Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
« Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. »



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

« Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 30 Jan - 21:44


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI







Tu m'excuseras. Je me suis loupée. J'ai effacé cette partie...

Résumé : Raphaël se réveille avec la gueule de bois a coté de la belle thea.
Flashback : Il est au bar avec ses potes, il voit la jeune femme entrer dans son agence, il décide de l'aborder parce qu'elle est canon et qu'il veut se la faire. Il entre donc, et prêtant avoir envie de refaire son appartement pour l'attirer chez lui.

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 30 Jan - 22:22

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Thea se réveilla difficilement. Elle avait les cheveux en bataille et un de ces maux de crâne. Elle se frotta les yeux et vit qu'elle n'était pas seule. *Eh merde* se mit-elle à penser. Elle soupira, se releva en prenant le drap sur elle pour recouvrir son corps nu et se mit à soupirer. Qu'est-ce qui lui avait bien pris.

FLASHBACK

Comme à ses habitudes, Thea se rendait au travail. Elle était passée par Manhattan pour chercher un colis à la poste avant de se rendre à Brooklyn à l'agence où elle bossait depuis maintenant un an. Elle était compétente et elle avait maintenant une bonne réputation dans le métier. On la considérait comme une des meilleurs. Elle avait de bons goûtts et savait s'adpter aux besoins et aux désirs des clients. Arrivée à l'agence, elle pénétra dans son bureau pour examiner ce fameux colis. Elle n'eut pas vraiment le temps de l'ouvrir car elle se rendit compte qu'elle avait oublié de dire un mot à sa nouvelle secrétaire. Eh oui, elle avait sa secrétaire personnelle. Que c'était bon d'avoir un peu de pouvoir après tout. Et elle l'avait bien choisi, elle était à croquer. Allez prendre votre pause Sandy et revenez d'ici quinze minutes. Je doute qu'il y ait grand monde à cette heure-ci. Une fois sa secrétaire partie, un jeune homme entra dans l'agence. Il lui demanda alors si elle pouvait l'aider pour refaire la décoration de son appartement. Vous avez pris rendez-vous ? Il faut que je regarde mon planning. Vous avez des envies en particulier ? Le genre que vous aimez ? Vous visez plutôt dans le moderne ? Elle remit ses cheveux en arrière et feuilleta le planning sur le bureau de Sandy. Elle releva son regard vers le jeune homme et lui affirma d'un sourire. J'ai une place en fin d'apres-midi, disons vers cinq heures et demi. Remplissez ce formulaire et je viendrais avec le nécessaire chez vous pour voir votre habitat et ainsi regarder ce que l'on peut faire. A partir de là, je vous proposerai quelques planches. Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeJeu 31 Jan - 22:15


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Observant la demoiselle, Raphaël lui souriait de ce rictus discret mais charmant, presque bienveillant. Enfin, pour le voir bienveillant, il ne fallait pas être en mesure d'entendre ses pensées. Une chance pour lui, la belle blonde n'était sans doute pas télépathe. " Vous avez pris rendez-vous ?" Il se raidit un petit peu. Wow, ça sonnait trop professionnel. Arquant un sourcil, sa mimique indiquait que non. Et il ne mentait pas pour une fois. Non il n'avait pas de rendez-vous, et il n'en voulait pas vraiment un en faite. Tout du moins, pas un rendez vous comme elle devait l'imaginer. Elle observa son journal pour connaitre son planning, tout en lui posant des questions sur ses désirs quand a la future décoration. " Oui, plutôt quelque chose de moderne " répondit-il en relevant son regard de sa poitrine, avant qu'elle ne lève les siens de son planning. " J'ai une place en fin d'apres-midi, disons vers cinq heures et demi. Remplissez ce formulaire et je viendrais avec le nécessaire chez vous pour voir votre habitat et ainsi regarder ce que l'on peut faire. A partir de là, je vous proposerai quelques planches. Des questions ? " Il attrapa le document qu'elle lui tendait, et le feuilleta acquiesçant d'un "Mhmh, tout un tas de questions. " Mais lui demander sa position favorite, son tour de poitrine, ce qui la faisait vibrer et tout ça n'avait aucun rapport avec son travail. Il piocha un stylo sur le bureau d'accueil, et reprit, en appuyant sur le titi au dessus de celui-ci " mais comme vous l'avez dis, je n'ai pas de rendez-vous, on verra ça tout a l'heure quand vous viendrez voir l'appartement. Je ne voudrais pas prendre votre temps. " Il observa la multitude de questions et retint un soupir. Il n'allait quand même pas répondre a tout ça non? Non. Il s'en foutait pas mal de cette décoration. Il posa le dossier devant lui sur le bureau, et écrit alors sur la première page son prénom, son numéro et son adresse. N'était-ce pas les seules infos dont elle avait besoin ? Il reposa le stylo et se tourna vers elle : " Je vous attends à 17h30 alors. Merci ! " Et il s'échappa de là. Au coin de la rue, ses potes. " Alors ? " D'un sourire satisfait, il annonça : " alors je dois rentrer chez moi pour ranger le bordel de hier soir, parce qu'elle vient tout a l'heure." Bon bien sur il gardait pour lui le fait qu'elle ne venait que pour l'appart. Pour le moment. Parce qu'il comptait bien lui faire changer de motivation. Il se rendit donc jusqu'à sa voiture, pour rentrer faire une brin de ménage. Un gros brin. Un tronc de ménage, en faite. Souriant, il mit le contact et prit la route de son appartement. Ha, voilà une journée qui s'annonçait pas trop mal !

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeJeu 31 Jan - 23:33

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

A voir son expression, il n'avait pas l'air d'avoir contacté sa secrétaire pour prendre le moindre rendez-vous. Elle se mit à soupirer de ce manque de professionnalisme. Et oui, la demoiselle était exigeante dans son travail et très perfectionniste. Elle aimait que tout soit vraiment parfait jusqu'au moindre petit détail. Elle le regarda lui dire qu'il avait pleins de questions et avant même qu'elle n'ait eu le temps de lui demander lesquelles, ce dernier lui dit qu'il lui en ferait part lorsqu'elle serait chez lui comme il n'avait justement pas pris de rendez-vous et qu'il ne voulais pas lui faire perdre son temps. Ca me convient tout autant. Elle prit le formulaire qu'il lui tendit et le regarda partir de la boutique ensuite. Elle jeta un oeil au papier avant de voir qu'il n'avait rempli que le strict minimum : nom, prénom, adresse et numéro de téléphone. Elle soupira de nouveau. Elle se doutait bien qu'il n'était pas bien sérieux. Mais sait-on jamais, elle prendrait quand même le risque d'aller chez lui voir ça de plus près (et pour confirmer ou non ses pensées).

17 heures. Le temps avait défilé à une vitesse incroyable. La demoiselle prit sa veste et la mit sur ses épaules. Elle sortit de son bureau et s'adressa à sa secrétaire. Faites moi parvenir la liste de mes rendez-vous de la semaine ce soir sans faute sur mon bureau. Vous pourrez partir quand ce sera terminé. Elle mit ses cheveux en arrière et quitta l'agence en direction de Manhattan. Elle prit sa voiture pour se rendre au domicile de ce fameux Mr Torelli. Elle se gara devant l'appartement et ne mit pas bien longtemps à trouver la porte d'entrée. Elle se mit à lui sourire quand la porte s'ouvrit. Monsieur Torelli ? Je suis Melle Jones, je suppose que vous vous souvenez de moi. Puis-je entrer ? Elle pénétra donc dans l'appartement du jeune homme lorsqu'il lui autorisa à le faire, en regardant bien autour d'elle. J'ai pris votre dossier avec moi. Il est d'ailleurs très incomplet. Nous devrions voir ça ensemble, mais je suppose que le fait qu'il soit vide réside dans le fait que vous n'ayez pas bien d'idées sur comment modifier votre intérieur. Ainsi, je suis ici pour cela. Elle se racla la gorge pour ensuite continuer dans ses explications. Tout d'abord, vous allez devoir me dire quelles sont les pièces qui doivent être transformées. Toutes ou juste une seule en particulier ? Comment voyez-vous cela ? Avez-vous des tons de prédilections ? Je veux dire par là des couleurs, des teintes que vous appréciez plus que d'autres ? Elle marqua une petite pause avant d'ajouter. Il me semble aussi que vous aviez des questions à me poser. Je vous écoute. Elle sortit de son sac un petit bloc note pour inscrire les réponses aux interrogations qu'elle venait de formuler.

