Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
[Appt 214] Do you remember me ? - Ryan



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[Appt 214] Do you remember me ? - Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Jeu 24 Déc - 1:01

Do you remember me ?

feat. Ryan & Liz

Liz regarda la pile de lettres entre ses mains. Elle n’avait pas pris grand-chose de en quittant Topéka. Juste les choses auxquelles elle tenait le plus. Comme les lettres qu’elle était en train de fixer.  Preuve évidente que Patrick et leur enfant n’étaient pas sa seule famille sur Terre. Il lui restait Ryan. Son cousin. La dernière lettre datait d’il y a plus de cinq ans. Juste avant son accident. Puis plus rien. En même temps, difficile de garder contact alors qu’on était dans le coma n’est-ce-pas ? La blonde ne savait pas si son cousin avait été mis au courant de son accident. Elle ne le pensait pas. Sinon, il serait déjà venu la voir à l’hôpital. Ou du moins, elle aurait entendu les infirmières parler de lui. Il n’avait donc pas eu de ses nouvelles depuis des années maintenant. S’était-il inquiété ? Ou bien avait-il juste cru que sa cousine ne voulait plus de lui dans sa vie ? Elle ne le savait pas…
Depuis son arrivée à New-York, elle n’avait pas osé l’appeler ou bien aller le voir. Que pouvait-elle dire ? « Coucou c’est moi ! Liz. Ta cousine qui ne t’a pas donné de nouvelles depuis plus de cinq ans… Tu t’en rappelles ? » C’était tellement compliqué. Ben – sn collègue et ami – lui avait bien dit d’aller le voir. Que peut-être que lui avait des nouvelles de Patrick. Cela étonnerait fort la jeune femme. Si il n’était pas au courant de son accident comment aurait-il pu garder contact avec Patrick ? Son ami lui avait alors dit que même si ce n’était pas le cas, Ryan restait la seule famille qui lui restait et qu’elle devait absolument renouer avec lui. La jeune femme n’avait pu qu’acquiescer devant la sagesse de ces paroles mais n’avait pas encore trouvé le courage de le faire. Elle se sentait tellement honteuse de ne pas lui avoir donné des nouvelles plus tôt. Connaissant Ryan, une fois qu’il connaîtrait toute l’histoire, il ne lui en voudrait absolument pas. Mais encore fallait-il qu’il soit au courant.

Après son escapade avec Neal, ce client dragueur. Liz avait compris que rester dans son coin ne servait à rien. Certes, elle portait toujours en elle le manque de sa famille mais elle ne devait pas arrêter de vivre pour autant. Le blond le lui avait bien fait comprendre. Alors aujourd’hui, elle se trouvait là avec sa pile de lettres. Elle devait au moins essayer de renouer contact. C’était son cousin. Sa famille. Prenant son téléphone, elle composa le numéro de Ryan.

« Le numéro que vous avez demandé n’est plus attribué. »

Une voix désincarnée fit retomber la motivation de la jolie blonde. Alors qu’elle avait réussi à surmonter ses peurs…

« Et alors ? Tu vas laisser tomber au premier obstacle venu ? »

La voix de Ben retentit alors à ses oreilles. Regardant ses enveloppes, elle se ressaisit. C’était vrai. Elle n’avait peut-être plus le numéro de Ryan, mais elle avait toujours son adresse. C’était normal de changer de numéro… Prenant son sac et sa veste, elle sortit de son petit appartement et héla un taxi. Montant dedans, elle donna l’adresse de Ryan. Regardant par la vitre, elle se perdit dans la contemplation de la ville qui ne dort jamais. Ils arrivèrent bien vite à l’adresse indiquée et une fois dehors, Liz sentit ses doutes revenir. Ce fut donc pleine d’appréhension qu’elle monta dans l’ascenseur. Arrivée devant la porte de son cousin, elle resta un instant devant indécise. Une partie d’elle mourrait d’envie de faire demi-tour tandis que l’autre lui disait que ce serait idiot de partir maintenant après avoir fat tout ce chemin. Cette dernière partie avait étrangement la voix de Ben… Et si Ryan avait aussi changé d’adresse ? Que ferait-elle alors ?

