Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Jeu 22 Nov - 22:50

Flynn && Jordan ♥



Vendredi soir 21h30. La journée longue et éreintante de Jordy se termine enfin. Aujourd'hui avait lieu son fameux défi : habiller une quarantaine de mannequin pour un casting sur le thème "sauvage". Elle avait trimé, avait souffert, avait désespéré, mais elle y était parvenue. Elle avait réussit à créer suffisamment d'univers et d'atmosphères différents pour que tous les mannequins soient différents sur les photos...la grande classe. Elle avait reçu les félicitations de la grande patronne et la plupart des mannequins étaient plus que ravis de leurs photos : mission accomplie ! Elle termine de ranger les tenues dans la salle prévue à cet effet assez rapidement, impatiente de rentrer et de s'effondrer dans son lit.
« Salut tout le monde, bonne soirée ! » Elle enfile son blouson avant d’ôter ses cheveux coincés par le col en faisant claquer ses talons sur le parquet de l'agence qu'elle fuit le plus vite possible. Elle aimait son boulot, c'était sur, mais elle ne voulait pas rester là un instant de plus...elle avait eut sa dose de vêtement, de photo, de spots lumineux et de mannequin pour la semaine !
« Merci Jordy, c'était top ! » Une grande asperge blonde platine sortie d'on ne sait où, surgit alors devant elle, telle une Barbie sauvage, un sourire débile aux lèvres, stoppant la petite (toute petite) blonde dans sa progression. *Mais lâche moi toi !* Rêve-t-elle alors de lui crier, mais au lieu de cela, elle feint un sourire totalement hypocrite, la remercie et quitte enfin les lieux le plus calmement possible. Après avoir hélé un taxi, elle s'y installe en soupirant, indique la direction et se votre littéralement sur la banquette, direction la maison.

---


« Heu mademoiselle, mademoiselle... » Et mince ! Elle s'était assoupie. Elle ouvre les yeux rapidement, un peu groggy, cherchant à savoir ce qui se passait. Ah oui, le chauffeur de taxi « Il va falloir descendre ici...j'ai un souci technique. » Ses grands yeux s'ouvrent plus rapidement que prévu alors qu'elle lui lance un regard noir.
« Vous plaisantez ?! » Il n'avait pas l'air de plaisanter ! « Et vous pouvez me dire où on est là ? » C'était forcément une blague. Sans s'en rendre compte, elle vérifie rapidement dans l'habitacle si une caméra n'est pas dissimulée. Pas de caméra. Bon sang !
« Vous en faites pas...vous n'êtes plus qu'à quelques mètres. » Vous en faites pas, vous en faites pas...il est drôle lui ! C'était évident qu'il ne venait pas de passer sa journée perché sur des talons hauts à habiller et déshabiller des mannequins, à courir dans tous les sens pour acheter ça ou ça, qui manquait à telle ou telle tenue. Rentrer à pied à...elle vérifie sa montre...22h ! Il voulait la tuer c'est ça ?! Folle de rage, elle ouvre la porte sous le regard du chauffeur qui s'apprête à lui réclamer le règlement de la course. La blonde en furie habituellement calme l'interrompt rapidement et lui cri

« Alors là vous pouvez toujours courir monsieur ! Je vais devoir rentrer chez moi seule, à 22h, avec des talons qui me tuent les pieds parce que vous avez un "souci technique" ! Vos 12 dollars vous pouvez les oublier ! » Avant de claquer la porte et de s'éloigner d'un pas pressé. Il valait mieux ne pas s'éterniser hein. J'ai déjà dis que Jordan était une vraie chochotte ? A peine avait-elle posé le pied sur le bitume qu'elle imaginait qu'un psychopathe/tueur en série surgirait d'une ruelle sombre, l'enlèverait et...je vais m'arrêter là. Elle n'était plus très loin, son cauchemar était presque finit. Impatiente, elle sort ses clés de sa poche en prévision et ne remarque pas que sa carte de crédit alors présente dans cette dernière s'en échappe discrètement et repose tranquillement au sol. Soudainement, elle se sent suivit. Elle tourne légèrement la tête afin de vérifier, telle une héroïne de film d'horreur qui se retrouve sans ses compagnons et qui s'apprête à ouvrir une porte derrière laquelle elle entend d'étranges bruits. Elle aperçoit alors une ombre non loin d'elle. Oh mon dieu ! Elle était bel et bien suivit ! Elle accélère le pas, totalement effrayée.
« Mademoiselle...Mademoiselle...vous... » Mais qu'avaient-ils tous à l'interpeller ce soir ? Elle fait rapidement volt-face, bien décidée à envoyer paitre ce troisième perturbateur. Dans son mouvement, son pied glisse sur une bouche d'égout légèrement humide, perd l'équilibre et s'effondre dans les bras de son poursuivant. Paniquée, elle se débat comme un beau diable

« Mais lâchez moi, lâchez moi enfin ! » Les yeux clos, elle agite les bras dans tous les sens pour se défaire de l'étreinte de cet inconnu, qui tentait pourtant simplement de lui éviter une chute certaine.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Ven 23 Nov - 17:19



Hey, salut toi !




Je venais de passer une soirée incroyable en compagnie d’une des personnes les plus gentilles de ce monde. J’avais téléphoné à Emma pour savoir si je pouvais passer chez elle, histoire de discuter un peu et presque immédiatement, je m’étais mis en route. Nous avions beaucoup parlé et rigolé, ça m’avait fait un bien fou. En plus, je m’étais juré de ne pas boire et j’avais su tenir ma promesse, ce qui faisait que je n’étais pas bourré, une bonne chose ! Sinon, je ne sais pas comment j’aurais fait pour rentrer chez moi par la suite. Elle m’avait proposé une bière mais j’avais eu le courage de refuser, je m’étonnais moi-même !

J’étais donc parti de chez elle vers dix heures moins le quart, histoire de lui laisser un peu de temps pour elle. Je marchais dans la rue à un pas plutôt rapide, la moitié du visage enfouie dans mon écharpe ; il faisait plutôt froid, ce soir-là. Voulant mettre mes mains dans mes poches, je sentis tout à coup que j’avais apporté un paquet de cigarettes, j’avais complètement oublié. Je fis donc un petit sourire et en sortis une de la boîte et l’allumai avec mon briquet. Au moins ça, ça me réchaufferait. Je ne fumais pas souvent, juste de temps en temps, histoire de soit me tenir au chaud, soit de faire passer le temps. J’avais réussi à ne pas devenir accro et j’en étais d’ailleurs très fier. J’étais plutôt responsable comme mec, j’aimais les fêtes mais ce n’était pas pour ça que j’allais faire des conneries, non. J’étais raisonnable, je connaissais mes limites. Enfin bref. La clope à la main, je marchais donc dans les rues de Brooklyn, à dix heures du soir. Manhattan, c’était pas tout près mais j’avais besoin de marcher un peu, histoire de réfléchir à quelques trucs. Au pire je prendrais un taxi si j’étais vraiment trop fatigué. Oui, là, je pétais la forme, à vrai dire. Donc ça durerait encore un petit moment. Après environ un quart d’heure de marche, j’aperçus une jeune fille qui marchait devant moi. Que faisait-elle là, à dix heures du soir en train de marcher avec des hauts talons ? Ca n’avait pas de sens. En plus, les rues de New York n’étaient pas l’endroit idéal pour une fille, si tard le soir. Beaucoup de voyous se cachaient et certains d’entre eux n’hésitaient pas une seconde à … enfin, vous voyez. Je décidais donc de la suivre un peu, histoire de la surveiller et de la protéger en cas de besoin. Oui, j’étais protecteur, et alors ? siffle