[Attention à ne pas resupprimer ton post à nouveau ^^]
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeDim 3 Fév - 22:10


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Lorsqu'il poussa sa porte d'appartement, une plainte sortie de sa bouche en voyant ce désordre. Il entra et une canette de bière roula quelques centimètres plus loin lorsque son pied la heurta. Bon, opération grand ménage ? Il chopa un sac poubelle et y fourra tous les détritus, papier, carton, verre. Ouais, il ne fait pas le tri sélectif, c'est un vrai bad boy ! Même qu'il traverse hors passage clouté et même quand le bonhomme est rouge. Un ouf ! Bref. Ramassant tout ça, il trouva au passage un soutif, qu'il fit pendouiller sur son index. Comment elle avait pu oublier ça ? Haussant les épaules, il l'envoya rejoindre le reste dans la poubelle. Une vingtaine de minutes plus tard, la zone du salon était dégagée. Il ouvrit les fenêtres pour faire sortir cette odeur de tabac froid, et d'herbes avant de pratiquer la même opération dans la cuisine, puis dans sa chambre. soit dit en passant, le lieu le plus rangé et organisé chez lui ! Après tout ces efforts, il passa sous la douche et se prépara a accueillir la jeune femme, tout en réfléchissant a quoi inventer pour qu'elle ne comprenne pas tout de suite qu'il avait nullement l'intention de refaire quoi que ce soit chez lui. C'était son intérieur a elle qu'il comptait bien revoir... Il tua le reste du temps en faisant une partie de basket sur X-box, et lorsqu'il entendit la voiture dans la rue, il mit pause au jeu. Elle sonna, et il patienta quelques secondes a la porte avant de lui ouvrir. Il ne devait pas paraître trop pressé non plus. Il lui décrocha un grand sourire, comme s'il ne s'attendait pas a sa visite. Monsieur Torelli ? Je suis Melle Jones, je suppose que vous vous souvenez de moi. Puis-je entrer ? Il se décala de la porte en la lui ouvrant plus en grand, galamment. " Oui, bien sur, entrez je vous en prie ! " Lorsqu'elle le dépassa, il suivit avec intérêt le mouvement que son bassin provoquait sur ses fesses, ne regrettant absolument pas ce manque de bonne tenue, souriant de façon admiratif, et commentant mentalement cette vision avec des adjectifs peu charmant. Cela dit, l’expérience lui avait apprit que les meilleurs choses ont une fin, et il releva ses yeux avant qu'elle ne se retourne, évitant avec habilité de se faire griller en plein matage. . J'ai pris votre dossier avec moi. Il est d'ailleurs très incomplet. Nous devrions voir ça ensemble, mais je suppose que le fait qu'il soit vide réside dans le fait que vous n'ayez pas bien d'idées sur comment modifier votre intérieur. Ha, si en plus elle lui trouvait elle même des excuses, ça allait être encore plus simple que prévu. Ainsi, je suis ici pour cela. Tout d'abord, vous allez devoir me dire quelles sont les pièces qui doivent être transformées. Toutes ou juste une seule en particulier ? Comment voyez-vous cela ? Avez-vous des tons de prédilections ? Je veux dire par là des couleurs, des teintes que vous appréciez plus que d'autres ? Il me semble aussi que vous aviez des questions à me poser. Je vous écoute.

Il ricana doucement, apaisant son débit de paroles d'un petit geste des mains " Wow, wow, doucement. On peut peut-être prendre un peu de temps non ? " Un peu comme le dossier, il évitait soigneusement de répondre aux question. " Sauf si vous avez un rendez vous juste après moi. Ce que je n'espère pas." Il l'observa et tendit une main " Je vous débarrasse de votre manteau peut-être ? " Poli, certes, mais, il fallait bien commencer à la déshabiller d'une façon ou d'une autre non ? Il récupéra donc ce dernier, et l'accrocha au porte-manteaux vers l'entrée. Il lui proposa de lui faire visiter l'appartement, pour qu'elle se rende compte par elle même. Ce dernier n'avait pas vraiment besoin d'un changement. Il était déjà plutôt contemporain, bien agencé, et décoré sobrement, juste ce qu'il faut. " En faite, je ne sais pas vraiment ce que je veux, c'est effectivement pour cela que mon dossier est très..minimaliste. Je pense pas changer la cuisine, parce que je n'y suis jamais - il sourit, poursuivant - le salon en revanche... J'voudrais que ça soit plus... conviviale? Agréable ? Accueillant? - Il ouvrit ensuite la porte qui menait a sa chambre. Hé, il faut bien. - Et là, pour la chambre. Je ne sais pas. Elle ne me plait plus. Il la laissa a nouveau passer devant lui, reprenant sa séance de rinçage des yeux, tout en continuant a parler : " je voudrais qu'après le salon, ça soit l'endroit ou l'on ait envie d'être, d'y rester, et d'y passer un bon moment." Il releva ses yeux pour encore une fois éviter de se faire surprendre. La voyant noter des trucs dans son carnet, il s'approcha silencieusement, jetant un coup d'oeil par dessus son épaule et ajouta : " Jolie vue.." Bon il faisait sans doute référence a ce qu'il pouvait voir de son décoleté, mais l'art de raphaël étant de dire des choses suggestives, sans qu'elles ne soit direct , il ajouta : " j'ai une jolie vue d'ici - encore une fois . Sauf qu'il désigna la fenetre, faisant un pas en arrière - faut que je demande a coupé l'arbre devant par contre. Je sais pas si ca peut jouer pour vous, question luminosité..."

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeLun 4 Fév - 11:54

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

La demoiselle était entrée dans l'appartement de "son client" et regardait autour d'elle une fois qu'il eut pris sa veste et qu'il commença sa petite visite guidée. Eh bien, c'était très bien et il ne semblait pas avoir besoin de le refaire. La jeune femme fronça alors les sourcils : pourquoi avoir pris contact avec elle dans ce cas là ? Elle n'était pas bien sure de tout comprendre. Elle l'écouta alors lui dire qu'il voulait rendre son salon un peu plus convivial, agréable et accueillant. Eh bien, les couleurs s'agencent très bien entre elles, et leur sobriété leur permettent de s'accorder avec plus ou moins n'importe quoi. Cela est un bon point. Le salon est le lieu de convivialité par excellence, l'âme de notre habitat, il faut le chouchouter. Habillez vos fenêtres avec des voilages clairs et fins qui laissent passer la lumière et vous aurez un effet bien différent. Pour le soir, un bon éclairage diversifié permet de multiplier les ambiances et sculpter les volumes. Il faut donc jouer la diversité en disposant à la fois des lampes à poser, des appliques à accrocher ou des spots à intégrer au plafond pour mettre en valeur un tableau ou un objet par exemple. Peut-etre même disposer une ou deux plantes pour donner un petit côté nature en plus. Il lui montra alors sa chambre en précisant qu'elle n'était plus à son goût et l'écouta lui dire ce qu'il aimerait. Thea avait pris quelques notes tout au long de sa visite, et elle continuait de le faire. Le jeune homme vint alors se rapprocher d'elle en lui disant qu'il avait une jolie vue de là où il était, et qu'il demanderait à couper l'arbre devant la fenetre pour y gagner en luminosité. Thea leva son regard vers la fenetre en question et s'y approcha pour regarder l'arbre dont il parlait. Cet arbre est vraiment très beau et il serait dommage de le couper. Je vous conseillerai tout d'abord de repeindre ses murs blancs. Ca fait vide. Remplacez le plutot par un beige clair ou un gris perlé, ce qui donnera un meilleur rendu avec vos meubles. Vous pouvez ajouter de la couleur avec des coussins, draps .. Rajoutez des rideaux en fibres naturelles comme le lin ou le coton, toujours dans les teintes des beiges ou perle mais plus soutenues que les murs. Et pourquoi pas mettre également des lumières douces et tamisées dont vous pourrez varier l'intensité grâce aux interrupteurs situés sur les murs ou sur les lampes elles-mêmes. Thea avait marqué également ses suggestions sur son bloc note. Après tout, elle pouvait aussi se tromper sur les envies de son client qui pouvait ne pas apprécier ses idées. Mais après tout, c'était elle la pro en décoration, non ? Autre bonne chose, la chaleur est bien maintenue dans cette pièce, la température y est agréable. Elle mit ses cheveux en arrière et déboutonna un bouton de son chemisier avant de reprendre ses notes. Je verrai bien également un tapis au sol ou une moquette qui feront de votre chambre un véritable petit cocon douillet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 13 Fév - 20:02


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Raphaël écoutait attentivement les mots de la jeune femme. Pas que tout ceci l’intéressait, non. Il aimait la forme que prenait ses lèvres quand elle prononçait toutes ces choses. Il aimait les yeux de la jeune femme qui se baladaient dans cette chambre, les expressions que son visage prenait lorsqu'elle parlait de ses idées, et cette concentration lorsqu'elle les écrivait scrupuleusement sur son bloc note. Elle était captivante. Même lorsqu'elle parlait d'un sujet dont il se foutait totalement, il faut bien l'avouer hein, il était obligé de lui porté de l'attention. Elle évoqua la chaleur de la chambre, et ça le fit sourire. Un sourire qui s'agrandit plutot lorsqu'elle sembla se mettre un peu plus a l'aise. Un instant, il hésita a monter discrètement le chauffage, pour qu'elle les déboutonne tous. Il n'en fit rien parce qu'elle allait le surprendre. Quoi? Après tout il pouvait être frilleux ? Ca le ferait toute fois moyennement s'il se mettait a transpirer comme un boeuf dans un appartement qui se transformerait en hammam. Mais l'idée n'était toutefois pas exclut. A cet instant, il pensait plus a une stratégie d'attaque, plutôt qu'à prendre en compte ses conseils. Mais quand elle arrêta de parler, et qu'elle le regarda, il comprit que c'était probablement le moment où il devait a son tour dire quelque chose. Le hic ? Il n'avait pas écouter un traitre mot. Ca le fit penser a ses professeurs qui lui demandait toujours " Tu peux répété ce que je viens de dire " parce qu'il était distrait... Cela dit, en cours, il s'en sortait souvent bien a ce jeu la. Il n'écoutait pas vraiment, mais entendait. Alors, il lui suffisait d'un peu de concentration, de penser au contexte, et le tour était joué. Elle n'avait pas arrêté de parler a propos de décoration et revêtement, donc, ça ne devait pas être des paroles sur ses plans de ce soir ou autres... " Hmm" commença-t-il, luttant pour ne pas plonger les yeux dans le décolleté qui s'offrait a lui. " Ne le prenez pas mal, mais j'avoue ne pas être vraiment convaincu. J'veux dire... pas que vos idées soeint mauvaises. N'y connaissant rien, j'ai juste aucune idée du rendu. Je suis quelqu'un de tactile et assez porté sur le visuel, donc j'ai besoin de toucher la matière et de la voir. Vous n'auriez pas une sorte de , euh, de bouquin avec des échantillons ? " Il lui fit un sourire et ajouta " On pourrait voir ça au salon, et éventuellement je vous offre un truc a boire... Vous semblez avoir un peu chaud plaisanta-t-il. Il avait surtout besoin de la faire sortir de la chambre pour le moment puisque le thermostat pour régler la température de l'appart s'y trouvait. D'un geste galant, il désigna la porte d'un mouvement de main, l'invitant donc a passer avant lui. Opération Qué Calor activée et petit reluquage de fesses au passage, juste pour le plaisir des yeux !