Inspirant à fond, elle posa alors son doigt sur la sonnette.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 33
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Lun 4 Jan - 15:29




Do you remember me ?
Liz & Ryan

La sonnette de l’appartement de Ryan se fit entendre et cela prit une éternité au jeune homme à moitié mort dans son lit avant de s’en rendre compte. Qui pouvait bien sonner à cette heure là ? Il dû frotter ses yeux pour arriver à les décoller et il eut un soubresaut quand il regarda l’heure sur le cadran. Déjà l’après-midi et pourtant il avait l’impression qu’il n’était que 6h du matin. Il enfila ses deux grosses pantoufles, sa robe de chambre et il se dirigea vers la porte d’entrée. Il sentait son cerveau explosé dans sa tête. Combien de verre avait-il pris hier ? À quelle heure était-il rentré chez lui ? Il essayait de se souvenir de sa soirée sans trop de succès. Avec l’âge il était de plus en plus difficile de se remettre de grosses soirées comme celle-là. Un verre d’eau et des cachets d’aspirine, voilà ce qu’il lui fallait en ce moment. Toutefois, il devait aller voir qui était à sa porte avant. Il espérait deux choses, que ce ne soit pas quelque chose d’important. Il n’avait pas la tronche d’un gars prêt à surmonter un quelconque défi. Vivre dans son propre immeuble avait ce désavantage, il était très facile pour les locataires de venir cogner à sa porte, bien que la situation ne se présentait pas souvent. La deuxième chose qu’il espérait c’est que ce ne soit pas des colporteurs, il refermerait bien vite la porte, il n’était pas dans l’état de faire l’homme hypocrite en les écoutant gentiment avant de leur fermer la porte au nez. Une fois arrivée, il prit la peine de regarder dans l’œil magique et il vit une petite tête blonde qui fixait davantage ses pieds que toutes autres choses. Qui était cette fille dont il ne voyait pas le visage ? Il mit sa main sur la poignée pour ouvrir à la jeune inconnue. La même peur qu’il avait à l’habitude le submergea et si c’était une fille qu’il avait vu la veille. JJ avait raison, il allait finir avec un poupon dans les bras un de ces jours. Il ne savait pas ce qui était le plus épeurant, avoir un enfant ou se caser ? Dans les deux cas, il n’était pas prêt à affronter tout ça. Il prit alors son courage à deux mains et il ouvrit la porte. La blonde leva les yeux vers lui et oubliant son maux de tête, un sourire apparu sur le visage de Ryan.


-Liz !

Sa cousine était là devant lui. Cela faisait une éternité qu’il ne l’avait pas vu. Il était même surprenant qu’elle se souvienne d’où qu’il habitait. Elle était la personne de sa famille dont il avait été le plus proche. La mort de sa mère l’avait éloignée de ce côté de la famille. Il avait eu la chance de découvrir Liz et malgré la distance, ils avaient établis une relation en s’écrivant des lettres. Malgré l’avènement de moyen plus moderne, ils avaient continué à s’écrire à lettre de ce moyen de communication traditionnel. Puis elle avait mis fin à leur chaîne. Ryan avait tenté de l’appeler dans la même année, sans aucune réponse de sa part. Il lui avait laissé des messages sur sa boîte vocale, elle n’avait jamais rappelé. Il avait fini par se convaincre qu’elle avait décidé de mettre fin à ces échanges. Peut-être n’avait-elle plus le temps avec son mari et son enfant ? Après tout, ce n’était pas comme si c’était la première fois que ce genre de situations lui arrivait. Nombre de personnes une fois leur vie établie oubliait leurs amis et ne leur donnait plus de nouvelles. Puis au moindre souci, ils venaient cogner à votre porte pour avoir votre réconfort et parler, puis dès que c’était régler il ne vous donnait plus aucune nouvelle. Ryan n’avait pas aimé de se résoudre à penser que ce pouvait être le cas pour sa cousine, mais après 5 ans il s’était fait à l’idée. Pourtant, elle n’avait rien d’une fille comme les autres. Elle avait été sa confidente pendant longtemps, heureusement que JJ s’était mis sur son chemin sinon il se serait senti encore plus seul.