Tout à coup, je la vis fouiller dans son sac et en sortir des clefs. En même temps, quelque chose tomba et je me dépêchai d’aller le ramasser pour elle. Sa carte de crédit ! Eh bien, heureusement pour elle que j’étais là au bon moment. Je me remis en route dans sa direction et lui lançai alors un :

« Mademoiselle ! Mademoiselle ! »

Histoire de capter son attention. Elle se mit ensuite à marcher plus rapidement, stressée. Je la comprenais, mais moi, je ne lui voulais aucun mal. Je l’appelai encore une fois mais la jeune fille ne s’arrêta pas. J’étais à présent assez près d’elle et m’apprêtai à lui montrer la carte de crédit, lorsqu’elle trébucha sur une bouche d’égout. Elle manqua alors de s’effondrer mais je réussis à temps à la retenir. A présent dans mes bras, elle se débattait violemment ; je manquai de me prendre un coup. Je la lâchai calmement, avant de lui dire d’une voix douce :

« Mademoiselle, vous avez perdu votre carte de crédit. »

Je lui fis un magnifique sourire, à la fois doux et rassurant, avant de lui tendre la carte. Toujours en souriant et d’une voix encore plus douce, j’ajoutai :

« Je vous raccompagne ? Les rues de New York sont dangereuses à dix heures du soir. Je m’appelle Flynn. »

Je jetai ensuite un coup d’œil à son visage. Elle était vraiment jolie et blonde. Après, il faisait noir donc je ne pouvais pas en voir plus, mais je savais qu’elle avait un beau visage. Maintenant, à elle de voir si elle voulait que je la raccompagne ou pas, c’était son choix. Mais même si elle ne l’acceptait pas, je la suivrais quand même à une distance raisonnable, juste pour l’aider en cas de besoin. Non, je ne voulais pas la harceler. Juste la protéger.




( Fiche : ©️ Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Ven 23 Nov - 20:17

Flynn && Jordan ♥



Soirée pourrie, soirée pourrie ! Les bras croisés sur son torse afin de se maintenir au chaud, la blondinette fulmine. Aujourd'hui ça devait être sa journée : elle était parvenue à se faire définitivement une place dans l'agence, sa boss n'allait plus remettre son travail en question. Génial ! Pourquoi le sort s'acharnait-il sur elle de cette façon à présent. Grrr. Alors qu'elle se dépêche afin de mettre fin le plus vite possible à cette horrible journée, une voix brise le silence de cette nuit effrayante et l'interpelle. Effrayée, elle nous fait une des ses nombreuses maladresse et s'effondre dans les bras de l'inconnu qui, après l'avoir contenu durant quelques instants, finit par la lâcher, avant de reprendre sur un ton étrangement calme
« Mademoiselle, vous avez perdu votre carte de crédit. »

Encore un brin agitée, elle tente de remettre en place ses cheveux alors totalement éparpillés autour de son crane. Et oui, se débattre n'aidait pas à garder une tête présentable. Comment ça sa carte ? Elle regarde d'un air perplexe le bout de plastique tendu par l'inconnu en cherchant à comprendre. Comment pouvait-il avoir sa carte ? Elle était dans son sac ! Quel menteur ! Sans répondre, elle fourre sa tête dans son sac à main afin de prouver à l'inconnu qu'il se trompait. Elle farfouille et farfouille encore...rien. Elle relève donc les yeux vers l'inconnu en fronçant les sourcils, puis elle approche lentement sa main vers l'objet du délit qu'elle saisit et inspecte rapidement. C'était bien sa carte.

« Que...Où l'avez vous trouvé ?... » Le jeune homme la regardait en souriant. Il n'avait pas l'air d'être un tueur en série, mais elle ne comptait pas le nombre de films qu'elle avait vu dans lesquels l’héroïne, un brin naïve craque pour un fou échappé d'un asile qui avait pourtant l'air 100% normal. Elle garde donc une certaine réserve avant de rajouter « Merci... » Quand bien même elle s'en méfiait quelque peu, elle se devait de le remercier, il lui avait rendu sa carte après tout...avant de l'enlever, de la séquestrer et...bon il faut arrêter les délires. A bien y regarder de plus près, il n'avait vraiment pas l'air méchant...mais que faisait-il lui aussi dans une ruelle sombre tard le soir ? Comment ne pas l'effrayer ? Elle passe une fois de plus sa main dans ses cheveux histoire de se détendre un brin alors que l'inconnu reprend la parole

« Je vous raccompagne ? Les rues de New York sont dangereuses à dix heures du soir. Je m’appelle Flynn. » Elle hausse de nouveau les sourcils. Il pensait vraiment qu'elle allait accepter d'être raccompagnée chez elle par un parfait inconnu ? Si c'était un fou, il saurait alors où elle vit, et il pourrait s'y glisser le soir, tard et l'égorger dans son sommeil...il faudrait vraiment qu'elle pense à arrêter de regarder des films d'horreur ! Elle se racle légèrement la gorge avant de répondre, le plus calmement possible
« Hum...C'est gentil mais...je pense que je vais rentrer seule...» Elle fait quelques pas en arrière avant de rajouter « Merci encore pour la carte » En agitant cette dernière dans les airs, avant de tourner les talons et de reprendre sa progression. C'est alors que son regard sur pose sur cette longue allée, sombre, mal éclairée...glauque. Peut-être que...Elle s'arrête, réfléchit quelque instants. Une escorte ne serait peut être pas de trop finalement. Elle tourne donc de nouveau les talons et s'avance vers le jeune homme

« Heu...Flynn c'est ça ? Votre proposition tient toujours ? » Légèrement mal à l'aise, elle commence à tordre ses doigts dans tous les sens, appréhendant la réponse de Flynn (qui aurait alors tout à fait raison de l'envoyer balader).

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Sam 24 Nov - 11:02



Hey, salut toi !




J’essayais d’être le plus gentil possible avec la jeune fille pour essayer de la mettre en confiance. Je comprenais tout à fait qu’elle ait peur et soit stressée à l’idée que je la suivais en l’interpellant comme ça, mais je voulais qu’elle sache que je n’étais pas méchant, au contraire. Je lui avais donc tendu la carte en souriant, qu’elle avait regardée d’un air perplexe, avant d’avoir fouillé dans son sac. Eh oui, ma jolie, elle n’y était plus, hein ? Elle me regarda en fronçant les sourcils, puis accepta la carte. Elle s’était enfin rendue compte que c’était bien la sienne ! Elle me demanda également où je l’avais trouvée. D’une voix toujours aussi rassurante, je lui répondis :

« Elle est tombée quand vous avez pris quelque chose dans votre sac, je me suis dépêché de la ramasser. »

Non mais, j’avais l’impression qu’elle pensait que j’étais un voleur, chose que je n’étais absolument pas ! Je lui fis encore un sourire plutôt mignon et elle me remercia ensuite, doucement mais elle me remercia quand même.

« De rien ! » lui répondis-je d’une voix enthousiaste.

Juste après, je lui proposai de la raccompagner chez elle, vu qu’il était dangereux de se promener dans les rues de New York à une heure si tardive. Elle haussa les sourcils, comme super étonnée que je lui propose ça. Non mais vraiment, elle regardait trop de films d’horreur, c’était pas possible ! Et puis, est-ce que ma tête faisait si peur que ça ? D’habitude, on me disait que j’avais l’air d’un nounours et ça m’avait souvent vexé, mais qu’on me prenne pour un monstre, c’était bien pire. Elle me répondit sur un ton faussement calme que c’était gentil, mais qu’elle allait rentrer seule. Je haussai les épaules.