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 20 Fév - 22:27

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Thea avait pris des notes pendant toute la visite de l'appartement afin de pouvoir au mieux cibler les envies de son client. Elle l'écouta alors lui dire qu'il n'arrivait pas à s'imaginer toutes ses explications. Evidemment, elle savait bien que ce serait un peu difficile pour lui. Elle acquieça d'un signe de tête lorsqu'il lui proposa alors de boire un verre au salon pour en discuter un peu mieux. Elle prit donc place sur le canapé et tandis qu'il lui alla lui chercher une boisson rafraichissante, elle sortit un grand cahier de dessin et commença à dessiner les idées qu'elle avait exposé, afin qu'il puisse se rendre compte visuellement du résultat. Thea était calée en dessin, elle n'avait pas besoin de beaucoup de temps pour mettre sur feuille les idées qui lui trottaient dans la tete. C'est pour ça qu'elle était la meilleure dans son domaine, sa rapidité marquait pas mal de points. Elle termina de donner des coups de crayons de couleurs lorsque le jeune homme revint avec deux verres. Il fallait dire qu'il avait un peu pris son temps lui aussi. Merci pour le verre. Elle sourit de toutes dents en le prenant pour le poser sur la table devant elle. Voici ce que je vous propose. Elle lui montra le dessin qu'elle venait de faire de la chambre. C'est un exemple de modification de votre chambre. Pour ce qui est des matières, cela dépend de vos préférences. Elle sortit un livre de son sac et le posa sur la table basse. J'ai dans ce livre toutes sortes de tissus qui pourraient être adapté pour votre appartement, avec des nuanciers de couleurs, suivant vos choix et vos envies.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeLun 25 Fév - 1:05


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Bien, pensa l'homme en retroussant ses manches lorsqu'elle sortie de la chambre. Avant de refermer la porte derrière lui, il augmenta le chauffage de presque 10 degrés, et sourit en coin, la suivant par la suite. Elle s'installa sur le canapé, et poliment, l'Italien lui proposa donc le verre promis. Il se rendit alors dans la cuisine, jetant un coup d'oeil a la jolie blonde installée confortablement, et pencha un peu la tête, la fixant en train de bosser. C'est pas possible, cette fille ne voyait vraiment que son boulot, il fallait absolument qu'il la détende un coup. Il pivota sur ses pieds, et se faufila derrière le comptoir de la cuisine, se baissant sur l'élément le plus important chez lui : le mini bar réfrigéré. Il ouvrit la porte et évalua le contenu. Vodka ? Mh, non, il ne pouvait pas arriver comme ça. Et a première vue, elle ne la boirait pas, et se sauverait. Whisky ? Pour lui, ouais. Elle, hm.. Rhum ! Non. Son regard dévia alors sur le vin. Offririez vous un verre de vin a votre plombier ? Un café a la limite.. son portable sonna. " Alors mec, la bonasse et là ? " Il rigola, et s'empara de la vodka malgré tout, et la posa sur le comptoir. Cherchant des verres d'une main dans ses placards, il répondit au texto : " Ouep. J'suis occupé. Ciao." Dans un verre, il ne mit qu'un léger fond, dans l'autre, un dosage correcte, et ajouta du schweppes agrum aux deux verres, quand sur son iphone apparut le message : " Amuse toi bien mon salaud ! " Il leva les yeux et le rangea dans sa poche de pantalon, puis y ajouta deux glaçons. Rangeant la bouteille a sa place, il lança un regard au salon, et comme il la vit occupé a griffonner, il patienta un peu pour ne pas la déranger. Autant qu'elle finisse maintenant, comme ça, elle serait toute a lui ensuite. Quelques minutes plus tard, il s'empara des deux verres et lui offrit la vodka très légère, et suivit des yeux cette dernière, qui posa le récipient sur la table sans même y goûter, le remerciant cependant. De rien, s'étonna le jeune homme, s'installant ensuite a coté de la jolie blonde, prenant une gorgée immédiatement. Ça lui donnerait peut-être soif de la voir savourer cette boisson pétillante? Roh allez, elle n'avait presque pas d'alcool en plus, ca n'était pas comme s'il avait mit du GHB dedans non plus. Voici ce que je vous propose, enchaina-t-elle. Il observa le dessin qu'elle venait de faire, et ouvrit un peu plus rond ses yeux. Elle venait de faire ça, la tout de suite? Wow, c'était super bien fait. Il releva son regard sur elle lorsqu'elle s'adressa a lui : C'est un exemple de modification de votre chambre. Pour ce qui est des matières, cela dépend de vos préférences. Hmhm, acquiesça-t-il. Elle sortit un livre de son sac et le posa sur la table basse. J'ai dans ce livre toutes sortes de tissus qui pourraient être adapté pour votre appartement, avec des nuanciers de couleurs, suivant vos choix et vos envies. Super, et alors ? Mh, c'était sans doute le moment ou il devait simuler que tout cela l’intéressait, sans qu'elle ne le prenne pour un homo, de préférence. Il s'empara donc du livre et le posa a cheval sur ses cuisses a lui, ainsi, une fois ouvert, l'autre moitié reposait sur la demoiselle. Feuilletant quelques pages avec un intérêt purement inventé, il releva son regard sur elle et montra au hasard un tissu. " Celui là est sympa. vous en pensez quoi ? " Il écouta son avis tout en attrapant la vodka legère et la lui donna a nouveau a la main " Faut pas vous gêner sous prétexte que nous sommes en rendez-vous vous savez. Pis c'est vrai qui fait chaud chez moi. " il lui sourit et prit son propre verre, et en descendit une longue gorgée. " Mh, au faite. J'ai pas le souvenir que vous m'ayez donné votre prénom. Vous, vous connaissez le mien, c'est pas très équitable. C'est pas que vous appeler Mademoiselle Jones me rebute, mais c'était le nom de ma maitresse d'école quand j'étais gamin et .. - il grimaça - je préfère pas gâcher votre image en pensant a cette vieille sorcière dégueulasse. " Bon, et si vous ne l'aviez pas remarqué, il lui faisait un compliment, il fallait bien qu'il commence a attaquer le morceau a un moment donné, même si pour le moment, il le faisait de façon détournée. Et c'est vrai qu'il n'avait pas son prénom. Pas qu'il en avait nécessairement besoin, de toute façon d'ici demain il ne s'en souviendra probablement plus. Mais les femmes n'aimaient-elle pas qu'on leur porte un minimum d'attention? Ou qu'on les écoute parler un peu? C'est pourquoi il posa son verre a moitié vide et attrapa le croquis qu'elle avait fait " J'suis quand même super impressionné par votre coup de main" Une petite allusion perverse, rien de bien méchant. Sans quoi il n'aurait parlé que d'un coup de crayon. " C'est stupéfiant. En plus, il me semble pas qu'on ait un écart d'age très prononcé... j'imagine que le dessin n'est pas votre seule qualité pour avoir percé aussi bien dans le milieu. J'suis bien content de vous engager !" la félicita-t-il le plus hypocritement du monde. L'italien était un mec assez macho, pensez vous sérieusement qu'il ferait des éloges d'une femme, encore plus si elle se trouvait devant lui ? La seule chose dont il espérait pouvoir vanté les mérites, c'était sa souplesse au lit. Sa carrière, franchement ? Il lui fit un sourire en terminant son verre.