-Allez ne reste pas dans l’entrée, lui dit-il en lui ouvrant la porte. Tu veux un café, un thé ?

Sous le choc de l’évènement il en avait presque oublié sa gueule de bois. Il avait bien hâte d’entendre ce qu’elle devenait. Peu importe l’histoire, il savait qu’il n’allait pas lui en vouloir. Des liens de sang les unissaient, c’était beaucoup trop important la famille pour leur porter rancune. Ryan qui n’avait pratiquement personne dans la sienne, s’en était bien rendu compte assez vite.
©City pub

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Dim 31 Jan - 22:08

Do you remember me ?

feat. Ryan & Liz

Liz avait pris son courage à deux mains et était venue jusque chez son cousin. Elle savait que Ryan n’allait pas lui claquer la porte, elle le connaissait assez pour savoir ça. Mais cela n’empêchait qu’elle allait revoir son cousin pour la première fois en l’espace de cinq ans. Cinq ans de silence. En fait, Ryan allait être la première personne chère à son cœur qu’elle revoyait depuis qu’elle s’était réveillée. Depuis qu’elle était revenue d’entre les morts. Elle ne comptait pas Margareth parmi les visages familiers. En effet, cette dernière avait été tout sauf ravie de voir sa belle-fille sortir du coma. Liz se doutait bien qu’elle aurait préféré la voir morte plutôt que là. C’était pour cette raison qu’elle n’avait rien voulu dire à la jeune femme sur sa famille. Elle ne savait même pas où se trouvait son mari en ce moment. C’était tellement malheureux… Mais là, elle avait la possibilité de voir sa famille. Sa famille de sang. Il ne restait plus que Ryan. Ryan à qui elle devait des explications…

Elle attendit patiemment que la porte s’ouvre tête baissée comme une écolière en faute. Une minute passa, puis deux puis trois… Plus le temps passait et plus elle se disait que c’était une mauvaise idée. Elle commençait déjà à s’imaginer tout pleins de trucs. Et si Ryan avait déménagé ? Et si il lui en voulait tellement qu’il ne voulait pas ouvrir la porte et la voir ? Et si tout simplement il était sorti ? Mais avec des si on pourrait le monde comme on dit. Au moment où elle se résignait à partir, elle entendit le bruit de la porte. Relevant aussitôt la tête, elle vit le visage surpris de son cousin.

« Salut cousin… »

Elle lui offrit un petit sourire crispé en réponse au sien large et franc. Maintenant qu’il était là devant elle, Liz se sentait encore plus coupable de ne pas avoir donné signe de vie avant. Elle aurait dû au moins lui écrire quand elle était encore à l’hôpital mais elle avait eu peur de le déranger dans sa vie. Elle savait que Ryan était une personne très occupée mais qu’il aurait tout laissé tomber si elle lui avait dit qu’elle était à l’hôpital. Alors elle avait tout enduré toute seule. Les moments d’espoir comme les moments de désespoir où elle n’avait qu’une envie c’était de mourir sous la douleur. Mais elle avait réussi à surmonter tout ça. Et elle était prête à affronter ce qui l’attendait.

Opinant de la tête, elle entra dans son appartement. Ryan lui avait énormément manqué. Elle avait été heureuse avec Patrick. C’était l’homme de sa vie, son seul et unique amour. Mais Ryan était sa famille. Elle partageait avec lui un lien particulier. Peut-être parce qu’il était sa seul famille ? Ou bien parce qu’elle avait pu se confier à lui alors qu’elle n’avait encore personne ? Ryan avait été son premier confident. Il savait tout de sa vie. Connaissait Patrick aussi bien sur puisque c’était lui qui l’avait conduit à l’autel. Il savait également que Mère McAllister n’avait pas été ravie de cette union. C’était lui qui avait encouragé la jeune fille d’alors à poursuivre cette histoire, à écouter son cœur et son amour pour Patrick alors que lui-même n’était pas pour les sentiments amoureux. Oui Ryan avait été son confident, un pilier sur lequel elle se reposait quand tout était trop dur. Ils n’avaient pas eu une relation ordinaire. Ils ne s’appelaient que rarement, ne s’envoyaient jamais de mails. Non leur truc à eux c’était les lettres. A chaque fois que Liz en avait gros sur le cœur, il lui suffisait de prendre une feuille et un stylo et elle laissait son cœur parler à ce cousin qu’elle aimait. Et elle se sentait toujours mieux après lui avoir écrit. Même sans avoir eu de réponse. Car elle savait qu’à l’autre bout du pays, Ryan allait recevoir cette lettre et penser à elle. Cela lui suffisait pour être apaisée.