« Bon, d’accord ! Comme vous voulez. »

Elle me remercia encore pour la carte en l’agitant, tournant alors les talons pour avancer de quelques pas. J’étais resté, attendant qu’elle soit partie avant de partir à mon tour. Elle s’arrêta ensuite, avant de finalement se retourner et s’avancer vers moi. Un peu gênée, elle me demanda si ma proposition tenait toujours. Ahah, je savais bien qu’elle finirait par avoir les chocottes ! D’une voix douce et un sourire aux lèvres, je lui répondis :

« Oui, elle tient toujours. »

Je m’avançai donc vers elle et l’invitai à se mettre en route. Les mains toujours dans les poches, je marchai donc dans la ruelle sombre, la jeune fille à mes côtés. Je n’aimais pas spécialement me promener dans ces ruelles non plus, mais j’étais un homme donc c’était quand même un peu moins dangereux. Pour casser le silence, je lui dis :

« Vous n’avez pas trop froid ? »

Parce que oui, mine de rien, nous étions en novembre et les températures n’étaient pas spécialement élevées, au contraire. Et puis, lui parler la mettrait peut-être un peu moins mal à l’aise, aussi. Si jamais elle avait froid, je pouvais lui donner mon écharpe, ce serait déjà beaucoup mieux. Tant pis pour moi, dans ce cas.




( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Sam 24 Nov - 11:40

Flynn && Jordan ♥




« Elle est tombée quand vous avez pris quelque chose dans votre sac, je me suis dépêché de la ramasser. »
Il la suivait donc depuis si longtemps ? Really Weird ! D'un autre côté, ce n'était peut être pas si long que ça...elle avait tendance à perdre la notion du temps quand elle était fatiguée. Et puis peut être qu'il ne la suivait pas...il vivait peut être lui aussi dans les environs et ne faisait que rentrer chez lui. Elle n'était pas la seule à devoir rentrer à pied après tout...Parano ! Il fallait qu'elle se détendre, qu'elle respire un peu, ce qui n'était pas une tâche aisée, tendue comme elle l'était, déjà avant cette rencontre effrayante. Allez Jordy, remercie le enfin ! Il t'as tout de même rendu ta carte ! Elle s'exécute, et le jeune homme garde toujours la même attitude incroyablement avenante vis à vis d'elle. Etait-il fou ou foncièrement gentil ? Les personnes gentilles envers ceux qu'elles ne connaissent pas existaient-elle donc vraiment ? Elle était plus habituée aux requins du milieu de la mode qu'aux gentils à vrai dire. Il poussait même le vice au point de lui proposer de la raccompagner. C'est clair, il était fou, ça ne pouvait être que cela ! Attendez, vous en connaissez beaucoup vous des gens qui, après avoir rendu service à une inconnue un brin agressive dans la rue, proposent de jouer les gardes du corps parce qu'ils craignent pour elle ? Elle, elle n'en avait jamais rencontré. Même Jake n'était aussi gentil qu'avec les gens qu'il connaissait très bien et qu'il aimait (sans vouloir l'admettre). Ce Flynn devait donc être fou. Il fallait peut être mieux s'en aller. Elle s'exécute donc après l'avoir de nouveau remercier et s'en va vite vite, loin de ce jeune homme charmant, mais inquiétant mais...face à cette vilaine rue effrayante, elle se ravise. Il n'était peut être pas fou, juste gentil. Allez il fallait tenter...A choisir, peut être valait-il mieux garder son fou/gentil, plutôt que de risquer d'en croiser un, moins gentil quelques mètres plus loin. Penaude et la tête légèrement basse, elle revient donc vers le jeune homme et lui demande si l'escorte était encore possible. Heureusement pour elle, le rose de ses joues et dissimulé par la pénombre.

« Oui, elle tient toujours. » Ouf ! Elle ne l'avait donc pas fait fuir, ou pire, dissuadé de l'aider. Elle sourit enfin, beaucoup plus détendue, et lâche un petit rire totalement nerveux.
« Merci.. » Décidément, cela faisait beaucoup de remerciement pour une soirée. Ils se mettent donc en chemin et Jordy recroise ses bras sur sa poitrine en silence. Elle était frigorifiée. Il parait que la terreur a cet effet là. Elle avait lut un jour qu'en cas de danger, le sang descendait en masse dans les jambes afin d'alimenter les muscles en cas de fuite, c'était en partie pour ça que les gens effrayés semblaient incroyablement pâles. Voilà c'était la minute inutile ! Elle souffle légèrement comme pour se réchauffer et voit un petit nuage de fumée blanche s'échapper de ses lèvres. Génial, il faisait donc vraiment froid en plus de ça ! Flynn brise de nouveau ce silence un brin pesant

« Vous n’avez pas trop froid ? » Elle leva ses grands fatigués vers le jeune homme : il était perspicace dis donc ! Rare étaient les hommes suffisamment observateurs pour remarquer ce genre de petits détails. Elle lui répondit, un léger sourire aux lèvres

« Je suis gelée ! » Elle entreprit donc de passer ses mains le long de ses bras afin de faire un peu remonter sa température de flipette, avant de reprendre la parole, hésitante.

« Qu...Que...Et vous alors, que faites vous seul, dehors à cette heure ci ? » Elle tente alors d'évaluer l'âge qu'il pouvait bien avoir, tâche peu aisée dans le noir. Il avait l'air relativement jeune, mais agissait comme un adulte responsable. Pour la première fois, elle prend le temps de le regarder, de l'examiner en détail, et se surprend à penser qu'il ne pouvait pas être bien dangereux. La peur et ses délires l'avaient certainement aveuglé.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Sam 24 Nov - 12:06



Hey, salut toi !




Passons directement au moment où elle revint vers moi, d’accord ? Je lui dis donc que oui, ma proposition tenait toujours et elle me remercia à nouveau. Malgré le fait qu’elle soit revenue, je sentais qu’elle était toujours très stressée, la pauvre jeune fille. Je n’osais même pas imaginer tout ce qu’elle pensait, à ce moment-là. Que j’étais un tueur en série, que je l’étranglerais, la torturerais et je ne sais pas trop quoi encore. Et puis, je paraissais peut-être trop gentil, trop rassurant. C’était peut-être ça aussi, mais je voulais absolument qu’elle ait confiance. Enfin bon, j’espérais qu’elle allait finir par réaliser que je n’étais pas si méchant que ça, finalement. Que je voulais juste l’aider. Lorsque nous marchions, je vis la jeune fille croiser les bras sur sa poitrine et souffler légèrement. Un petit nuage de fumée blanche s’échappa de ses lèvres, et je lui demandai donc s’il n’avait pas trop froid. Je savais bien que si, elle était frigorifiée, mais bon. Elle leva donc les yeux vers moi et je remarquai alors qu’elle avait vraiment l’air fatiguée. Et là, pour la première fois, un petit sourire apparut sur son visage. Pourtant, je n’avais rien dit de très drôle, mais vous savez, les femmes, c’est compliqué. Y’avait sûrement une raison pour ce sourire mais j’étais incapable de la deviner. Elle me dit ensuite qu’elle était gelée, et ma théorie se confirmait donc. Presque immédiatement, j’enlevai mon écharpe et la lui tendis.