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeJeu 28 Fév - 9:58

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Pendant que le jeune homme était parti chercher quelque chose pour les rafraichir, la demoiselle s'était deja mise au travail. Elle lui expliqua ensuite ce qu'il y avait dans son livre avant de lui tendre. Il lui montra un morceau de tissus avant de lui donner son verre qu'elle avait machinalement posé sur la table basse. Il est pas trop mal, ça peut donner un genre sympa, mais il faut voir dans quelle pièce souhaitez-vous l'utiliser. Elle but une gorgée de boisson. De la Vodka ? Pourquoi pas, après tout, la soirée était lancée. Elle se mit à rire quant à la remarque qu'il lui fit sur son nom de famille. Elle prit ça pour un compliment. Cela revenait à dire qu'il la trouvait attirante, non ? Thea .. Je m'appelle Thea. Cela vous convient-il mieux ? A moins que votre professeur ne portait également ce prénom, autrement, vous pouvez toujours m'appeller Roxanne, c'est mon second prénom.. Et si elle s'appelait également comme ça, je pense que je ne peux plus rien pour vous de ce coté là. Elle mit ses cheveux en arrière d'un mouvement de main, but une nouvelle gorgée de la boisson alcoolisée et le regarda prendre ses croquis pour les complimenter. Elle était flattée, bien qu'elle savait parfaitement qu'elle avait du talent. En effet, j'ai d'autres talents cachés dit-elle avait un sourire en coin. Quel âge me donnez-vous donc alors ? Qui vous dit que je n'ai pas la quarantaine et que je n'utilise si crème ani-rides ou bien lifting en tout genre pour me donner une seconde jeunesse ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeSam 2 Mar - 21:23


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Elle s'appelait donc Thea. Original comme prénom. Il aurait pu l'appeler numéro 274 en secret, mais ça, c'était seulement si elle acceptait d'être la 274 ième femme a passer dans son lit, et si, en plus de ça, il les comptait. Il avait arrêté de le faire a 100 préférant le plaisir aux additions. Mais, lorsqu'elle se présenta, de façon plutôt complète, il la regarda avec plus d'attention. C'était peut-être dans la poche en fin de compte? Parce que, sauf erreur de ma part, elle essayait, même sur un ton d'humour, de trouver un terrain d'entente par rapport a son prénom, et a l'image a laquelle elle ne devait pas avoir envie de ressembler, a savoir une vieille prof grabataire. Par conséquent, il était persuadé qu'elle avait comprit le compliment, et qu'en plus de ça, elle tenait a le faire perdurer. De plus, elle ne s'était pas offusqué de son verre alcoolisé. Cette fille devenait de plus en plus intéressante ma foi. Il l'écouta dans un sourire, et ce dernier s'élargit lorsqu'elle annonça, a la suite de son compliment : "En effet, j'ai d'autres talents cachés " Bordel, ce qu'il pouvait avoir l'esprit mal placé celui là. Il répliqua alors, du tac au tac : " il me tarde de les voir alors. " . Peut-être était-il trop sur de lui, mais le sourire en coin qu'elle abordait lui laissait envisager tout un tas de suite possible pour le reste de la soirée. elle le questionna sur l'âge qu'elle faisait, l'invitant a en donner un. La règle numéro une la dedans ? Ne jamais vieillir une femme. Ne pas trop la rajeunir non plus. Lui donné un juste milieu. A vu d'oeil, comme ça, il aurait dit 26 ans? 27, a tout péter. Qui vous dit que je n'ai pas la quarantaine et que je n'utilise si crème anti-rides ou bien lifting en tout genre pour me donner une seconde jeunesse ? Il rit a cette remarque. Oui c'est vrai, mais, non. Raph avait du flair, et ne se laisserait jamais piégé par une espèce de couguar en manque de jeunesse. Mettant un terme a son rire, il se cala un peu mieux contre le canapé, passant son bras sur le dossier de ce dernier, refermant un peu ainsi, leur espace vitale. Tourné légèrement vers elle il répondit dans un sourire : " Parce que je suis bien placé pour savoir que les crèmes anti-rides sont de la pure escroqueries, et que votre visage n'a subit aucune intervention. Ce sans quoi, j'aurai déja pu repéré une cicatrice juste la .." et il accompagna ses mots en passant son index au sommet de son visage, légèrement après la naissance de ses cheveux au dessus du front. Ce futur chirurgien était bien placé pour le savoir. Il laissa sa main retomber, ne voulant pas abuser du contact tactile si vite. Il devait attendre encore un peu, juste assez pour qu'elle réalise que ce contact n'était certes peut-être pas voulu, mais qu'il n'était pas déplaisant, repoussant. Il croisa alors les bras contre son torse, et l'observa : " Pour ce qui est de votre age? Mhhh, je dirais 24 ? Ou 25. Donc loin d'avoir besoin de gros artifices, ça se vois rien qu'a votre maquillage. Ce qui m'amène a proposer quelque chose. On peut peut-être se tutoyer, Thea Roxanne Jones? " Il sourit et attrapa son verre, et constata qu'il était déjà vide. Grimaçant légèrement, et n'ayant pas attendu sa réponse suite au désespoir de cette sécheresse, il se releva et reprit : " Je vous ressert ?" Il n'avait pas encore eu l'autorisation de la tutoyer, il se la jouait respectueux, un minimum. Mais, il devait aussi se la jouer charmeur, un peu plus encore. Il avait réussi a lui faire changer de sujet quand a son boulot, elle n'était donc pas si fermée. Maintenant, il devait savoir a quel point , alors il ajouta d'un ton taquin, contournant le canapé, pour aller se placer dans son dos : " a moins que vous n'ayez effectivement un age avancé et qu'un verre de plus vous fait trop peur...." dans un petit sourire, il se baissa derrière elle en tendit son bras, le passant par dessus son épaule. " Mhh? " sourit-il alors, près de son oreille " Ca me rassurerais de savoir que vous êtes capable d'un peu de folie. Un cul sec pour un contrat, ça joue ? " demanda-t-il alors. Bien sur il ne faisait que semblant de la "forcer" a boire son verre et a en reprendre un. De toute façon, il n'y aurait pas de contrat a la clé, qu'elle le boive ou non. Mais comme il était le seul a le savoir, il pouvait en abuser, non ? La regardant en conservant ce sourire mi ange, mi démon, il lutta pour que son regard ne cède pas a la vue du décoleté qui s'offrait juste a peine plus bas.





CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 6 Mar - 12:07

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Thea était une experte dans son domaine, elle était à la hauteur de la réputation qu'elle avait fini par se faire. Il lui expliqua alors la présence de cicatrices sur sur visage si elle avait eu recourt à une quelconque chirurgie. Thea but une gorgée de sa boisson et plissa les yeux en demandant Vous êtes chirurgien ? En apprentissage ? Ou bien vous avez un peu trop abusé de Nip/Tuck ? Elle accompagna sa remarque d'un tout nouveau sourire tout en le regardant deviner son âge. Il était plutôt bon, mais entre temps, ce n'était pas super compliqué non plus. En effet, 25 ans. Et va pour le tutoiement. Elle haussa les sourcils en entendant sa remarque sur le fait qu'un verre de plus pourrait lui faire peur. Etait-il en train de la défier ? Une chose était sure, Thea était capable de tout et de n'importe quoi Il ne fallait jamais lui lancer des défis en pensant qu'elle ne le ferait pas. Serait-ce un défi ? Demanda-t-elle en lançant un sourcil. Elle rapprocha son verre de lui pour qu'il la resserve. Un verre contre un contrat ? Ca lui convenait. Ca marche. Elle prit son verre et le but d'une seule trait avant de le reposer. Elle prit le contrat dans son sac ensuite et lui tendit avec un crayon. Une signature maintenant. Et il n'y a pas besoin de préciser qu'il est impossible de se défiler. Quand c'est signé, c'est signé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 20 Mar - 20:09


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI







Et BIM ! Raph' était vraiment et indéniablement un expert en matière d'age. Qu'on la lui présente la femme dont il ne pourrait dire a quel siècle elle appartient. Hors femmes passées sur le billard, puisque si elle a besoin de chirurgie, elle n'est plus de la première fraîcheur, et ne l’intéresse pas. La jolie blonde approcha son verre après la proposition du brun quand a ce cul sec pour qu'il signe le contrat. Ca marche. déclara-t-elle pour approuvé. Parfait, sourit-il en le lui prenant des mains. Il passa a la cuisine et revint directement avec la vodka, et le schweppes, avant de s'installer a nouveau a ses cotés. Il n'y servit que de la vodka, sans aucun adjuvant. Hé, quoi ? Ca serait beaucoup plus amusant comme ça, non? Après ce verre, la sublime créature serait bien moins merveilleuse, non ? Il le lui tendit alors, et se justifia d'un " J'avais pas préciser le contenu " devant ce regard qu'elle faisait. Il fut étonné qu'elle ne se désiste pas, et pire encore, qu'elle avale tout aussi vite. Ca faisait presque rever ça. Sa part du marché accomplit, elle laissa place a celle qu'il devait honoré, et sortit un contrat de son sac. A cet instant, il aurait préféré qu'elle rejette la boisson alcoolisée plus qu'elle n'en sorte ce papier et ce stylo. Et il n'y a pas besoin de préciser qu'il est impossible de se défiler. Quand c'est signé, c'est signé. Hé merde. Il n'avait plus le choix que de signer, c'est ça ? Il prit alors le crayon, puis la feuille, en la regardant, et se mit a sourire a nouveau : " tu ne m'avais pas dit que tu avais une aussi bonne descente. T'es russe ou quoi ? " Il essayait de se convaincre qu'il y avait du bon a signer ce foutu contrat, et lorsqu'il trouverait la raison, il le signerait. " Tu sais quoi ? Le client est roi. Je change la close du marché. Laisse moi t'invité au bar en bas de la rue, et si la soirée me convient, mon appartement et mon compte en banque sera a toi. " De toute façon, il était juste hors de question qu'il signe ce contrat.


FIN DU FLASHBACK

Quand il sorti de la douche, et qu'il vit la jeune femme enveloppée dans les draps, Raph' se mit a sourire. Ok, il avait tenté de repenser a cette soirée bien qu'il ne s'en souvenait plus vraiment, mais il en résultait que cette nuit avait été marrante, et très sympathique. Qui aurait cru qu'une décoratrice d'intérieur pouvait être aussi souple ? En général, il évitait scrupuleusement de revoir les femmes qu'il s'était déja tapé. Pas par question de principe macho, pour se la jouer a en avoir une différente a chaque fois. Non, juste parce que.. Et bien, c'est comme lorsque vous goutez a un plat nouveau. Une fois que vous y avez goûté, vous en connaissez le gout et la prochaine fois, il est bien moins appétissant. Sauf que, dans certain cas, les plats avait un gout de reviens s'y. Thea était ce genre de plat . " Bien dormi ? " demanda-t-il par pure politesse hypocrite, avant de rire tout bas et de reprendre " non réponds pas, en faite ca m’intéresse pas. Le contrat, il est signé. " Après tout, elle l'avait dit elle même, impossible de se défiler après. Le plan était simple. Il avait trouvé la raison pour laquelle il avait signé. Elle devait revenir ici, et remettre ça n'était pas pour lui déplaire. En ce qui concernait son sens de l'hospitalité le matin ? Elle pouvait s'estimée heureuse qu'il ne l'est pas déjà jeté dehors.