« Ce que tu veux… Peu importe… »

La jeune femme était nerveuse, cela se voyait sur son beau visage. Elle n’avait encore jamais raconté son histoire à quelqu’un. A part Ben. Mais lui c’était différent. Il n’avait pas connue la Liz de Topeka. Il n’y avait pas de comparaison possible. Ryan c’était différent. Elle se demandait si il allait lui en vouloir de ne pas l’avoir contacté plus tôt…

« Ryan… Je… »

Elle s’interrompit un instant avant de reprendre les yeux pleins de larmes

« Tu m’as tellement manqué… »

Elle continua tandis que les larmes si longtemps contenues ruisselaient sur ses joues

« Je suis désolée de ne pas t’avoir donné de nouvelles plus tôt…  C’est pas que je ne voulais pas… Je ne pouvais pas… »

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 33
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Ven 5 Fév - 4:09




Do you remember me ?
Liz & Ryan


Mise à part quelques pattes d’oies sur le bord de ses yeux, Ryan remarqua que sa cousine n’avait point changé physiquement. Les cinq ans qui s’étaient écoulés l’avaient presque laissé sans aucune trace d’âge à sa peau. Toutefois, il ne l’avait jamais vu avec si peu de gaieté au visage. Ses yeux semblaient avoir vu les pires chagrin et à chacun de ses pas l’on voyait qu’elle transportait cette douleur beaucoup trop lourde pour elle. Que s’était-il donc passé ? Est-ce que c’était en rapport avec son mari Patrick ? L’avait-il laissé ? Beaucoup de questions tourmentaient le cordiste et plus que jamais il était content de revoir sa cousine. Si elle vivait un tel chagrin, il ferait tout ce qui était en son possible pour l’aider. Elle avait cogné à la bonne porte, il n’était pas du genre à être rancunier sur les choses du passé, surtout quand elle n’était pas blessante. Il était vrai qu’il avait éprouvé une certaine douleur de la sentir si loin de lui, elle représentait à ses yeux sa seule famille, mais avec les années il avait finit par respecter son choix. Peut-être en apprendrait-il davantage aujourd’hui ? Il était rongé à l’idée d’avoir toutes ses réponses depuis si longtemps et pourtant la seule chose qui le préoccupait à l’instant même c’était de savoir comment elle s’était rendue dans un sale état comme ça. Une partie de lui était si chavirée de la voir ainsi et craignait que le pire lui soit arrivé.

C’est avec des yeux sans émotions qu’elle le salua d’un sourire forcé. Son propre sourire disparu rapidement, on ne pouvait ressentir autant de joie de revoir quelqu’un quand cette personne était autant en détresse. Elle entra finalement dans l’appartement et Ryan ferma la porte derrière elle. Il prit une bouffé d’air, il en avait besoin parce qu’il se doutait que tout ceci ne serait pas de tout repos. Tout ceci était loin d’être des retrouvailles heureuses entre deux cousins qui s’étaient perdus de vue. Les gros évènements rassemblaient souvent la famille s’était commun, les mariages tout comme les funérailles. Personne n’était mort, non ? Cette pensée le bouleversa quelques peu, il ne l’avait pas encore envisagé. Et si son Patrick était décédé? Tout concordait parfaitement à vrai dire, elle avait l’air tellement ravagée. Son offre pour un café ou un thé ne sembla point la rendre davantage enthousiaste. Un jus de fruit ou un cognac aurait sans doute fait l’affaire aussi. Il ne connaissait qu’un remède parfait pour les grosses peines, un breuvage réconfortant peu importe l’âge qu’on avait. Le café et le thé faisait beaucoup trop adulte, non ? Dans de telles circonstances on espérait beaucoup trop souvent retourner à l’époque où nous étions enfant et où nos soucis et nos peines étaient bien moins grandes. Il prit alors une tasse de son armoire et fit réchauffer du lait au micro-onde, puis il ajouta un sachet de mélange à chocolat chaud qu’il brassa pour donner forme à la boisson. Pour couronner le tout, il prit dans son réfrigérateur sa canne de crème fouetté et en garnie le chocolat chaud. Il le déposa finalement devant sa cousine en espérant voir un petit sourire apparaître. Pour sa part, il se prit un vulgaire verre d’eau. Il était encore beaucoup trop amoché par l’alcool à l’intérieur de son corps pour prendre autre choses.