« Et ne vous inquiétez pas, je vais pas vous étrangler avec. »

Juste pour qu’elle comprenne hein, parce que bon, une écharpe, c’était un moyen facile de tuer quelqu’un ! Ahah. Oui, je me moquais un peu d’elle mais dans le fond, je la comprenais tout à fait. Elle était parano à cause de ces films qu’on voit à la télé, c’était normal. J’avais hésité à la lui mettre autour du cou, mais je parie qu’elle aurait flippé à mort à cause de ça. Donc, je lui avais juste tendu l’écharpe, histoire qu’elle la mette elle-même. J’hésitai un peu, avant de quand même poser un bras sur ses épaules et de la réchauffer un peu. Si elle ne voulait pas que je fasse ça, elle me le ferait comprendre. Mais pour l’instant, je pensais que ça pouvait lui faire plus de bien que de mal. Elle me regarda ensuite, avant de me demander ce que je faisais là, moi aussi à une heure si tardive et tout seul. Un petit sourire s’afficha sur mes lèvres, et je lui répondis :

« Je rentre chez moi. Je vis à Manhattan mais j’avais besoin de marcher un peu, histoire de prendre l’air. Je sais que ça peut paraître bizarre, mais c’est comme ça. Et ne vous en faites vraiment pas, je ne vais pas vous tuer. »

Je la surpris ensuite à me regarder, mais je n’en dis rien, je fis comme si je n’avais rien vu. Elle avait le droit de m’observer, c’est ce que n’importe quelle personne aurait fait. Je soufflai à mon tour, comme pour me réchauffer un peu même si ça ne servait à rien, puis lui dis :

« Je pourrais vous poser la même question. Pourquoi n’avez-vous pas pris de taxi ? Marcher avec des hauts talons ne me paraît pas si confortable que ça, même si je n’ai jamais tenté l’expérience. »

Je ris légèrement, tout en continuant à marcher. Je m’imaginais déjà en train de marcher avec des hauts talons, et la scène était d’ailleurs vraiment amusante. Oui, je sais, je m’imagine des trucs bizarres, mais je voulais tout faire pour ne pas penser au froid qui me mordait les joues. J’avais encore plus froid sans mon écharpe, mais je préférais autant que ce soit la jeune fille qui la portait plutôt que moi. Je ne la connaissais pas mais je sentais que j’avais besoin de la protéger et de l’aider.





( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Sam 24 Nov - 17:58

Flynn && Jordan ♥



Cette soirée n'était peut être pas si catastrophique que ça finalement...du moins si on oublie le fait qu'elle est gelée, qu'elle à mal au pied, qu'elle est exténuée et qu'elle rentre avec un parfait inconnu...bon ok j'ai rien dis ! Après quelques pas en silence, le jeune homme prend la parole. Elle était quand même sacrément étrange cette situation, sans doute aussi bien pour elle que pour lui. Elle était encore sous le coup de la frayeur qu'elle avait eut, mais Flynn devait certainement penser qu'elle était totalement cinglée.
Attentionné, le jeune homme lui tend son écharpe après avoir remarqué son état. Elle hésite quelques secondes et finit par se résoudre : elle était vraiment frigorifiée. « C'est gentil... »
Elle approche timidement sa main de l'objet tendu, avant de l'enrouler autour de son cou et du bas de son visage. Par réflexe, elle hume l'odeur présente dans le vêtement...agréable. Alors qu'elle y enfouit sa tête, Flynn rajoute
« Et ne vous inquiétez pas, je vais pas vous étrangler avec. » Elle reporte donc son regard vers lui alors que ses joues rougissent de nouveau. Elle avait été vraiment ridicule. Elle pouf nerveusement avant de rajouter sur le temps de la dérision
« Ouf ! Heureusement pour moi » Et de passer de nouveau sa main dans ses cheveux. Le jeune homme s'approche ensuite d'elle et passe son bras autour de ses épaules...heu comment dire ? Ca aussi c'était weird, non ? Elle n'en savait trop rien. Dans d'autres circonstances, sans doute, mais là, la situation était un peu particulière. A contact du jeune homme, elle sent tout de suite sa chaleur, sensation agréable pour la jeune blondinette gelée. Elle ne rechigne donc pas, bien que mal à l'aise...elle ne pouvait pas faire la fine bouche dans son état.
Elle lui demande ensuite la raison de sa présence dans les environs, plus pour s'assurer qu'il ne la suivait pas, sait-on jamais.

« Je rentre chez moi. Je vis à Manhattan mais j’avais besoin de marcher un peu, histoire de prendre l’air. Je sais que ça peut paraître bizarre, mais c’est comme ça. Et ne vous en faites vraiment pas, je ne vais pas vous tuer. »

Elle fait les grands yeux, surprise. Il comptait vraiment faire le trajet Brooklyn/Manhattan à pied ? L'idée de la folie revient rapidement en tête de la blondinette. Pour elle, la marche était une véritable torture, et voilà que ce jeune homme s'apprêtait à parcourir une distance folle, à 22h passé...woaw !
« Tu compte vraiment faire tout ça à pied ? » Dans l'élan, elle se surprend à le tutoyer sans le faire exprès. Elle ne relève même pas la seconde partie de sa phrase, focalisée sur sa longue marche nocturne.

Elle crut percevoir ensuite un signe de froid chez le jeune homme et se mit à culpabiliser. Elle le privait de son écharpe alors que lui aussi avait visiblement froid. Elle posa donc sa main sur l'écharpe et lui dit d'une petite voix « Vous voulez la récupérer ? » Et le vouvoiement était de retour.
Il lui retourne ensuite sa question, qui s'avérait être une très bonne question. Elle soupire en lâchant un petit rire
« Et bien...j'avais pris un taxi qui...m'a lâché il y a quelques rues parce qu'il avait je cite "un soucis technique" ! J'ai halluciné ! » Le simple fait d'en parler la faisait revoir la salle tête de ce chauffeur, l'énervant encore quelques peu. Alors qu'elle parle, elle voit se profiler son immeuble au loin. Ils étaient presque arrivés.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Dim 25 Nov - 10:48



Hey, salut toi !




A ma plus grande surprise, elle accepta l’écharpe, non sans avoir hésité un peu. Elle me remercia à nouveau et l’enfila. J’ajoutai aussi que je n’allais pas l’étrangler avec, elle me répondit que c’était heureusement pour elle. Ben oui, ça on pouvait le dire. Je ris légèrement, avant de poursuivre mon chemin. J’hésitai un peu, ne sachant pas comment elle réagirait, mais je finis par passer mon bras autour de ses épaules, pour la réchauffer encore un peu. Bon, ce geste était peut-être bizarre venant d’un inconnu mais bon, au moins elle avait plus chaud. Elle me demanda ensuite ce que je faisais là – bonne question, je comprenais tout à fait qu’elle me la pose – et je lui répondis donc que je rentrais chez moi, à Manhattan. Tout de suite, elle me fit de grands yeux et me demanda si je comptais faire tout ça à pied. Un sourire s’afficha sur mon visage, je m’attendais à une réaction pareille.

« Non, je ne compte pas faire le trajet entier. » lui répondis-je donc, toujours un sourire aux lèvres. « J’avais juste besoin de marcher, si jamais j’en peux plus je prendrai un taxi. »

Eh mais … Elle m’avait tutoyé ? Elle n’y avait sûrement pas réfléchi, mais elle m’avait tutoyé quand même. Je préférais ça, ça faisait moins officiel et ça détendait l’ambiance. Je lui lançai donc un petit sourire, avant d’ajouter :

« Et tu peux me tutoyer si tu veux. »

Pour me tenir au chaud, je soufflai un bon coup, même si ça ne servait pas à grand-chose. C’était psychologique, ça, de souffler lorsqu’on a froid. Le seul bruit qu’on entendait à présent étaient le bruit des hauts talons de la jeune femme – dont je ne connaissais pas le nom, d’ailleurs ! – et le bruit des voitures, au loin sur les grandes routes. Elle me demanda tout à coup si je voulais « la » récupérer, et sur le coup, je ne savais pas de quoi elle parlait. Je la regardai donc et vis qu’elle avait posé sa main sur l’écharpe. Je secouai la tête en faisant un petit sourire forcé. Ouais, il faisait vraiment très froid mais tant pis pour moi.