FLASHBACK

Le bar dans lequel il l'avait invité n'était pas n'importe quel bar. C'était un bar d'ambiance, et lorsqu'il s'y rendirent, ce dernier étaient déjà pas mal rempli, et la musique devait être a son maximum. Le fait qu'elle l'ait suivit lui faisait comprendre deux ou trois choses : cette fille était moins coincée qu'il ne le pensait, professionnellement parlant, elle avait une bonne descente, aux vues des verres qu'ils avaient déjà vidé, et il n'était pas le seul a avoir envie de passer la soirée avec. Ses potes l'avaient rejoinds, voulant voir le grand Raph en action avec cette bombe sur laquelle ils avaient tous baver. Si ce point aurait pu l'agacer, ce soir il n'en était rien. La voir agir avec les autres ne pouvait que l'aider a comprendre. Soit il l’intéressait, et elle continuait ce jeu de chat et de souris jusqu'a l'appart tout a l'heure, soit ça n'était pas le cas, et elle se cassait seule ou accompagné d'un autre. Mais soyons honnête. Raph n'avait guère l'intention de ceder sa place.









CODE BY .MAPYDEW



( tu m'excuseras, je fais avancé un peu, sinon, on en sortira jamais de ce canapé xD )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMar 26 Mar - 12:49

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

FLASHBACK OFF

Thea se frotta les yeux et se redressa pour s'asseoir dans le lit en prenant bien soin de courir sa poitrine avec le drap. Elle passa sa main dans ses cheveux, pas très réveillée et cligna plusieurs fois des yeux. Elle entendit Raphael lui parler vaguement et comprit seulement la dernière phrase : que le contrat était signé. Après tout, elle était venue pour ça. Super .. Je ne vais donc pas m'étendre plus ici .. Elle étouffa un baillement, s'attacha les cheveux avec un elastique qui se trouvait à son poignet et chercha son chemisier. La journée s'annonçait longue.

FLASHBACK ON

Oui Thea avait une bonne descente. Il était sur que ce n'était pas dans sa famille qu'elle aurait apprit une telle chose. Tous étaient si .. maniérés .. Eh oui, que voulez vous ? C'est ça d'être à la tête d'une immense fortune. C'était un peu pour cette raison que la jeune fille s'était rebellée dans son enfance. Un ras le bol complet des bonnes manières. Tout ce qu'elle désirait, c'était vivre sa propre vie.

Le bar que Raphael avait choisi était parfait. Ou du moins, elle le connaissait très bien, ayant eu l'habitude de s'y rendre. Elle y faisait toujours de bonnes rencontres d'ailleurs, qu'elles soient féminines ou masculines. Elle suivit le jeune homme et haussa un sourcil en voyant une bande de garçons leur faire signe. Tu ne m'avais pas dit que tu avais invité du monde. Elle mit ses cheveux en arrière et leur adressa un sourire. De beaux mâles et de belles filles, comment refuser une telle invitation ? Elle haussa un sourcil tandis qu'ils allèrent les saluer. Les présentations faites, elle tourna son regard vers son hôte. Bon alors, on le boit ce verre ? Elle pencha la tête sur son épaule et commanda un Cosmopolitain. Elle reposa son regard sur Raphael avant de continuer : Me rendre ivre est dans tes intentions ?

(désolée je ne suis pas bien douée pour faire avancer les choses de peur que ça te déplaise et/ou que ça ne colle pas à ton personnage)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeJeu 18 Avr - 3:52


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI







Thea semblait surprise de trouver des amis a raphaël dans ce bar. Et dieu sait qu'elle ne fut pas la seule. Sans déconner, mais quelle bande de cons. L'Italien n'aurait jamais pensé qu'ils auraient été capable de venir jusqu'ici pour le voir " a l'oeuvre " ou pour voué son plan a l'échec. Parce qu'il était intimement convaincu que cette bande de macho n'allait pas le laisser réussir aussi facilement, et qu'ils étaient là pour se mêler a cette histoire. Devant tant de conneries, le brun ne pouvait qu'être amusé. Quels cons. Lui faire peur ? Ô, il en fallait bien plus que ça pour que Raphaël perde confiance et renonce. Il retombait toujours sur ses pattes. Comme un chat. Quoi qu'il préférerait être comparer a un tigre. Ou même un lion, roi des animaux. . Bon alors, on le boit ce verre ? Elle n'avait pas perdu l'objectif de vue. C'était une bonne chose en soit. Il acquiesça et d'un geste galant de la main, l'invita a passer devant lui pour se rendre au bar. Pour une fois, ça n'était pas pour être l'heureux élu a pouvoir reluquer ses formes, mais pour se tourner vers ses amis. Il aurait pu leur faire un signe vulgaire, mais au lieu de ça, il se mit a rire dans un sourire amusé. Elle commanda un cocktail, et la question qu'elle posa par la suite le fit ricaner : Me rendre ivre est dans tes intentions ? Il baissa alors ses yeux sur sa boisson, son rire s'estompa, et il répondit : " avec ton cocktail de gonzesse ? Oh oui, sur." Un sourire plein de sarcasmes mais néanmoins pas démuni du charme Torelli, il demanda au serveur de s'approcher et lui demanda deux ou trois choses. Notamment de passer derrière le bar, chose qui ne lui fut pas refusé. Connaissant bien le patron, et étant un habitué ici, il se retrouva derrière le comptoir et repoussa gentiment le cocktail de la demoiselle. " Bien, tu as prouvé que tu avait une bonne descente tout a l'heure, ne redescends pas dans mon estime avec cette connerie. " Il s'était stratégiquement éloigné du reste de la bande. Isoler sa proie, n'est ce pas la première regle d'un chasseur ? Il attrapa une tripotée de shooter, et les disposa devant eux. " J'n'ai pas envie de confier mon appartement a n'importe qui, donc j'aimerai te connaitre avant. Le jeu est simple... - il attrapa une bouteille de tequila, et de vodka, et rempli les récipients, alternant un verre sur deux - 5 verres pour toi, 5 verres pour moi." Il sourit en reposant les bouteilles, et s'accouda au comptoir, la regardant dans les yeux . Vous vous doutez bien qu'il n'avait guere envie de connaitre des choses futile sur elle, du genre d'ou elle venait, comment était sa famille... Non, il voulait seulement tester son coté amusant, et voir si elle pouvait l'etre, justement. " Un verre égale une anecdote personnelle de ta vie, ou une vérité. Je commence : te saouler est maintenant dans mes intentions. " Il sourit et avala son verre. " Et tu sais quoi? Tu me donne un gage ou n'importe quoi si tu aligne les 5 d'un coup. en m'apprenant quelque chose a ton sujet a chaque verre, ça va de soit." Avec un sourire plein de malice, il l'observa, d'un air de défi. Elle avait aussi prouvé qu'elle les relevait, non ?






( n'ai pas peur, prends des risques ! 👅 Au pire, je m'adapterais. Parce qu'à un moment donné, j'aurai plus d'idée moi Razz )



CODE BY .MAPYDEW


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 1 Mai - 11:34

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

En effet, Thea ne s'était pas du tout attendue à ce que les amis de Raphael soient présents, et à la vue du regard de ce dernier, cela devait etre pareil de son coté. Les deux s'étaient alors dirigés vers le bar. Thea avait commandé un cocktail, histoire de tenir bien la soirée sans finir ivre morte. Elle le vit passer derrière le comptoir et repousser doucement son verre, qu'il avait traité de "cocktail de gonzesse". Beh quoi ? Elle avait accepté de prendre un verre avec lui, il n'avait pas précisé que le contenu du verre devait être un alcool fort. Elle haussa un sourcil en le voyant remplir dix shooters et en lui expliquant les règles de son jeu. Elle se mit à sourire lorsqu'il descendit le premier verre en lui disant bien qu'il avait l'intention de la rendre saoule. Trouve quelque chose de bien plus fort que ça alors. Elle lui fit un clin d'oeil et se mit déjà à réfléchir à un gage qu'elle pourrait lui donner. Prêt à perdre dans ce cas ? Tu devrais plutôt te méfier pour le gage que tu devras faire. Elle prit le premier verre dans sa main. Je suis bisexuelle puis avala le premier verre d'une traite avant de le reposer pour prendre le second. J'ai une famille incroyablement riche ce qui fait que je peux avoir tout ce que je veux. Elle vida le second verre avant d'attraper le suivant. J'ai perdu ma virginité en faisant un plan à trois. Elle but le verre cul sec et prit le quatrième. J'ai un sextoy dans une boite sous mon lit. Elle prit ensuite le dernier verre, en haussant un sourcil en souriant. J'aime les hommes dominateurs mais je ne suis pas contre dominer également. Elle termina son verre avant de le reposer sur le comptoir. Elle passa sa main dans sa chevelure pour la remettre en arrière et fit mine de réfléchir. A toi maintenant. Et pour ce qui est de ton gage : va faire un strip-tease à tes potes et roule leur une pelle ensuite un par un. Pour le strip, tu peux t'arrêter au caleçon si tu veux, sauf si mettre des sous-vetements n'est pas dans tes habitudes. Elle lui fit donc un sourire en coin. Après tout, ses amis attendaient de l'action, ils allaient être servis comme ça. Elle poussa donc ses shooters vers lui. Je suppose que j'aurais aussi un gage si tu y arrives ? Bien que ce ne soit pas trop difficile pour toi. Il en fallait bien plus pour saouler la demoiselle. Mais disons qu'elle serait bientot joyeuse à partir de ce moment là. Elle avait bu un petit peu vite et commençait à avoir un peu chaud. Elle prit un papier trainant sur le comptoir pour s'éventer et défit un bouton de son chemisier, faisant apparaitre un beau décolleté.