Elle se mit finalement à parler, ses phrases étaient entrechoquées. Cela lui pesait de dire ses mots, de les prononcer, bien souvent quand on disait des choses à haute voix c’était se l’admettre à nous même et de l’avouer. Peut-être ne voulait-elle pas le faire ? À la minute qu’elle prononça les mots qui signifiaient à quel point elle s’était ennuyée de lui, il se jeta sur elle pour la prendre dans ses bras et les referma autour d’elle pour lui offrir une étreinte réconfortante.


-Tu m’as manqué aussi cousine !


Son épaule se fit inonder par ses larmes qui espéraient couler depuis qu’il avait croisé son regard depuis tout à l’heure et surement depuis beaucoup plus longtemps encore. Elle commença finalement à lui raconter son histoire, en fait on était loin d’une quelconque mise en contexte elle ne lui disait qu’elle n’avait pas pu le voir avant. Il n’avait donc aucun indice encore sur ce qui s’était passé. Est-ce que Patrick la battait et l’avait empêché de reprendre contact avec lui ? Non, ça ne se pouvait pas ce mec avait l’air beaucoup trop gentil pour ça. Il ne l’avait pas vu souvent, mais il lui avait plutôt fait bonnes impressions. Quoi que si Ryan se fiait à toutes ses séries policières c’était bien souvent celui qui avait l’air le moins suspect qui était le meurtrier.


-Il n’y a pas de problèmes Liz. Le plus important c’est que tu es là maintenant et je vais être là pour toi peu importe ce que tu me dis, d’accord ?


Il détacha un peu son étreinte pour la regarder et lui offrit un sourire sincère. Le temps les avait peut-être séparés, mais ses sentiments n’avaient pas pour autant changer. Il aimait sa cousine comme si elle avait été sa propre sœur et jamais il ne l’abandonnerait.


-Allez viens on va s’asseoir un peu…


Il prit la tasse de chocolat chaud et le verre d’eau qu’il déposa sur la table du salon. Puis, il prit place sur le divan avec sa cousine qu’il reprit dans ses  bras, il n’était pas question de l’éloigner, la petite blonde avait besoin de réconfort. Il lui caressa les cheveux sans rien dire quelques instants comme il l’avait autrefois, ce n’était pas son premier chagrin qu’il avait vécu à ses côtés.


-Tu n’as pas à t’inquiété, mon gilet est waterproof, mes oreilles grandes ouvertes et ma bouche scellée qui ne dira aucun secret après tout ça. Et puis mon cœur, le plus important, aime toujours autant sa cousine et fera tout pour revoir un petit sourire sur ce petit visage.


©City pub

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar

Invité
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Lun 15 Fév - 0:36

Do you remember me ?

feat. Ryan & Liz

Maintenant qu’elle le voyait, Liz se demandait pourquoi elle avait tant tardé à venir voir son cousin. Non seulement Ryan lui avait ouvert grande sa porte mais en plus il ne semblait pas lui en vouloir le moins du monde. Cela faisait un bien fou à la jeune femme de le revoir. De revoir un visage familier, un visage amical. La famille. Oui Ryan représentait la famille. Même si Patrick était devenu son univers, Liz n’avait jamais oublié son cousin. Il avait été son confident. Toutes les choses qu’elle ne pouvait pas dire à son mari, c’était à Ryan qu’elle le racontait. Il connaissait l’enfer que lui faisait vivre sa belle-mère lorsque Patrick était en déplacement. Ryan avait été celui qui lui donnait un support sans faille. Il avait dû la prendre pour une ingrate lorsqu’elle avait cessé de donner de ses nouvelles. Cette pensée était insupportable pour la blonde. Parce que Liz avait beaucoup de défaut mais l’ingratitude n’en faisait pas partie. Elle n’avait que trop galéré dans sa vie pour ne pas apprécier les bonnes choses que la vie pouvait lui mettre sur la route. Ryan avait été le premier.

