Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ...



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 9:53


Ethan Julian Scott

On attend souvent toujours les mêmes, bon d'accord, on m'attend trop souvent


FEATURING MATTHEW DADDARIO - TUMBLR + SHADOW

Salut tout le monde ! Moi c'est Julian Scott mais tu peux aussi m'appeler Jul' ou J. Je suis né(e) le 1 Janvier 1991 à New-York. Si tu comptes bien, ça me fait donc 25ans. Autrement, je suis Hétérosexuel. Et dans la vie, je suis aussi Tatoueur. Et puis, je me sens bien ici : Air



> Julian est le deuxième d'une fratie de trois enfants
> Il possède plusieurs tatouages sur son corps, phrases, signes, choses absurdes, juste pour faire chier ses géniteurs
> C'est un amoureux du dessin, il est capable de faire ça pendant des heures, quand il a une idée en tête
> Il est plutôt du genre à voyager avec un simple sac pour éviter de parler du passé de merde qu'il peut avoir
> Il a reçu à payer ses études, se trouver un appartement, tout en disant fuck à ses parents en moins de 6 mois, sans aucune aide.
> Il a étudié le droit et est plutôt calé dans la matière, même si, il s'en fout royalement
> Il aime le sport, la course, le tir à l'arc et même se défouler au stand de tir, c'est un dingue de l'hyperactivité.
> C'est un vrai bouffeur de tout. Légumes, cochonneries, tout ce qu'il y a dans son assiette est mangé quoi qu'il arrive.
> Certes ses revenus sont plutôt pauvres, voir modestes, mais il arrive toujours à se démerder pour avoir de l'argent.
> Julian est quelqu'un de trop discret quelques fois, tellement que certaines personnes ne remarquent pas sa présence
> Il possède un petit chien, "Janvier", en hommage à son grand père
> Il a été Sans domiciles Fixes pendant quelques mois, puisqu'il vivait dans son studio de travail.
> Jamais il se ferait de mal à personne. Sauf si vous l'énervez comme il faut.
Je m'appelle Shadow / Lulu et j'ai actuellement 20 ans. J'habite à La Roche Sur Yon dans le 85. J'ai connu le forum grâce au TOP SITE et je le trouve plutôt bien. Et comme je suis quelqu'un de très bavard, j'ai un petit mot à ajouter :  pacman

Code:
<span class="pris">► MATTHEW DADDARIO</span> ∞ <span class="name">E. Julian Scott</span>

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 9:54


Ma petite histoire

Je vais te faire rêver mi amor



« Julian Ethan Scott pour vous servir ... »


New-York, le 1er janvier, tu naquis. Et tu faisais déjà chier ton monde, vu que tu étais le premier enfant de l’année mil neuf cent quatre-vingt-onze. Franchement bravo. Mais bon qui pouvait t’en vouloir à part peut-être ton frère, de lui voler la vedette. Ceci n’était qu’un détail car ta vie allait disons emmerder plus d’un, comme ton généreux père, l’homme invisible de ta vie. Certes important pour la ville de New-York, parce que oui, qui ne connaissait pas monsieur Scott ici, et bien, tu devais être parfait. Mais là, actuellement, tu n’avais aucune envie, tellement que tu ne crias pas dans les dix premières minutes de ta vie. Si sincèrement tu pouvais parler ou faire des gestes, un petit doigt d’honneur à ton paternel ne serait pas de refus. Cependant, cette vie-là, tu allais devoir la supporter. Certes le deuxième d’une fratrie de trois -sans réellement que personne ne le sache, vu que ta petite soeur n'était pas encore créer- mais tu étais le dernier mec, le moins important, le moins aimé sauf par ta mère qui essaya de masquer cette barrière que créait ton père entre toi et ton frère Andrew. D’ailleurs, tu n’as jamais eu d’affinité avec lui, sans doute pour cela que tu ne le considérais pas comme ton frère … Mais là n’est pas la question n’est pas .. Heureusement que Chloé sera là ..