(désolée de mon temps de réponse mais j'ai été pas mal débordée :s tu as le droit de me punir si tu veux :tahiti: )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMer 22 Mai - 15:56


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI







"Trouve quelque chose de bien plus fort que ça alors" Cette fille était quoi ? Un trou a alcool ? Il acquiesça d'un leger sourire. Peu importe ce qu'elle disait, on pense souvent être résistant aux effets, mais ils finissent tous par se montrer a un moment donné, tôt ou tard. Et comme on dit : tout va a point a qui sait attendre. Une chance, Raphaël n'était pas pressé. Ce fut avec plaisir qu'il vit qu'elle acceptait ce petit jeu bon enfant, et les règles qui imposaient quelques secrets sur elle. Quand elle commença avec son orientation sexuelle, il parut tout de suite intéressé. En tant qu'homme, ça ne pouvait que plaire. Bien sur, s'il était en couple avec une fille qui aimait a la fois les filles et les garçons, il serait.. qui sait.. un peu jaloux ? Une menace est déjà bien suffisante. Mais pour un célibataire, ça ne pouvait être que du plus. Conclusion ? Intéressant... Elle évoqua ensuite sa situation familiale d'un point de vu financier. Il n'avait jamais pensé que l'argent permettait de tout offrir, comme elle semblait le penser. Cela dit, il aidait pas mal. Cela faisait peut-être d'elle une fille capricieuse? Cette deuxieme révélation ne fut qu'accentuer l'idée du jeune homme. Théa en plan cul, avec plaisir, pour une relation durable, pas moyen. La princesse Bi, ça sonnait comme une blague. Le troisième point qu'elle évoqua intéressa a nouveau notre homme. Un plan a trois pour une première fois ? Voilà une jeune femme qui n'avait pas froid aux yeux. Mais d'un coté, il trouvait ça dommage pour elle. La première fois doit toujours être spéciale. Enfin, d'un coté, elle ne pouvait que l'être hein. Et puis, qui était-il pour juger cela ? Lui qui avait jouer avec ses potes a " combien de vierge ne le seront plus après m'avoir rencontré?".Il trouvait ça dommage, mais cool. Elle remontait dans son estime. Le point suivant, en revanche, la fit dégringoler. Un sextoy ? Il ne comprenait pas les filles qui en faisaient usage. Pourquoi ce contenter de ça, quand on peut gouter a du vrai sexe ? Surtout elle. Il ne devait pas être dur pour cette demoiselle de trouver un homme prêt a partager un moment intime avec elle. Et puis meme si c'était le cas, n'avait-elle pas dit que ses parents étaient riche ? C'est vrai que "Gigolo" sur un relevé bancaire ça parait suspect, mais pourquoi pas? Un sextoy ? Vraiment ? Et enfin, la cinquième révélation le fit sourire encore une fois. Les hommes dominants? Jackpot chérie, pensa-t-il. L’inconvénient, c'est que maintenant qu'elle avait tout dit, il savait qu'il allait avoir un gage. Quand elle en énonça le contenu, il se mit a rire. En bon macho qu'il était, homme pur et dur, il était tout simplement hors de question qu'il embrasse ne serait-ce qu'un de ses amis. Et puis, il eut alors une idée, buvant l'un de ses shooters. " Ca, ça fait deux gages. J’espérais que tu saurais compter jusqu'à deux, compte tenu de ta blondeur. J'suis trop ambitieux." Il lui fit un clin d'oeil, et aligna les trois autres verres qu'il lui restait. " Mais va pour la première partie du gage gage. Ah et j'oubliais ! " Il énuméra sur ses doigts " 1 , J'ai vendu la virginité de ma soeur pour un paquet de clope quand j'étais plus jeune, 2 je n'ai aucun sens moral , 3 je suis quelqu'un d'obstiné qui n'abandonne jamais, 4 tu me plais bien, Thea. " Il rassembla les verres et enjamba le bar, avant de se retrouver a coté d'elle, et alors qu'ils partagèrent une intimité assez alarmante, il sourit au visage plutot proche du sien, et annonça avec malice : " D'après la règle, tu as un gage aussi. Et si ça n'est pas vrai, je modifie ma regle, après tout, c'est moi qui les ait toutes inventées. Je t'emmene danser." A ces mots, il l'entraina avec lui vers ses amis, et mit un pied sur la table basse, puis l'autre, et l'aida a grimper a ses cotés. S'il faisait un strip tease, il n'avait pas de raison qu'il ne soit pas accompagné par la demoiselle...




( n'ai pas peur, prends des risques ! 👅 Au pire, je m'adapterais. Parce qu'à un moment donné, j'aurai plus d'idée moi Razz )



CODE BY .MAPYDEW

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeJeu 23 Mai - 9:33

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Thea n'était pas une princesse capricieuse comme on pourrait le penser. Elle avait toujours été la petite rebelle de la famille, celle qui en avait marre de suivre les codes. Mais tout ça, elle le faisait dans le dos de ses parents. Seule sa sœur est au courant de pas mal de choses à son égard, elle l'a d'ailleurs sorti de nombreux pétrins. Comme quoi, l'argent, c'est utile, et ça donne un certain pouvoir dans un sens. Une fois ses verres vides et son chemisier un peu plus défait, elle regarda son hôte de soirée accepter son gage, le tout en continuant de s'éventer avec une feuille à cause de la chaleur qui s’immisçait dans la pièce. Elle haussa alors un sourcil lorsqu'il lui dit que ça lui en ferait deux. Petit joueur .. Elle fit un sourire en coin. Elle le regarda ensuite aligner ses shooters à son tour en annonçant ses vérités. Vendre la virginité de sa soeur ? Mais quel frère serait capable de faire ça ? Certes, rien qu'à ça, elle pouvait affirmer qu'il n'avait aucun sens moral comme il le prétendait ensuite, mais quand même. Quand il lui annonça qu'il n'abandonnait jamais et qu'elle lui plaisait bien, un sourire arriva de nouveau sur ses lèvres. Alors pourquoi ne pas le faire attendre un petit peu en le faisant galérer. Quoique, elle n'était sans doute plus suffisamment sobre pour le faire. A voir si elle allait y arriver. Lance ton gage dans ce cas, je n'ai peur de rien. Elle lui fit un clin d'oeil et se fit entrainer pour aller danser. Une fois sur la table basse, elle le regarda réaliser son gage. Hum, cela pourrait être intéressant. Elle descendit alors pour aller s'installer sur la banquette et observer le spectacle avec ses amis, ce qui la faisait rire. Ne dit-on pas, femme qui rit à moitié dans ton lit ? Dans son cas, ça arriverait très fortement. A voir maintenant s'il allait mettre du temps à son tour. Une fois qu'il fut en sous-vêtements, elle retourna le rejoindre sur la table et lui dit à l'oreille. C'était pas trop mal, on va dire que ton gage est réalisé .. Même si tu aurais pu mieux faire Elle posa délicatement sa main sur le torse musclé du jeune homme pour lui faire une douce caresse, rapprochant son visage jusqu'à ce que leurs nez se frôlent. Tu as un certain sex-appeal en plus .. Elle recula son visage de celui de Raphael. S'il la voulait, il allait devoir attendre. Thea n'aimait pas quand les choses allaient trop vite, ça perdait de leur intérêt. Et puis, elle pourrait voir ce dragueur à l'oeuvre comme ça. S'il s'y prenait suffisamment bien, elle pourrait craquer. Allez, on danse maintenant. J'ai une envie folle de m'amuser. Elle se retourna et se colla contre Raphael pour danser tout contre lui. Elle savait être aguicheuse en dansant, elle n'en était pas à sa première sortie après tout. Elle prit les mains du jeune homme pour les poser sur ses hanches en ne cessant de danser. Avoue que tu aimerais bien plus qu'une danse avec moi. Elle sourit en coin à nouveau. Une fois la chanson terminée, un jeune homme blond aux yeux bleus qu'elle ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve vint la voir et lui prit la main pour l'enlever pour une danse. Elle se mit à rire lorsqu'il lui dit qu'elle dansait particulièrement bien et qu'il aimerait bien en profiter lui aussi. Non mais je suis une vraie danseuse étoile moi ! Avec un tutu et tout le bordel ! Mais là, je suis déjà avec quelqu'un, une prochaine fois peut-etre. Elle le laissa dans son coin pour alors retourner vers Raph. Tu as eu le temps de réfléchir à mon gage ? Ou tu n'as pas la moindre idée de ce que tu aimerais faire de moi ? Demanda alors la demoiselle en s'étant de nouveau rapprochée de lui. Elle posa sa main sur son torse de nouveau et parcourut ses abdos du bout des doigts. Elle approcha sa tête de celle de son hôte de soirée et frôla ses lèvres contre les siennes. Je ne sais pas si c'est à cause de l'alcool ou de toi, ou bien mêmes les deux, mais je commence à avoir chaud. souffla-t-elle avec un regard pleins de sous-entendus. Elle alla lui murmurer à l'oreille Un bain de minuit s'impose, sauf si Monsieur n'est pas tenté .. Elle lui suçota alors de lobe de l'oreille avant de reculer son visage de celui de Raphael. Ca y est, l'alcool était bien monté à présent. Tu devrais te r'habiller. Ca m’embêterait que toutes les filles en chaleur de ce bar viennent te voir maintenant.. Après tout, il était devenu sa proie, ou du moins, pour le restant de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeLun 3 Juin - 18:02