Elle se rappelait encore de l’adolescent qui était venu frapper à sa porte disant qu’il était son cousin. Liz avait d’abord cru à une blague jusqu’à ce qu’il lui montre une photo de Mary Andrews – la mère de Liz donc – plus jeune avec une autre femme dont la ressemblance avec Ryan était indéniable. Il avait retrouvé cette photo et avait fait ses recherches n’ayant plus de famille du côté de sa mère. Ils avaient donc passé quelques jours ensemble chez elle. Mary n’était de toute façon pas en état de s’y opposer. Il avait pu voir dans quel calvaire elle vivait et lorsqu’il était reparti pour New-York, lui avait demandé de l’accompagner. Ryan ne voulait pas laisser sa cousine vivre dans cette atmosphère néfaste. Liz avait hésité. Longuement même. Mais elle n’avait pas pu se résoudre à laisser sa mère seule sans plus aucun garde fou. Elle avait donc décliné l’invitation de son cousin. Mais ils n’avaient pas pour autant rompu contact. Avait alors débuté une histoire par correspondance.

************************

« […] Ryan ! J’en peux plus de la vieille sorcière ! Comment on peut être aussi méchante ? Je sais que je ne suis pas née sous une bonne étoile et que je ne fais pas partie de ces gens de la haute. Mais je n’ai pas à rougir de ce que j’ai fait pour survivre et pour ma mère hein ? Alors pourquoi je me sens si misérable quand elle me parle ? J’ai l’impression d’être une moins que rien… De ne pas mériter l’amour de Patrick… Tu me manques cousin… […]»

*****

« […] Merci pour ta lettre mon Ryan. Si tu savais ce que ça peut me faire du bien de te lire. Tu es le seul à qui je peux parler de tout ça. Non je te rassure, Patrick est toujours là pour moi. Je te vois venir avec tes grands yeux là ! Mais c’est toujours délicat de parler de la vieille sorcière avec lui… Après tout c’est sa mère… Donc je prends sur moi et j’essaye de me concentrer sur le positif comme tu me l’as dit. Patrick est tellement adorable avec moi. Il fait tout pour que je sois la plus heureuse du monde. Il veut tout m’acheter mais tu me connais je n’ai pas besoin de ça… Tu me manques Ryan… Pat’ le sait et il m’a dit qu’on irait bientôt à New-York pour te voir. J’ai tellement hâte ! […] »

*****

« […] Oh Ryan ! Si tu savais comme je suis heureuse !! Tu vas être tonton Ryan ! Je suis enceinte. Tu es la première personne à qui on le dit ! La vieille sorcière ne le sait pas encore. On préfère attendre que le premier trimestre passe. Mais toi c’est différent. Pour l’instant ça va. J’ai juste quelques nausées mais rien d’insurmontable. Patrick veut qu’on revienne te voir. Il sait à quel point je tiens à toi et il t’apprécie beaucoup lui aussi. Oh Ryan ! Je suis si heureuse… J’ai tellement hâte de te voir pour que tu voies à quel point ta petite cousine l’est. Tu me manques ! […] »

************************

Liz repensait à tout ça en voyant son cousin. Elle lui fit alors un pauvre sourire lorsqu’il lui déposa sa tasse de chocolat devant elle. Il n’avait pas oublié. Lors de ses visites à Topeka, Liz avait pris pour habitude de leur en faire tous les soirs avant de dormir. Ils se mettaient alors sur le canapé ou bien sur les marches devant la caravane des Andrews et ils restaient là à parler pendant des heures entières. Ou bien regardaient les étoiles et se faisaient tout pleins de films à eux deux. Il lui avait tellement manqué… Alors elle le lui dit. Elle lui dit à quel point il lui avait manqué. Les larmes se mirent à couler le long de son visage et ni une ni deux Ryan la prit dans ses bras. Ce geste brisa la dernière digue de Liz. Elle s’accrocha alors au jeune homme comme une naufragée à sa bouée de sauvetage. Il l’entraina vers le divan et la reprit dans ses bras. Il resta silencieux le temps que sa cousine reprenne un peu ses esprits. Ses dernières paroles firent monter un petit sourire sur le visage de la blonde. Peut-être bien le premier spontané qu’elle lui offrit depuis son arrivée.