« Tu es resté la nuit ici à dessiner ? Julian tu exagères .. »


« Julian ? Julian ? Jul' ?! » Tu tournas tes yeux alors vers elle, secouant ta tête légèrement, ta mère en face de toi, elle avait l’air inquiète, tu avais du t’endormir ou tu étais endormi, tu ne savais pas trop où tu étais, tu fronças aussitôt les sourcils. « Maman pourquoi tu as crié ? » Tu ne comprenais pas réellement ce qu’il se passait, tu n’avais pourtant rien fait de mal à ta connaissance et tu repris néanmoins tes esprits pour regarder ensuite ta mère qui semblait totalement paniquée. « Tu es levé depuis quand ? » Tu regardais autour de toi, tu étais posé sur ta chaise de bureau, tes feuilles sur ce dernier, tes crayons un peu partout, tu tournas la tête vers ta mère, haussant les épaules doucement. Tu ne savais pas réellement, mais d’un côté, tu n’avais pas eu l’impression d’avoir dormi aussi. Mais elle avait bien comprit.. « Tu es resté la nuit ici à dessiner ? Julian tu exagères.. » Tu te sentais bête d’un coup, tu avais quoi, huit ans pas plus mais c’était ainsi, tu dessinais et rien ne pouvait t’arrêter, même pas le temps, tu semblais tout oublier, tes problèmes, ta famille, tes envies. Tout.

« Parce que les Scott sont importants ! »


Tu regardas la table où tu te situais. Ton frère en face de toi, ton père d’un côté, ta mère de l'autre, ta soeur a tes côtés et entre tout le monde de la nourriture, tu soupires doucement. Ton père parle encore de son travail, ta mère et ton frère écoutent parfaitement bien éduqué et toi, tu veux sortir d’ici. Tu tournes simplement les yeux vers lui puis regardes ensuite tout le monde.  « Julian, ça t’intéresse ce que je dis ? » Tu tournes la tête vers lui. Et merde repéré, repéré. Tu ne sais pas quoi faire, tu baisses les yeux, murmurant un « Non .. » Et voilà la guerre est déclarée.  « Non ? Est-ce qu’au moins, tu sais ce que je raconte. » Tu as légèrement honte, ton frère te fusille du regard, ta mère pose sa main sur la tienne mais tu ne veux pas la regarder.  « Un jour quand tu aurais un vrai travail et pas celui d’un feignant, on en rediscutera, en attendant, tu écoutes et tu te tais. Prends exemple sur ton frère, lui à ses 13 ans, il avait déjà envie de devenir docteur. Et toi ? Dessinateur ? Pour enfants ? Pour les bandes dessinées ? Franchement, ce n’est pas un métier, tu seras quelqu’un d’important. Parce que les Scott sont importants ! C’est clair !? » Tu l’entends, parfaitement bien, vu qu’il a augmenté le volume de sa voix à chaque mot, presque intensivement, tu fermes les yeux, t’imaginant au calme, mais tu hoches la tête doucement comme si la réponse était peu importante. « Oui papa.. » Encore trop faible à cet âge là malheureusement ..

« Tu m'aimes ? Bravo Papa, franchement, tu aurais pu trouver mieux pour essayer de me faire sourire ! »