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




Raphaêl grimpa donc sur cette table pour exécuté son gage. Il était le genre de garçon a ne pas reculer devant quoi que ce soit, ou qui que ce soit d'ailleurs. Et son absence de morale rendait la chose facile, engendrant une absence de honte. Il avait cette particularité de pouvoir faire tout et n'importe quoi, parce qu'il n'avait jamais honte. Les choses qui pouvaient provoquer ce sentiment étaient des choses qui l'amusait en général. Jamais vous ne l'entendrai dire " j'ai eu trop la honte." Si les gens voyait ça comme ça, ca n'étaient pas des gens intéressant. Lui privilégiait le rire, a l'angoisse dêtre mal vu par les autres. Et c'est pour ca que, dans son cercles d'amis en tout cas, on l'aimait bien. Il y avait bien plus de personne qui le détestait plus qui ne l'appréciait, mais ceux qui était dans cette catégorie la ne s'ennuyait jamais avec lui. Jouant son rôle meme sur cette chanson qui ne collait absolument pas avec un strip-tease, il le fit jusqu'au bout. Du moins jusqu'au boxer. Bah, c'était quand même un lieu publique, et même si le barman était sympa, il n'était pas certain que s'il finissait a poils, ils resteraient ici. Il avait envoyé la plupart de ses vêtements a coté ou sur Thea. Se déshabiller maintenant était presque un avantage. Plutot a l'aise avec son corps et pas des plus mal foutu, c'était une sorte de mise en bouche. Quand la musique se termina, il remercia la 'foule' de façon théâtrale, "acclamé" par les rires et applaudissements de ses amis, et des personnes qui avait participé au spectacle qu'il venait d'offrir. La jolie blonde grimpa a nouveau sur la table et vint lui annoncer que son gage avait été réalisé mais qu'il aurait pu faire mieux. Puis elle glissa sa main contre son torse et il se mit a lui sourire doucement, surtout lorsqu'elle rapprocha son visage du sien. L'italien ne se gêna pas pour rendre hommage a la réputation tactile de sa nationalité, en venant loger une main au creux des reins de la demoiselle, presque dejà sur l'une de ses fesses. Tu as un certain sex-appeal en plus .. déclara-t-elle tout contre ses lèvres. " Je sais." approuva-t-il en tentant de venir s'emparer de ses lèvres. Mais elle s'écarta de façon joueuse. Il plissa les yeux, dans un sourire mi coquin, mi amusé. Se retournant contre lui, elle s'engagea dans une danse les plus lacives, contre lui. Venant saisir les mains du brun elle les posa contre ses hanches, et il les glissa alors doucement tout au long de la chanson sur le haut de ses cuisses, rapprochant son bassin du sien de façon quasi scandaleuse. " Avoue que tu aimerais bien plus qu'une danse avec moi. " dit-elle alors que le souffle du brun caressa la courbe de sa nuque, y posant même quelques baisers sensuels. " Qui a dit que les blondes étaient stupides..." plaisanta-t-il. Rah, il fallait qu'il la ramène maintenant. Plus le temps passait, et plus il avait vraiment envie de se la faire dans toutes les pièces qu'elle devait refaire chez lui. Et puis, un type l'invita a danser, la faisant descendre et lui intima deux ou trois choses a l'oreille ce qui permis a raph de redescendre de la table et de se vautrer dans l'un des canapés, entre deux potes, s'emparant d'un verre qui trainait là. " Tu te seras dessapé pour rien mec. Il va te la gauler sous le nez.". Assez confiant, Raph sourit en roulant des yeux, vidant ce verre " tout ce que je vois, c'est qu'elle est encore là." sourit-il, alors que Thea se tournait vers lui. Il l'invita sur le canapé en tirant doucement par la main, et et fit courir ses doigts sur ses abdos : Tu as eu le temps de réfléchir à mon gage ? Ou tu n'as pas la moindre idée de ce que tu aimerais faire de moi ? Il ricana, et glissant alors une main contre l'intérieur de sa cuisse, il vint lui intimé a l'oreille " Oooooh, j'ai un tas d'idées sur ce que je voudrais faire de toi." Venant jouer au chat et a la souris avec ses lèvres près des siennes, elle commenta ses bouffées de chaleur, alors que les caresses sur sa cuisse allait finir par remonter de façon obscène. Un bain de minuit s'impose, sauf si Monsieur n'est pas tenté .. proposa-t-elle en se montrant quelques peu entreprenante. Tu devrais te r'habiller. Ca m’embêterait que toutes les filles en chaleur de ce bar viennent te voir maintenant.. Il ricana. Jalouse ? Non, il était bien placé pour savoir que ce sentiment là n'était pas de la jalousie, mais plutot une envie de ne pas "avoir fait tout ca pour rien". Il tendit alors une main vers un de ses amis qui lui rendit ses fringues, et il les enfila pour se lever ensuite, reboutonnant son Jean. Il se pencha alors sur elle, fermant un bras de part et d'autre de la demoiselle, empoignant le dossier du canapé, et souffla a son oreille. " Viens." et il glissa avec légèreté sa main dans celle de la blonde, pour l'emmener avec lui hors du bar. Un fois dehors, il la retourna contre l'un des murs de la facade, la bloquant avec son corps. Si c'était juste une allumeuse, il voulait le savoir maintenant, avant de la ramené chez lui. Glissant sa main contre sa nuque, il l'embrassa. C'était aussi l'un des premier test. Une personne qui n'embrassait pas bien ne serait probablement pas un bon partenaire au lit. Il rompit le baiser par un sourire. " Je sais précisément où aller pour ce bain de minuit."

*fin du flash back *


Un truc désagréable s'invita sous son pied alors qu'il allait dans la cuisine pour se faire un café. Un truc trempé. Des fringues. Il fronça les sourcils, essayant de reconstruire cette partie de soirée dans sa tête. Il se souvenait de Thea dans l'entrée, un regard vers celle ci et il comprit qu'il avait effectivement commencé par la déshabiller ici. Mais non. Avant. Se concentrant en faisant couler le café, il réfléchit.

*flashback*

Aidant la demoiselle a enjambé un immense portail, il la réceptionna entre ses bras et l'invita faire le moins de bruit possible. Entrant alors dans cette résidence plutôt luxueuse, il se dirigea dans le jardin. " C'est la maison du Doyen de ma fac. Donc, chut." Passant derrière la demoiselle, il glissa ses mains contre ses hanches, puis sous son chemisier, quand la piscine se fit découvrir. Il ôta alors celui ci, et lui souffla par dessus l'épaule. " Le bain de minuit de madame. " A nouveau, il quitta ses vetements et entra dans l'eau sans bruit. Avec un sourire en coin, il lui fit : " alors ? Tu viens ? " Cette vue sans chemiser était vraiment plaisante. Mais n'oublions pas qu'il était tactile. Il avait hate qu'elle le rejoigne, vraiment.

CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeMar 4 Juin - 9:45

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Les deux jeunes gens avaient quitté le bar. Thea ne savait pas vraiment où est-ce qu'l le conduisait. Mais elle aimait les surprises. Il l'aida ensuite à monter sur le portail d'une grande maison et à redescendre. En temps normal, elle n'aurait pas eu besoin de son aide. Elle avait eu l'occasion de le faire à multiples reprises dans ses années de rebellions. Mais là, elle avait pas mal de verres dans le nez donc un coup de main n'était pas de tout refus. La demeure était grandiose, comme celles que Thea avait l'habitude de côtoyer. Après tout, n'oublions pas qu'elle faisait entièrement partie de ce milieu. Ils se dirigèrent alors vers la piscine et Raphael entra dedans après s'être de nouveau dévêtu. Thea sourit en coin et retira tous ses vêtements à son tour en regardant le jeune homme droit dans les yeux. Elle se retrouva donc entièrement nue. Et oui, un bain de minuit, ça se prend à poil. Elle se glissa donc dans l'eau à son tour sans un bruit pour venir le rejoindre. Ca fait du bien .. Elle fit un sourire en coin et se rapprocha dangereusement de lui. Elle le plaqua contre le bord de la piscine, se colla tout contre lui et l'embrassa. La villa était déserte. Aucune voiture, le doyer de la faculté de Raph devait être sorti. Tant mieux pour eux, ils pouvaient avoir un long moment ensemble. Enfin long, jusqu'à ce qu'il rentre et ne découvre deux jeunes gens dans sa piscine. Ca allait être drole. Qu'as-tu l'intention de faire de moi alors ? Murmura alors la blondinette dans le creux de l'oreille de son amant. Elle prit une des mains de Raphael et la fit glisser doucement le long de son corps passant de son cou à sa poitrine, à son ventre, à son intimité, à ses cuisses puis en remontant dans le sens inverse. Thea aimait lorsqu'on la caressait. Elle aimait les personnes tactiles et qui osait tenter de nouvelles choses. Le sexe, elle adorait ça. C'était un moyen de donner et prendre du plaisir. Elle ne faisait pas partie de ces jeunes femmes coincées qui refusaient tout tout de suite sans prendre la peine d'en parler. Elle aimait qu'on la domine, elle trouvait ça tellement sexy. Se faire plaquer contre un mur ne la déplaisait pas. C'était viril. Mais attention, elle savait également renverser la situation et devenir une véritable tigresse. En gros, elle n'était pas le genre de fille étoile de mer avec laquelle on s'ennuie fermement, à ne vouloir que du missionnaire. Mmmm .. L'envie de la jeune femme grandissait petit à petit. Ses pensées ne se tournaient plus que vers lui. Oui, elle avait terriblement envie de lui. Là maintenant, tout de suite. Qu'est-ce que tu attends ? T'es du genre à prendre ton temps ? Où alors tu as peur de ne plus pouvoir recommencer par la suite ? Demanda-t-elle alors en venant lui suçoter le lobe de l'oreille. Elle voulait découvrir ses points faibles. Pour cela, elle passa ses mains sur l'ensemble du corps du bel italien, en l'embrassant dans le cou. La nuit ne faisait que de commencer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeVen 5 Juil - 23:41