« Non, ça va ! Merci. »

Je lui retournai ensuite la question pourquoi elle était ici à cette heure-ci. Elle soupira et lâcha un petit rire – ça me faisait plaisir, ça, qu’elle rie – et m’expliqua qu’elle avait pris un taxi mais qu’il l’avait lâchée à cause d’un souci technique. Je grimaçai avant de lui lancer :

« Ah ben, si je peux pas compter sur les taxis, je vais devoir rester dans la rue toute la nuit, et y dormir. Super, l’idée. »

Ouais, cette idée-là ne m’emballait pas trop, voyez-vous. J’avais beau être en pleine forme, je ne tiendrais pas jusqu’à Manhattan, c’était beaucoup trop loin. En plus, à cette heure-ci, difficile de trouver un bus ou quoi que ce soit d’autre. Et puis, pour commander un taxi, comment allais-je faire ? Toutes ces ruelles se ressemblaient et ça m’aurait étonné qu’un taxi vienne me chercher au beau milieu de ce labyrinthe. Donc voilà, j’étais un peu dans la merde, finalement. J’allais devoir passer la nuit sous un pont, sans mon écharpe. Youhou ! Je frissonnai rien qu’à l’idée, et croisai donc mes bras, comme la jeune fille l’avait fait avant que je ne lui donne l’écharpe. Oui, je gelais, mais je ne voulais pas qu’elle me rende l’écharpe. Pas question.






( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Lun 26 Nov - 17:49

Flynn && Jordan ♥



Si on lui avait dit quelques instants plus tôt, qu'elle finirait dans les bras d'un inconnu rencontré dans la rue, elle n'y aurait absolument pas cru, et la connaissant, ça aurait été totalement compréhensible. Elle n'était pas de ces filles, effrayée à chaque fois qu'un homme l'approchait, elle était même plutôt tactile dans certains cas, mais uniquement avec ses proches. Elle n'était pas du genre à se jeter dans les bras du premier venu si vous voyez ce que je veux dire. Blottie sous le bras de Flynn, elle tente de se convaincre que c'était normal et qu'il n'y avait rien d'étrange dans cette situation, tâche peu aisée à vrai dire. Afin de dédramatiser un peu, elle tente de faire la conversation et lui demande la raison de sa présence dans les environs. Il rentrait chez lui, à pied...le choc ! Elle ne peut donc s'empêcher de lui demander s'il était vraiment sur de son choix. Ben oui, on sait jamais. Peut-être qu'il n'avait pas prit l'ampleur de la situation. « Non, je ne compte pas faire le trajet entier. » Ouf ! Il n'était pas donc fou. Elle lui rend son sourire, alors qu'il poursuit « J’avais juste besoin de marcher, si jamais j’en peux plus je prendrai un taxi » Un taxi ? Quelle bonne idée ! Elle espérait seulement pour lui qu'il ne tomberait pas sur un chauffeur aussi peu professionnel que celui qu'elle avait eut le plaisir de héler quelques temps plus tôt. Elle répond avec humour

« Je ne savais pas qu'on pouvait avoir envie de marcher...C'est plus une torture pour moi ! » Avant de lâcher un petit rire amusé. « Et tu peux me tutoyer si tu veux. » Le tutoyer ? Oh heum...oui c'était sans doute une bonne idée. Ils ne semblaient pas si éloignés que ça en âge, et puis elle était blottit contre lui après tout. Elle pouvait bien abandonner son "vous". Elle lui rendit donc son sourire avant de répondre

« Hum...D'accord ! » Avant de lui proposer de récupérer son écharpe. Elle s'en voulait tout de même de le privé de ça. Elle était à lui après tout. Et puis elle aurait sans doute du se couvrir un peu plus en partant ce matin. Après, pour sa défense, elle n'avait pas non plus prévue de rentrer à pied à 22h passé. Bref ! Elle s'apprête donc à enlever l'écharpe pour la rendre à son propriétaire, ce que ce dernier refuse. Bon, tan pis alors. Elle en vient ensuite à expliquer la raison de sa présence ici, seule. Le jeune homme grimaça légèrement avant de répondre

« Ah ben, si je peux pas compter sur les taxis, je vais devoir rester dans la rue toute la nuit, et y dormir. Super, l’idée. » Elle s'empressa donc de répondre « Non, non ne t'en fais pas...je suis poisseuse de nature, mais il y a en plein des taxis ! » Ce n'était pas parce qu'elle avait eut la malchance de tomber sur un mauvais taxi qu'il ne pourrait pas en trouver un. Alors qu'ils marchent, la jeune femme décolle son regard du visage un brin enfantin de son interlocuteur afin d'évaluer la distance qu'ils leur restait à parcourir. Ah ! Voilà la maison. Elle se défit lentement de l'étreinte du jeune homme en passant sa main dans ses cheveux.

« Ca y est, je suis arrivée » Elle lui adressa un petit sourire en déroulant l'écharpe de son cou, avant de la tendre au jeune homme. Malgré tout, elle s'en voulait de le laisser comme ça, dans le froid. Il lui avait été d'une grande aide ce soir tout de même. Il lui vint alors une idée.
« Hum...v...tu voudrais entrer prendre quelque chose de chaud ? Et puis tu pourrais attendre un taxi ? » Quelle bonne âme cette Jordan...où alors elle était totalement insensée, au choix.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Mar 27 Nov - 16:42



Hey, salut toi !




Elle me demanda ce que je faisais là si tard le soir, et je lui répondis que je rentrais chez moi et que j’avais besoin et envie de marcher. Là, elle parut super étonnée, bien que souriante. Elle était déjà beaucoup plus détendue, me souriait et parlait avec humour, ce qui me mettait plutôt de bonne humeur. Au moins, je ne devrais plus trop faire attention à ce que je disais, c’était déjà ça. Du coup, j’étais encore plus décontracté que d’habitude, j’en étais même venu à poser un bras autour de ses épaules pour la réchauffer un peu. Elle me répondit donc qu’elle ne savait pas qu’on pouvait avoir envie de marcher, que pour elle, c’était plutôt une torture.

« Ouais, avec des hauts talons, je veux bien le croire ! Mais moi ça me donne l’occasion de réfléchir à certaines choses, ça fait du bien. D’accord, les rues de New York la nuit, c’est pas l’endroit idéal pour rêvasser en marchant, je sais bien, mais je viens de chez une amie donc voilà. »

Oula, je parlais beaucoup. Valait mieux que je me taise un peu, sinon elle me prendrait pour un moulin à paroles. Chose que je n’étais pas vraiment. Je parlais pas trop, mais pas trop peu non plus donc voilà. Enfin bref. Je lui proposai alors de me tutoyer, puisqu’elle l’avait fait sans faire exprès. Elle accepta, le sourire aux lèvres et je lui rendis celui-ci avec plaisir. La situation devenait déjà un peu plus normale à mon goût, je n’étais plus cet inconnu qui avait l’air d’avoir volé sa carte de crédit. Et puis elle commençait apparemment à me faire confiance, c’était une bonne chose ! Elle m’expliqua ensuite qu’un taxi l’avait lâchée à cause d’un problème technique, j’avais donc fait une légère grimace avant de lui dire que je devrais passer la nuit dans la rue, dans ce cas. Pas géniale l’idée hein ? Elle me dit que j’en trouverais bien un. Ouais, je n’en étais pas si sûr. Mais ça, ce n’était pas son problème, je devrais me débrouiller seul. Elle décrocha son regard de mon visage et m’annonça quelques secondes après qu’on était arrivés chez elle. Par réflexe, je levai la tête pour regarder l’immeuble dans lequel elle vivait. Elle déroula mon écharpe de son cou et me la tendit. Je l’acceptai avec plaisir, gelant sur place. Après tout, elle n’en aurait plus besoin, maintenant. Elle me proposa ensuite de venir boire quelque chose chez elle, en attendant un taxi. La pauvre jeune fille avait l’air tellement fatiguée que je finis par refuser gentiment, tout sourire.