« Moi aussi. Tu n’as jamais quitté mon cœur Ryan… Je te jure… »

Se dégageant un peu de son étreinte. Liz le regarda droit dans les yeux. Elle voulait qu’il comprenne bien que jamais elle ne l’avait oublié. Ryan c’était sa famille, son sang, une des personnes à qui elle tenait le plus au monde. Soupirant légèrement, elle murmura

« Tu vas entendre une histoire incroyable Ryan… Mais c’est la vérité… Si tu n’as pas eu de mes nouvelles depuis autant d’années c’est que j’étais dans le coma… J’ai eu un accident et je ne me suis réveillée qu’il y a quelques mois… »

Une larme coula sur sa joue tandis qu’elle poursuivait

« Je sais que j’aurais dû te contacter dès mon réveil mais j’étais si perdue… La vieille sorcière ne veut pas me dire où se trouvent Patrick et mon enfant… Je sais juste qu’il est ici… A New-York… Alors je suis venue… »


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 33
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan Mar 8 Mar - 20:42




Do you remember me ?
Liz & Ryan


Ryan resta figé sur place suite à la révélation de sa cousine. Il s’était fait des scénarios depuis toujours au sujet de sa cousine, mais jamais il n’avait envisagé que la chose était aussi incroyable. Des milliers de questions bouleversaient son esprit et pourtant il ne savait pas du tout par où commencer. L’expression faciale de la belle blonde était toujours aussi déconfite, mais on voyait à présent qu’elle était quelque peu soulagée d’avoir partagé ce secret avec quelqu’un. Tout d’abord, il ne pouvait concevoir que sa cousine ait été dans le coma pendant des années sans qu’il ne soit prévenu. Il était de sa famille après tout. N’avait-il pas le droit d’être au courant de l’état de santé de sa cousine ? Il aurait pu comprendre si le tout aurait durer deux semaines, après tout ils étaient loin de vivre dans l’état d’à côté, mais c’était des années dont on parlait en ce moment. Comment Patrick avait-il pu ne jamais penser à le prévenir ? Pourtant lui et Patrick s’était toujours bien entendu. Il se souvenait encore de sa soirée d’enterrement de vie de garçon que Ryan avait tout concocté à souhait pour lui. Il fallait dire qu’il était un candidat très qualifié pour planifier ce genre de soirée, c’était la plus grande partie de sa vie.  Depuis combien de temps n’avait-il pas eu des nouvelles d’eux ? Il tenta de chercher dans sa mémoire. Il ne connaissait sans doute même pas JJ à cette époque. Était-ce cette fois qu’elle lui avait envoyé cette photo par la poste d’elle et Patrick avec sa grosse bedaine de femme enceinte ? Ils avaient l’air si heureux, la petite famille parfaite. Si ses souvenirs étaient bons, cela voulait-elle dire qu’elle était tombée dans le coma avant même d’avoir accouché ? Il n’avait jamais vu aucune photo de ce bébé, il n’avait pas non plus été invité à un quelconque baptême, cela faisait tout son sens à présent alors qu’il y pensait.



-Ça fait combien d’années que tu es dans le coma ? As-tu déjà vu au moins ton enfant ?