Tu es posé sur une chaise, en face d’une femme et de son bureau, tes deux parents à côté de toi. Tu as tes bras croisés, face à tout ça, une discussion de grands. Ah mais attends, tu as dix-huit ans non ? Tu  soupires simplement, les regards sont tournés vers toi, tu les regardes tous un par un. Tu penses sincèrement que tu aurais mieux fait de rester chez toi, faire semblant d’être malade, cela aurait été pas mal non ? « Tu as quelque chose à dire Julian ? » Tu lèves correctement les yeux vers ta principale, le visage lumineux, elle te sourit grandement puis finalement tu hoches la tête négativement, tu aurais peut-être du écouter la conversation depuis le début. Puis tu te lèves pour sortir du bureau. Ta mère, toujours assise, te regarde bizarrement, te dévisage même mais au lieu de ça, c’est ton père qui vient vers toi pour te rattraper. « Fils, qu’est qu’il y a ? » Tu te tournes vers lui, tu le regardes dans les yeux, pour la première fois de ta vie, il te regarde correctement, et il te fait même un câlin. « Je t’aime Julian, tu le sais ça ? » Tu soupires, te retirant violemment de son étreinte, tu le regardes. Tu es en colère contre lui, tu as envie de lui dire ses quatre foutus vérités mais tu te retiens et finalement tout sort en une phrase . « Tu m'aimes ? Bravo Papa, franchement, tu aurais pu trouver mieux pour essayer de me faire sourire ! » Il ne comprend pas mais toi si. Tu soupires pour passer tes mains dans tes cheveux, puis te revient vers lui, te plantant en face de lui. Tu le pousses légèrement en mettant ton doigt sur ton torse, comme si tu avais des comptes à lui rendre et c’est ça le problème. « Tu ne t’es jamais intéressé à moi. Tu as toujours voulu que je sois comme toi. Sauf que mauvaise nouvelle, je ne serais jamais comme toi. Tu es un minable ! T’es pas capable d’élever correctement ton fils, comme il se doit, au lieu de ça, tu fais le fier parce que j’ai décroché une bourse en art pour l’université. Mais ce n’est pas grâce à toi et à tes trente minutes par moi où l’on se voit que tu y es pour quelque chose. La seule personne que je veux rendre fier c’est maman. Alors casse toi ! Tu peux pas savoir comme faire semblant est minable de ta part. Chloé ne mérite plus d'attention de ta part que moi. Alors qu'est que j'ai fais bordel ?! Je suis pas ton fils ?! Je suis pas aimé ?! Tu ne me voulais pas ?! Sauf que je suis là et c'est comme ça ! Maintenant dégage, je parlerais avenir avec la seule personne qui pense que je ne suis pas un minable ! » Les mots ajoutés, tu te recules pour repartir, les mains dans les poches, en directement de ton casier, pour prendre ton sac..

« Si on m'a dit que la vie était aussi conne, bordel, j'aurais pris mon abonnement pour le paradis direct ! »


Posé sur ta chaise de l’amphithéâtre, tu regardas la personne parlée de droit, ta feuille devant toi, tu soupirais doucement, la prochaine fois, tu écouteras ta soeur. Partir à l'université d'art, faire quelque chose de ta vie réellement, plutôt d’être bloqué dans un amphithéâtre de dix personnes, tout pour des études qui ne te plaisent. Et pourquoi ? Parce que tu avais un superbe grand frère qui avait fait de bonnes études et bien sur, bah avoir le deuxième en art, c’est nul, donc faculté de droit. Franchement, merci Andrew. Tu avais juste envie de le tuer aujourd’hui, enfin depuis toujours. Et puis, ton père n'avait pas apprécié tes paroles et t'avais obligé de t'inscrire en Droit, donc naturellement ta mère t'avait dit la même chose. Quelle idée aussi d'être le fils d'un Scott. Tu soupirais une nouvelle fois, plongeant ta tête dans tes bras pour sentir ton téléphone vibré. Tu soupirais encore. Wow, c'était pas ton jour. A peine, avais-tu eu le temps de voir le numéro que le professeur s’arrêta pour te regarder. « Un souci monsieur Scott ? » Tu levas les yeux vers le professeur, les autres élèves te regardèrent, tu regardas ensuite ton téléphone. « Oui, affaire familiale, je dois y aller. » Il commença alors à rire, tu fronças les sourcils pour commencer à te lever et ainsi marcher en direction de la sortir. « Même si vos notes suivent, n’oubliez pas de rattraper les cours, et d’éviter de faire des dessins sur son devoir monsieur Scott la prochaine fois.. » Tu te tournais vers lui, pour ensuite franchir la porte de l’amphithéâtre. Ah bah, tu avais du finir avant les autres alors pour faire tes petits dessins. Tu mis ton carnet de cours rapidement dans ton sac, prenant le temps, de mettre ton bonnet et de sauter sur ton skate pour rouler ainsi jusqu’à ton petit local acheté depuis peu maintenant. Tu n’avais pas mis longtemps à y aller, heureusement, sinon tu allais être en retard. Ce que tu faisais à chaque sonnerie ? Seuls les gens qui passaient la porte le savaient finalement. Une grande vitrine ouverte, une porte en verre, rien qui ressemblait à un salon de tatouage mais pourtant c’était bien cela. Tu pris une seconde pour mettre ton bordel dans ton chez toi, saluant ton chien pour ensuite revenir dans ton salon. Tu ne mis que quelques minutes à te laver les mains alors qu’un homme plutôt baraqué passa la porte de ton salon.  « Tiens Julian, pas en retard cette fois. » Un petit habitué des lieux, mais cela te faisait plaisir de le voir. Tu lui souris bien sur doucement, à ta manière. « Arrête donc d’essayer de faire le fier, tu as eu mal la dernière fois. Je t’ai vu pleuré. » Il riait, tu souriais un peu plus pour lui montrer ton dessin. « Il est tout frais d’il y a une heure, tu as de la chance. J’ai mis ta petite phrase préférée avec ce que tu m’as demandé » Il regarda alors pour rire un peu plus. Finalement ton client commença à lire « Si on m'a dit que la vie était aussi conne, bordel, j'aurais pris mon abonnement pour le paradis direct ! » Il te sourit grandement. « Franchement mon petit parfait, allez, c’est partit pour deux heures de tortures. » Voilà ce que tu faisais entre deux heures de cours même à cheval entre deux heures pour avoir de l’argent. Même si les affaires marchaient bien, tu n’avais plus papa et maman pour t’aider, tout ceci était terminé, tu avais tiré ta révérence en plein repas de famille, et tu parlais que très rarement à la personne qui comptait le plus pour toi dans cette famille, ta mère..