« Non ça ira, va te reposer, je vois que tu en as besoin. Je ne vais pas te déranger plus. »

Rapidement, j’enfilai à nouveau l’écharpe et me couvris la bouche et le nez avec. Il avait adopté le parfum de la jeune fille, qui n’était d’ailleurs pas désagréable du tout. J’enlevai l’écharpe de ma bouche pour enfin dire à la jeune fille – dont je ne connaissais toujours pas le nom, ça alors ! – en faisant un petit sourire tout mignon :

« Bonne nuit ! »

Je sortis ensuite mon portable avant de composer le numéro du centre de taxis, que je connaissais d’ailleurs par cœur. Ici à New York, je me déplaçais soit en métro, soit en taxi, donc ça m’était bien utile. Rapidement, je commandai le taxi en ayant jeté un coup d’œil au nom de la rue d’abord, puis rangeai mon portable, mis mes mains dans mes poches et me mis à attendre.







( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Mer 28 Nov - 17:10

Flynn && Jordan ♥



« Ouais, avec des hauts talons, je veux bien le croire ! » Elle lui coupa rapidement la parole afin de corriger son propos « Ah non, non. Avec ou sans talons, c'est une torture » En riant légèrement. Inutile de préciser qu'elle n'était pas vraiment une grande sportive. La seule chose qu'elle faisait, c'était un peu de footing pour entretenir sa ligne, quand elle estimait avoir fait des excès alimentaires. « Mais moi ça me donne l’occasion de réfléchir à certaines choses, ça fait du bien. D’accord, les rues de New York la nuit, c’est pas l’endroit idéal pour rêvasser en marchant, je sais bien, mais je viens de chez une amie donc voilà. » Elle acquiesce en un hochement de tête et finit par comprendre ce qu'il voulait dire par là. Chacun avait son moyen à lui pour s'aérer l'esprit, se changer les idées. Elle s'était le piano, depuis quelques années maintenant. Et quand elle avait vraiment envie de voir du pays et qu'elle n'avait pas le temps de voyager, ou quelle recherchait l'inspiration pour ses tenues, elle sautait dans un taxi et parcourait la ville à la recherche de nouveaux, looks, de nouveaux genres, de nouveau...tout ! Flemmarde un jour, flemmarde toujours hein ! Elle finit par lui dire avec un sourire
« C'est cool ! » C'était une façon de dire qu'elle ne le trouvait pas si étrange que ça finalement, une fois la paranoïa envolée.

Et voilà, elle était arrivée au bercail. Quelle soirée ! Elle rend son bien au jeune homme qui l'accepte sans bronché. Il était tout de même bien mignon de s'être sacrifié pour une inconnue. Elle le regarde l'enrouler autour de son cou et y enfouir sa tête, en souriant, un brin attendrie, avant de lui proposer d'attendre son taxi chez elle. Elle se serait sentie bien trop coupable de le laisser repartir comme ça, alors qu'il l'avait aidé. Et puis, elle n'avait pas été particulièrement gentille avec lui au départ. Etrangement, le jeune homme décline son invitation. Bon tan pis alors. Elle lui adressa alors un sourire presque amical
« D'accord...comme tu voudras » Avant d'avancer sa main vers son écharpe afin d'arranger une petite étiquette blanche qui dépassait. Alors qu'il s'apprêtait à partir, elle réalise qu'elle n'a même pas décliné son identité, vilaine qu'elle était. « Je m'appelle Jordan au fait » Avec un petit sourire au coin, comme s'excusant de ce petit soucis.

« Bonne nuit ! » Elle lui rend donc son sourire en passant sa main dans ses cheveux avant de lui répondre « Bonne nuit Flynn...et merci encore ! » Avant d'avancer vers son entrée. Une fois à l'intérieur, un peu préoccupée, elle jette un coup d'oeil par la fenêtre afin de voir ce que devenait son sauveteur nocturne. Il attendait là, patiemment...non elle ne pouvais pas le laisser comme ça. Elle ouvrit donc la fenêtre et l'interpella

« T'es sur de pas vouloir entrer Flynn ? Il fait plus chaud ici tu sais... » Il valait mieux s'assurer de son refus, plutôt que de culpabiliser, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Ven 30 Nov - 17:07



Hey, salut toi !




Oui, d’accord, marcher n’était pas spécialement l’occupation préférée des gens. Surtout des filles, on va dire. Mais faut pas exagérer quand même, c’est pas une torture non plus hein ! Je me contentai de rire à la réaction de la jeune femme, en guise de réponse. Je fis ensuite tout un roman sur le fait que ça me permettait de réfléchir, que j’étais dans la rue parce que je revenais de chez une amie … Enfin voilà, plein de trucs plutôt inutiles mais que je lui avais quand même sorties pour parler un peu.

Enfin bon, nous arrivâmes donc chez elle : fini la conversation ! Elle me proposa cependant de rentrer chez elle pour attendre un taxi et boire quelque chose, mais je refusai. Elle avait l’air crevée et je ne voulais pas la déranger plus que ça, après tout elle semblait vraiment avoir besoin de repos. Elle me dit que c’est comme je voulais, avant d’arranger une petite étiquette blanche qui ressortait de mon écharpe. Ce geste me décrocha un petit sourire, puis, quand je m’apprêtais à partir, elle me lança qu’elle s’appelait Jordan. Joli nom ! Je lui rendis donc un grand sourire, avant de lui lancer un « bonne nuit ! » qu’elle me rendit sans attendre, me remerciant encore une fois au passage. Ca faisait quoi … cinq fois qu’elle me remerciait, en même pas une demi-heure ? Oui, ça devait être ça. Je souris, à l’idée. Ca ne me dérangeait pas du tout au final, je préférais largement ça à ce qu’elle ait peur de moi. Rapidement, je lui dis, toujours un petit sourire aux lèvres :

« Avec plaisir. »

J’appelai donc un taxi, après avoir regardé le nom de la rue, et je me mis à attendre patiemment qu’il arrive. Je m’étais mis juste devant la maison de Jordan, et je vis la lumière s’allumer chez elle à travers la fenêtre. Appuyé contre le mur, je songeai à prendre une nouvelle cigarette mais changeai ensuite d’avis, vu que deux cigarettes en une soirée, ça faisait beaucoup pour moi. Je ne voulais pas devenir accro et je devais donc résister à l’envie. J’enfouis ma tête encore un peu plus dans l’écharpe, les mains toujours dans les poches. Je soufflai dans l’écharpe, de sorte que l’air chaud me recouvre le visage. Je caillais ! M’enfin, qu’est-ce qui m’avait pris d’aller marcher si tard le soir, en novembre ? Alala. Lorsque je pensai à tout ça, je vis la fenêtre s’ouvrir non loin de moi, et j’entendis tout de suite la voix de Jordan. Elle me demanda si je ne voulais vraiment pas rentrer, puisqu’il faisait quand même largement plus chaud à l’intérieur. Rhan, qu’est-ce que je devais faire ? Je me les gelais, mais je m’étais juré de laisser la jeune femme tranquille, de la laisser se reposer … Finalement, mon instinct reprit le dessus et me poussa à accepter d’entrer pour me réchauffer. Un petit sourire hésitant mais tout mignon aux lèvres, je lui lançai donc :

« Hum … Je gèle vraiment sur place là donc euh … Oui, je veux bien rentrer en fait. »

Je lui revaudrais ça un jour : ça, je me l’étais promis. J’étais assez gêné là, j’avais refusé son offre juste avant et voilà que j’entrais chez elle. Enfin bon. J’attendis donc qu’elle m’ouvre la porte et entrai dans son appartement. Il faisait tellement chaud, là-dedans … Pourtant, j’allais mettre un petit moment avant de me réchauffer complètement. Je frottai dans mes mains, soupirant d’aise. Son appartement était impeccablement rangé, il y avait juste quelques cahiers sur la table. Curieux comme je suis, je regardai vite fait ce qu’il y avait écrit dessus, et y découvrit des croquis de toutes sortes de vêtements. Impressionné, je dis donc à Jordan :

« C’est super bien dessiné ! C’est toi qui les as faits ? »

Si c’était elle, chapeau ! Je me tournai donc vers la jeune femme, le sourire aux lèvres, attendant sa réponse. Serait-elle styliste … ?





( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Mer 5 Déc - 22:56

Flynn && Jordan ♥



La porte à peine refermée, la jeune femme repense rapidement à cette soirée. Bon sang c'était presque surréaliste tout de même. Une telle situation devait avoir lieu dans les films, pas dans la réalité. C'était...woaw. Alors qu'elle pose ses clés sur la petite table posée à l'entrée et qu'elle ôte son manteau, elle pense rapidement au jeune homme attendant patiemment dans le froid. Pourquoi avait-il refusé d'entrer ? La prenait-il pour une psychopathe qui allait le tuer ? La paranoïa était-elle contagieuse ? Non ce n'était certainement pas ça. Peut être qu'il n'osait simplement pas entrer...ils ne se connaissaient pas vraiment après tout, et pénétrer ainsi dans l'espace personnel d'un inconnu pouvait paraitre étrange pour certains. Bon, elle allait retenter et s'il refusait encore, c'est qu'il préférait vraiment attendre dans le froid. Elle s'exécute donc, interpellant le jeune homme par sa fenêtre. Son air apparemment tranquille mais gelé, se transforme en sourire gêné...cute, alors qu'il accepte finalement la proposition de la blondinette

« Hum … Je gèle vraiment sur place là donc euh … Oui, je veux bien rentrer en fait. » Elle laisse s'échapper un petit rire, légèrement moqueur avant de rajouter «Aller entre ! » Puis de fermer la fenêtre et de se diriger vers sa porte d'entrée, qu'elle ouvre à la volée, avant de se décaler un peu pour laisser le jeune homme entrer. « Bienvenue dans mon petit chez moi ! » Elle referme la porte derrière eux avant de lancer, en s'avançant déjà vers la cuisine « Je te sers quelque chose de chaud ? Thé, café, cappuccino ?... » En attendant la réponse du jeune homme, elle met en marche sa bouilloire, pleine d'eau en permanence en grande amatrice de thé qu'elle était (bah oui, elle était à moitié anglaise après tout). Elle porte ensuite son attention sur son invité du soir, qu'elle surprend alors entrain de jeter un regard indiscret sur ses croquis. Oh oh, alerte rouge ! Elle s'avance donc rapidement vers Flynn avec l'idée de d'ôter son carnet de son regard...trop tard

« C’est super bien dessiné ! C’est toi qui les as faits ? » Elle saisit donc le cahier qu'elle ferme doucement et sert contre elle en rougissant. Ses croquis étaient un sujet plutôt délicat. Les joues totalement rouges, elle marmonne une sorte de
« Hum...oui oui...c'est....c'est moi qui les ais fait...mais c'est pas grand chose hein... » Ne vous y méprenez pas, ce n'était pas de la fausse modestie. Bien qu'elle ait relativement confiance en elle en général, le seul domaine dans lequel elle doutait d'elle en permanence, c'était son travail, allez savoir pourquoi. Rares étaient les personnes qui savaient qu'elle créait ses tenues. Elle savait dessiner, normal avec sa formation, mais tout le monde pensait qu'elle le faisait uniquement pour avoir une idée des tenues qu'elle agencerait pour ses mannequins. Et puis elle se gardait bien d'en parler. Pour le moment, ses idées se cantonnaient au papier, n'ayant pas suffisamment de courage et d'audace pour leur donner vie.

Le carnet toujours contre la poitrine, elle arrange une mèche de ses cheveux derrière son oreille en détournant légèrement le regard, tentant de calmer le feu de ses joues. Face à l'air sincèrement intéressé du jeune homme elle prend son courage à deux mains et rajoute
« Je suis styliste en fait... » Avec un léger sourire aux lèvres. Bien qu'elle n'avait pas une totale confiance en elle, elle aimait son travail plus que tout, c'était sa passion, et ça pouvait se voir sur son visage à chaque fois qu'elle en parlait.
Tac. L'eau était chaude. « Hum... » Elle détourne de nouveau le regard avant de pivotant légèrement en direction de sa cuisine ouverte. « Je crois que l'eau est prête » Avant de lui adresser un sourire un brin plus détendu et de s'avancer dans la pièce à boissons chaudes. Elle pose son carnet sur le bar séparant la pièce du salon et prend le soin de poser une serviette dessus, afin de s'assurer qu'on ne reviendrait plus sur le sujet. Elle ouvre ensuite un des placard hauts et en sort deux tasses afin de préparer les boissons.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Mer 19 Déc - 16:16



Hey, salut toi !





Je n’allais quand même pas accepter de rentrer dans l’appartement de la jeune femme ? En plus après une soirée étrange comme ça, ou du moins pour elle … Je refusai donc son invitation, gentiment bien sûr, avant d’appeler un taxi et d’attendre dans le froid, la tête enfouie dans mon écharpe qui avait adopté l’odeur de la jeune femme. Je vis la lumière s’allumer chez elle et tout à coup, après une minute ou deux, la fenêtre s’ouvrit et Jordan me demanda à nouveau si je ne voulais vraiment pas rentrer. Hm, oui, j’étais comment dire… complètement gelé donc finalement ce n’était peut-être pas une si mauvaise idée… Oui je sais, pas très courageux le petit Flynn mais bon hein, je sentais plus mes orteils, j’avais l’impression qu’ils pouvaient se détacher d’une seconde à l’autre. Etrange comme idée, mais c’est le sentiment que j’avais. Avec un petit sourire gêné mais mignon quand même, j’acceptai donc de rentrer et la jeune femme vint m’ouvrir la porte rapidement. En tout cas, elle n’avait plus peur de moi et ça, c’était une très, très bonne chose. Je frottai dans mes mains avant d’entrer en la remerciant, et la chaleur était tellement agréable que je ne pus m’empêcher de pousser un petit soupir d’aise. Je regardai autour de moi et elle me souhaita la bienvenue chez elle. Je souris, et lorsqu’elle me proposa une boisson chaude, je ne pus résister à l’envie, vu comment j’étais frigorifié.