Cette idée qu’une mère n’ait jamais vu son enfant répugnait au plus haut point Ryan. Il se souvenait exactement du moment où elle lui avait annoncé la venue de son enfant. Liz était si heureuse, elle était tout simplement radieuse. C’était en fait le contraire de l’état dans lequel elle était en ce moment. Une autre question traversa alors son esprit au sujet de la vieille sorcière qu’elle avait nommé. Il savait très bien de qui elle voulait parler. La belle-mère de Liz était un monstre que Ryan avait appris à détester avec le temps. Sa haine s’était confirmée au mariage de sa cousine.  Comment se permettait-elle de la regarder avec autant de mépris et de supériorité ? Elle n’avait décidément jamais accepté Liz comme conjointe idéale pour son cher fils adoré, cela ne surprenait en rien Ryan de savoir qu’elle n’avait pas voulu l’aider à prendre contact avec Patrick de nouveau. Comment pouvait-elle être à ce point sans cœur ? Cet enfant était celui de sa cousine après tout, c’était un enfant qui n’avait pas de mère. Il n’était plus question de Patrick uniquement, c’était affreux de savoir à quel point elle pouvait être égoïste. La seule chose que le promoteur immobilier espérait c’est que c’était bien la décision de la belle-mère de ne rien dire et non celle de Patrick. Plus rien n’étonnerait Ryan à ce stade, après tout le mari de sa cousine ne lui avait jamais dit qu’elle avait été dans le coma. Peut-être c’était-il fait une nouvelle vie et qu’il ne voulait plus rien savoir d’elle ? Si c’était le cas, c’était un beau salaud. Non, Ryan préférait penser que tout était de la faute de la vieille sorcière.



-Tu sais ça fait combien de temps qu’il est ici ? J’aurais bien aimé le croisé, ça l’aurait pu nous avancer un peu… Je ne peux pas croire que la sorcière te fait un coup pareil. Il doit bien y avoir un moyen d’avoir un peu plus d’informations, non ? Un vieil ami que…


Alors qu’il allait continuer de parler on cogna à sa porte. Il n’avait pas l’habitude d’avoir de visite pourtant et voilà qu’en trente minutes il avait déjà deux visiteurs. La seule personne qui venait le voir souvent était sa meilleure amie, mais il y avait déjà très longtemps qu’elle ne cognait plus avant d’entrer. Peut-être serait-il mieux de la prévenir de ne pas débarquer justement ? Il ouvrit finalement la porte et RJ se mit alors à gratter les jambes de son papa adoptif. Ryan eut un petit sourire en voyant la petite boule de poil qu’il prit aussitôt dans ses bras. Cela faisait maintenant deux semaines que ce petit esquimau américain miniature était arrivée dans leur vie à lui et JJ. Il avait toujours rêvé d’en avoir un à vrai dire et puisque sa meilleure amie était presque aussi souvent que lui à l’appartement il s’était convaincu que ce petit chien ne serait pas malheureux ici puisque le maître avait un horaire très chargé. Sa petite voisine d’en face était tombée en amour avec lui, en échange de quelques billets elle avait accepté de garder le petit chiot pour la nuit puisque Ryan avait une soirée hier soir.



-Merci beaucoup ! J’espère qu’il a été sage ?


Après qu’elle lui ait raconté les péripéties avec le chien, il ferma finalement la porte derrière elle et détacha la laisse de son chien. La petite boule de poil blanche se mit alors à courir partout dans l’appartement à la recherche de son os, mais ce qu’il découvrit fut beaucoup plus attrayant. Il sauta aussitôt sur les genoux de Liz à la recherche d’amour et d’affection. Il ne connaissait pas ces nouvelles mains, mais il avait bien l’intention d’avoir toute l’attention qu’il méritait.



-Tatie Liz, je te présente RJ, c’est un gros bébé gâté pourri !


Le chien regarda Ryan en se demandant s’il avait quelque chose de plus intéressant à lui proposer et quand il vit que ce n’était pas le cas, il reposa sa tête sur les cuisses de Liz. Le cordiste prit de nouveau place sur le divan et prit une gorgée de son breuvage avant de continuer leur discussion interrompue par l’arrivée de RJ.



-Sérieusement, je ne t’en veux pas du tout de ne pas être venu me voir. Je comprends que tout ça n’a pas dû être facile pour toi… Ça fait combien de temps que tu es à New York ? Tu as un boulot et un appartement ?




©City pub

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Appt 214] Do you remember me ? - Ryan

Revenir en haut Aller en bas

[Appt 214] Do you remember me ? - Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bryan Ryan
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Ryan White et Max Pacioretty
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Anciens RP-