« On déménage ! Enfin, on bouge juste à côté..  »


Tu devais absolument trouver autre chose à dormir, cela devenait invivable pour toi et Janvier, franchement quelle idée de vivre dans un limite 20 mètres carrés pour se marcher dessus, tu soupirais doucement, surfant sur internet de l’université, merci la wifi gratuit d’ailleurs et le con qui a inventé ça. Mais bon, tu n’allais pas réussir à trouver quelque chose de trop loin de tout et puis si il le fallait, tu ferais chier encore ton père pour lui piquer sa carte. Mal honnête ? Non juste. Après tout, toute ta vie, il t’a rabaissé, te faisant croire que tu étais minable à toi de te venger. Bon, tu lui prenais souvent un minimum d’argent même si c’était ta mère qui te le donnait en main propre pour vivre. Un soupir de détresse et finalement un soupir de joie. Une jeune femme recherchait un coloc dans l’immeuble à côté de ton salon, juste à côté, franchement amen, tu avais juste envie de sauter de joie, d’hurler, mais bon, merci la bibliothèque universitaire, tu te retiens fortement quand même. Tu souris alors, envoyant un mail rapide à la jeune femme. Tu avais quand même envie de savoir ce que cela pouvait devenir. Après tout, venir avec Janvier, c’était pas aussi simple, mais c’était le plus vivable des deux. Bravo le couple … Dès le soir, tu avais fais la rencontre de la jeune femme, tout s'était bien passé et tu devais rentrer dans ton petit chez toi, encore pour peu de temps maintenant, puisqu'elle n'avait personne d'autre à part toi, parfait. Tu regardas Janvier, pour lui sourire. « Allez prépare tes valises mon vieux, on déménage ! Enfin, on bouge juste à côté.. Mais on bouge »

« C’est toi qui a lavé mes petites culottes .. »


Assis sur le canapé, tu regardais ton carnet vide, une seconde plus tard, tu voyais Janvier à côté de toi, tu lui souris pour le caresser. Tu ne mis que quelques secondes, ensuite, à comprendre que Alice était en face de toi, en sous-vêtements. Tout était aller vite dis donc. Et elle avait l’air en colère. Quelle connerie avais-tu fais bordel ? Tu fronçais les sourcils. « Est-ce que c’est toi qui a lavé mes petites culottes avec un t-shit qui déteint ? Franchement Julian bordel. Pas de couleur ensemble, je te l’ai déjà dis combien de fois, maintenant, elles sont de couleurs multicolores. » Tu réfléchis quelques secondes pour regarder ton chien et froncer les sourcils. « C’est un complot ou quoi ? Je touche pas à tes affaires Alice.. Et encore moins tes sous-vêtements .. Par contre, tu devrais effectivement pas les mettre, ça te fait une couleur vraiment bizarre sur toi.. » Quoi ? Autant mater, elle est devant toi et puis elle est majeure alors chut. Tu haussais les épaules, elle t’envoyait ses fringues sur toi, tu te tournas la tête avec le sourire. Comme pour les éviter. Elle s'en alla alors, tu ne pouvais que continuer de sourire, prenant ton t-shirt en main notamment. Génial, tu regardas Janvier qui aboya. «Rohh, commence pas toi aussi, j’ai rien fais, j’y touche pas à ses affaires moi. » Tu soupirais pour regarder l’état des vêtements, ah effectivement, c’est plutôt amusant, tu affichais un petit sourire, n’ayant vraiment pas touché à ça, et tu aurais pu le faire, mais ce n’était pas le cas. Tu te levas pour finalement l’entendre encore crier de là où elle était. « Et tes dessins sont moches ! » Ah, elle était vraiment en colère.  Mais bon, une journée normale dans un appartement normal, avec des personnes normales quoi ..  