« Euh, un thé s’il te plaît. Peu importe lequel. »

J’accompagnai ma phrase d’un sublime sourire, heureux à l’idée de pouvoir enfin me réchauffer. Non mais, j’aimais bien marcher mais quand même, j’avais eu une idée juste complètement folle en fait. Enfin, si je n’avais pas eu cette idée, je n’aurais pas rencontré Jordan et voilà hein ! Je fis quelques pas dans l’appartement et ôtai ma veste, avant de la poser sur une chaise pas loin. Je découvris sur la table un carnet ouvert et je ne pus résister à l’envie de regarder ce qu’il y avait marqué dessus. Bon, c’était un peu indiscret tout ça, mais j’étais un curieux, c’était pas nouveau. Je fus étonné en voyant toutes sortes de croquis de vêtements, super bien faits, en passant. Epaté, je demandai donc à la jeune femme si c’était elle qui les avait faits. Elle s’avança vers moi et me prit le carnet des mains, le refermant et le gardant près d’elle, comme si elle ne voulait pas que je voie. D’ailleurs, elle avait bien rougi aussi, j’avais sûrement abordé un sujet un peu… compliqué ? En tout cas, il était trop tard maintenant, j’avais vu ses croquis et je ne les oublierais pas de sitôt. Elle me dit gênée, en bégayant que oui, c’était elle qui les avait faits mais que ce n’était pas grand-chose. Un sourire convaincant aux lèvres, je lui dis :

« Ah non mais ils sont super bien faits ! C’est vraiment joli. »

Et je ne mentais pas du tout, là. Je les trouvais vraiment réussis et j’aurais voulu en voir plus, d’ailleurs. Je m’intéressais un peu à tout, à la vie des gens, à leurs habitudes… Ca me permettait d’apprendre des choses, c’était plutôt cool ça. Mais si elle ne voulait pas me montrer ses dessins, tant pis, c’était son choix et je le respectais tout à fait. Elle tenait toujours fermement son carnet lorsqu’elle me dit qu’elle était styliste, en réalité. Ses joues rosies me faisaient sourire légèrement, je ne comprenais pas pourquoi elle s’en faisait autant.

« Ah, il me semblait bien ! Je parie que t’es douée en plus. Vu les dessins que tu fais, ça m’en a tout l’air en tout cas ! »

Oui, je la complimentais mais je voulais absolument qu’elle soit plus à l’aise en parlant de son métier. Et puis toutes ces paroles étaient sincères, ce n’était pas juste pour la mettre à l’aise, en plus. J’entendis un petit bruit venant de la cuisine, et elle aussi l’avait entendu, apparemment. Elle m’annonça, toujours un peu gênée que l’eau était prête et se rendit dans la cuisine, emportant son carnet avec elle. Bon, ça signifiait clairement qu’elle ne voulait pas, mais alors pas du tout en parler. Bon, tant pis, j’aurais essayé. Je la suivis calmement, en trainant un peu et en regardant la déco. Arrivé dans la cuisine, je lui dis :

« Merci de m’avoir invité, c’est gentil. »

Ben oui, c’était quand même un magnifique geste d’une quasi-inconnue, que je venais de rencontrer. Elle avait l’air fatiguée en plus alors je n’allais pas tarder à rentrer chez moi. J’avais appelé le taxi après tout – ça m’étonnerait qu’il arrive dans une ruelle comme ça mais bon – et puis je la laisserais tranquille après avoir terminé ma tasse de thé. Je m’appuyai contre le bar qui séparait les deux pièces, ne touchant plus à rien cette fois-ci.




( Fiche : © Shtoum )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan Lun 24 Déc - 23:26

Flynn && Jordan ♥




« Euh, un thé s’il te plaît. Peu importe lequel. » Ca serait donc thé pour tout le monde. Parfait ! Et plus pratique. La blondinette n'était pas experte en préparation de café...A chaque fois sa mixture était soit trop forte ou égale à de l'eau. Elle ne comptait plus le nombre de fois ou Jacob la vannait voir même l'engueulait, face à son incapacité à préparer un café buvable. Elle répondit alors avec entraint « Parfait, sage décision...et puis j'ai un thé Earl Grey de chez moi, un vrai délice. Tu m'en diras des nouvelles ! » Avant de partir donc préparer les deux boissons et de remarquer le regard baladeur du jeune homme, trainer sur ses croquis...il faudrait qu'elle pense à les enfermer à double tour dans un coffre blindé car ce genre de chose arrivait un peu trop fréquemment ces temps ci. Elle s'empresse alors de lui retirer gentiment son carnet des mains, tentant de minimiser l'importance de la découverte du charmant jeune homme. Ce n'était pas grand chose après tout, quelques coups de crayons donnés à la vas vite (ou pas) sur une feuille de papier, rien d’extraordinaire n'est-ce pas ?

« Ah non mais ils sont super bien faits ! C’est vraiment joli. » Il disait sans doute cela afin d'être courtois...Elle lui avait proposé d'entrer se réchauffer après tout, alors un petit compliment vite fait était sans doute la moindre des choses ! Elle lève donc les yeux vers lui afin de le remercier et remarque son sourire et son regard, pleins de sincérité. Touchée par tant de franchise et de gentillesse gratuite (ben oui, elle n'est pas forcément habituée à ça dans son milieu), elle répond, sourire aux lèvres, en inclinant légèrement la tête sur le côté

« Merci, c'est gentil » Sans lâcher l'objet du délit. Elle se décide ensuite à lui révéler le pourquoi de ces dessins. Ce n'était pas juste une lubie, c'était son métier, bien qu'elle n'ait encore jamais vraiment eut le courage de montrer ses créations au monde. Elle avait quelques modèles déjà créés cachés dans son atelier dans la pièce d'à côté, mais eux pour le coup, étaient bien enfouis, afin d'être sûr que personne ne puisse les trouver. Elle n'était pas encore prête à recevoir des critiques quant à son travail. Non. Elle préférait le garder pour elle, et vêtir les mannequins de la l'agence des créations d'autres personnes, certainement bien plus talentueuses qu'elle.

« Ah, il me semblait bien ! Je parie que t’es douée en plus. Vu les dessins que tu fais, ça m’en a tout l’air en tout cas ! » Ah ça douée, elle l'était, surtout pour coordonner une robe de chez Gucci avec des escarpins de chez Manolo. Pour ça, elle était au top ! Mais pour la partie création, ça restait à voir. Elle se contenta donc de rétorquer le plus sincèrement du monde

« Ce ne sont que quelque gribouillages tu sais...j'ai encore beaucoup de chemin à faire ! » Perfectionniste au possible, elle ne pouvait accepter ce genre de compliment quant à son travail, qu'elle estimait médiocre et non aboutit. Quand on lui disait que son maquillage était réussit ou qu'une de ses recette de Cupcakes était à tombé, elle acceptait le compliment sans problème, mais là, c'était bien différent.
Voilà que l'eau était enfin prête. Elle met donc fin au chapitre "stylisme" pour s'attaquer à la confection des deux boissons chaudes tant attendue. Alors qu'elle sort les tasses du placard, elle est rapidement rejointe par le jeune homme
« Merci de m’avoir invité, c’est gentil. » Les mains fourrés dans des bocaux afin d'en extraire les feuilles de thé, elle tourne la tête en direction du petit brun et lui dit par dessus son épaule en souriant

« Je t'en pris, c'est la moindre des choses...tu n'étais pas obligé de me rendre ma carte, tu aurais très bien pu partir avec... » Ou m'attraper, me violer, puis m'égorger...bon elle garde bien sur ses délires pour elle, avant de poursuivre « ...je te dois bien ça ! » agrémenté d'un clin d'oeil, avant de reporter son attention à son ouvrage. Il n'était pas question de s'ébouillanter !

« Installe toi au salon si tu veux, j'arrive ! » Les deux tasses servies, elle les posent ensuite sur un plateau, sort un paquet de cigarette russe, mais si vous savez, les petits biscuits en forme de cigares, quelques morceaux de sucre, et rejoint le jeune homme, confortablement installé dans le sofa. Elle pose le plateau joliment dressé sur la table basse en déclarant un joyeux « Et voilà ! » Tel une parfaite petite femme d'intérieur.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan

Revenir en haut Aller en bas

On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» On a pas idée de suivre les jeunes femmes tard le soir...Et vous m'avez volé ma carte en plus ! ♠ Flynn && Jordan
» Suivre ses origines
» Un example a suivre
» Le dur à suivre !
» Laisse-moi te suivre, laisse-moi m'enfuir [pv Chichi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Anciens RP-