THEA JONES
&
RAPHAEL TORELLI




La soirée ne pouvait être meilleure. Là, dans l'eau, avec la fille qu'il avait repéré plus tôt dans la journée, cette même fille presque nue sous ses yeux. Un délice. La regardant avec son léger sourire, ce dernier s'étendit lorsqu'elle quitta ses vêtements avec cet air coquin dans les yeux. Il avait de la chance, mine de rien. De la chance qu'elle soit venue, et qu'elle soit si ouverte. Il aurait tout simplement pu tomber sur la bombe décoratrice complètement puritaine. Elle se glissa dans l'eau silencieusement. Elle dégageait quelque chose de très sensuel, de très érotique, qui plaisait a l'Italien. Bientôt, elle le plaqua contre le bord pour l'embrasser, il rit tout bas contre ses lèvres et passa sa main contre sa nuque, participant alors activant a ce baiser avant qu'elle ne prenne la parole, en venant lui murmurer tout bas a l'oreille : Qu'as-tu l'intention de faire de moi alors ? Pouvait-il vraiment se permettre une réponse honnête, qui se résumerait à : je compte bien te prendre dans tout les sens, dans toutes les positions possible, jusqu’à ce que tu ne puisse plus marcher ? Elle était peut-être ouverte, mais Raphaël avait apprit par expérience qu'une femme aimait une légère subtilité. On pouvait rarement être si cru avec quelqu'un . Au vue de la personnalité de Thea, il n'envisageait pas les phrases séductrices, tendre avec des mots doux. Mais ça ne voulait pas pour autant dire qu'il devait être vulgaire avec non plus. " Ca dépend de ce que tu as l'intention de me donner de toi..." répondit-il alors. A ces mots, il eut droit a une visite guidée de son corps, probablement en guise de réponse. Si le fait qu'ils s'attiraient l'un et l'autre n'était pas assez clair, au moins, là, tout était dit. La découverte des courbes de la demoiselle lui plaisait autant que la vue, quoi que, le sens du toucher était plus excitant que celui de la vue. Ca faisait naitre en lui une envie difficilement contrôlable, une envie qu'il, de toute facon, n'avait pas envie de contrôler. Sa main qui remontait vers sa poitrine s'y attarda, et il vint déguster quelques centimètre de son cou dans des baisers charmeur. Elle laissa échapper un petit gémissement, avant de dire : Qu'est-ce que tu attends ? Il releva la tête T'es du genre à prendre ton temps ? Où alors tu as peur de ne plus pouvoir recommencer par la suite ? Il se mit a rire. Tu me sous estime là. répliqua-t-il en lui harponnant la nuque d'un geste sur, l'attirant a lui, venant la faire ainsi taire dans un baiser de plus en plus fougueux. Pressant son buste contre elle, tout en l'embrassant il put alors inverser leur position, la collant alors aux parois. Son avant bras reposant sur le bord de la piscine entourait désormais le dos de la jolie blonde, et son autre main repartie a l’aventure sous les profondeurs marines.

Venant alors caresser son intimité pour la faire bouillir, ses lèvres s'évadèrent sur la courbe de son cou. Par expérience, Raph savait que pour les ébats aquatiques, il fallait que la femme soit vraiment prête, sous risque de forcer. Et lui faire mal, et se faire mal n'était pas ce qu'il recherchait non plus. " J'espère que tu ne crains pas les courbatures de la baise tout terrain..." souffla-t-il avec un rictus. Oui, d'accord, il avait dit pas de vulgarité. Mais il ne pouvait pas filtré la moindre de ses paroles non plus. Et puis, il fallait bien qu'elle s'y prépare aussi de toute façon ! Il travaillait déjà le physique,la c'était mental ! Quand il sentit le désir de thea et le sien atteindre leur pic, il remplaça sa main par ce qu'il espérait lui donner bien plus de plaisir, et la fit alors sautiller contre le bord de la piscine, dans des coups de reins fluides. Et là, vous allez me dire : et les capotes dans tout ça ? Oui bah, il n'en avait pas sous la main. Et a vrai dire, il n'y pensait pas. Il espérerait demain qu'elle soit clean, là, ce soir, ça n'était franchement pas la question. Son bras contre le bord lui permettait de rester suffisamment stable, et sa main désormais libre s'amusait contre le corps de la demoiselle, variant entre caresses et cramponade a ses hanches, contre son bassins, sa poitrine ou meme son cou. Les baisers étaient devenu moins hasardeux, plus sauvage, voir parfois bestiales, étouffant les gémissement de la jeune femme ou les râles de plaisir du jeune homme. L'eau qui portait leur corps rendaient les mouvements totalement différent, plus fluide, plus rythmé, plus profond, plus intense. La température de l'eau permettaient au deux corps de ne pas s'embraser dans cette danse brulante. Mouvement qui s'estompèrent lorsque la lumière traversa la baie vitrée en face des yeux du jeune homme. Merde, il y avait quelqu'un dans la maison ? Il aperçut alors le doyen traverser son salon en peignoir. Quoi, et depuis tout a l'heure ? Il ricana contre l'épaule de la demoiselle, avant de revenir s'emparer de ses lèvres, sans l'avertir de la présence du deuxième homme. Alors qu'il l'embrassait, il reprit l'activité de leur corps, mordillant sa lèvres tout en gardant un œil sur la vitre illuminée, et par ses baisers, tentait de contrôler le volume sonore de la blonde. Un instant, son propre plaisir lui fit perdre sa sentinelle, et il se recentra sur elle, donnant parfois quelques coups qui se voulaient violent, mais qui, avec l'eau, perdait un peu de leur force, causant simplement quelques vagues et cliquetis autour d'eux. Quand il jeta un coup d'oeil a la villa, la lumière était éteinte, mais l'étage était allumé. A la fenêtre, un homme avec un téléphone : Merde ! grogna Raphaël qui se vit violence pour se stopper, laissant de coté sa frustration pour réagir. Fais chier ! grogna-t-il en embrassant la demoiselle avec une légère rage qui se transmettait dans ce baiser. Il sépara alors leur corps et se hissa hors de l'eau : Faut qu'on bouge, magne toi. suggéra-t-il vivement a la jeune femme. Il ramassa alors les vetements de la demoiselle qu'il commençait dejà a lui lancer, sans même vraiment regarder si ceux-ci étaient réceptionné ou tombaient dans l'eau, tout en enfilant les siens. Il n'était pas en droit, mais il savait que violation de propriété privé plus relations sexuelles , ça ne ferait pas bon ménage, et il n'avait franchement pas envie de finir au poste de police, ni même de se faire virer de la fac...

CODE BY .MAPYDEW




Pardon pardon pour le temps de réponse, mais je suis assez prise en ce moment. et puis comme tu as un soucis internet, tu m'en voudras pas trop, hein ? :calinou: 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitimeLun 15 Juil - 14:40

Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons.

Tous les deux étaient en train de prendre du bon temps quand e la lumière s'alluma dans la maison du doyen. Personne ne bougea dans la piscine pour ne pas se faire remarquer. Après tout, ils seraient dans un sacré pétrin autrement. Puis, deux minutes après, ils virent un homme à la fenêtre entrain de téléphoner. Aussitôt, Raphael sortit de la piscine et envoya les fringues de la demoiselle, sauf que celles-ci tombèrent à l'eau. Thea soupira et les attrapa puis sortit de l'eau à son tour en vitesse. Elle essaya de les mettre rapidement, ce qui donna quelque chose d'assez approximatif. Ils escaladèrent le portail tant bien que mal pour en sortir et se mirent à courir un peu plus loin pour s'éloigner le plus vite possible de la villa. On l'a échappé belle .. Elle fit un sourire en coin et remit sa jupe correctement puis passa sa main dans ses cheveux mouillés. Et maintenant, on va où ? Chez toi ? Demanda-t-elle alors avec un sourire en coin avant de l'embrasser de nouveau. Elle referma ensuite son chemisier et entraina le jeune homme dans une des rues de la ville. Ils marchèrent un peu de temps avant d'arriver dans l'immeuble où vivait Raphael. Elle appuya sur le bouton de l'ascenseur après avoir pénétré dans le hall d'entrée et grimpa dedans avec lui. Elle actionna le bouton pour bloquer la machine un moment. On en était où ? Demanda la blondinette en haussant un sourcil.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » « Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. » I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

« Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ANNEXE ₪ Les femmes à Pompéi
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Femmes du Caire
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Anciens RP-