Revenir en haut Aller en bas

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Crédits : avatar:©pandora; signa:©anaëlle; gif et image:©yourssincerlylarry & ?
Messages : 2933
Points : 17417
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 27
Je vis à : #24, Bronx
Métier : barman & prostitué
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 11:30

Welcooooome sur le forum mister !! 99
en espérant que tu te plairas parmi nous houla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Crédits : Poupi
Messages : 4311
Points : 19672
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Médecin
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 11:35

Bienvenue !!! T'es un vrai Speedy Gonzalez toi ! Haha

Ravie que tu débarques parmi nous ! Je suis sur tel mais je regarde ta fiche des que Jui sur PC ! A moins que l'une des filles passe avant Wink

_________________
Stop letting fear rule your life
«So then learn to conquer your fear. This is the only art we have to master nowadays: to look at things without fear, and to fearlessly do right.»
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 11:50

Merci beaucoup l'ami DC

On va dire que j'avais déjà tout préparé avant 32 Mais merci DC
Prends ton temps, y'a pas de soucis coeur3
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 493
Points : 1245
Date d'inscription : 05/03/2015
Age : 30
Je vis à : N° 163 C - BRONX
Métier : Pompier - Officier Chef de groupe à la FDNY
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 14:32

Bienvenue !

J'allais dire à peu près comme Kalyani et pour la vitesse et pour la validation mdr

A tout bientôt yepaaa

_________________
« J'suis pas bien dans ma tête, maman. J'ai perdu le gout de la fête, maman. Regarde comme ta fille est faite, maman. J'trouve pas de sens à ma quête, maman.   »
« Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire... la nuit la vie est moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 14:36

Ahah mdr merci Sam c'est gentil coeur3
Oui un peu rapide mais je suis 36
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 14:44


Au top du top mon loupiot

Bravoooooo !



Bravo Jul    houla (Je connais quelqu'un qui va faire un cover sur le tatouage de Hally )
Tu es VALIDÉ. Tu intègre le merveilleux groupe AIR dès à présent. Tu peux donc maintenant poster où tu veux dans le forum !
Tu peux désormais faire ta fiche de lien ici et en réclamer aux autres membres, demander un toit pour protéger ta jolie bouille ici , ou même faire ta demande de métier dans cette catégorie.  36

Et puis si tu es sympa tu peux aller voter sur les Tops Sites , au moins tu nous fileras un coup de patte pour que l'on soit un peu plus connu et peut-être que quelqu'un choisira ton scénario ( que tu peux créer ici  mon chaton ! )  62

Amuse-toi bien & merci pour ton inscription sur WITS !  23




Parce contre peux-tu juste changer de place la lettre du deuxième prénom ?

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 33
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ... Jeu 30 Juin - 22:41

Bienvenue à toi ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ...

Revenir en haut Aller en bas

E. Julian Scott - La vie est difficile quand on est seul ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ce qui est difficile quand on chevauche un tigre, c'est d'en descendre ▬ Seth
» « La solitude, c’est pire quand on est seul » Ciàran&Nathanaël.
» Quand on est seul .. [ LB humains chevaux ]
» Mais quand te décideras-tu à mourir ?! [Julian]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Gestion du personnage (liens, rp, ..)-