Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
It's raining man !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's raining man !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: It's raining man ! Dim 4 Oct - 1:58

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Hally était installée au bureau qu’elle partageait avec cette autre fille la semaine, machouillant un stylo au coin de la bouche qu’elle tenait d’une main, feuilletant un magasine de l’autre, ses yeux naviguant entre l’horloge sur l’ordinateur allumé et la porte pour surveiller la possible entrée de la rédactrice en chef. On ne pouvait pas dire qu’elle n’était pas multi tâches après ça !  En revanche, pour ce qui était de trouver l’inspiration pour sa chronique… elle avait bien quelques articles de secours déjà rédigés depuis des semaines, mais rien de bien fou. Depuis le départ de Savannah elle avec vais comme perdu goût à tout ça.  A chaque fois qu’elle écrivait quelque chose sur la mode, elle ne pouvait s’empêcher de penser à elle,  de lui écrire,  d’effacer les messages avant de les envoyer pour ne pas la déranger dans sa nouvelle vie, pour ensuite aller fouiner sur les réseaux sociaux afin de découvrir quelques infos la concernant. Elle avait peur du jour ou elle la verrait avec sa nouvelle BFF . Que la vie était fade depuis qu’elle était parti… elle regrettait tant de choses. Sa crise avant son départ, d’avoir peu profiter de sa présence les derniers temps, les disputes ridicules .. Mais ses regrets ce n’était  rien en comparaison de sa tristesse quand elle rentrait dans ce superbe appartement sur Manhattan, qu’elle ne partageait dorénavant qu’avec Thor.

Hally sursauta en entendant un toc-toc, imaginant déjà la patronne à l’entrée, les bras croisés, le regard assassin, la virant en découvrant qu’elle ne faisait rien depuis des heures. Mais il n’y avait personne. Un fantôme ?  Elle referma tout de même son magazine People. Peut être avait elle un 6ème sens, qui allait l’avertir d’un danger imminent comme Spiderman ?  Un nouveau son semblable au précédent  retentit, et cette fois, elle comprit que ça venait de dehors. Elle pivotant un peu sur sa chaise de bureau, son stylo en bouche et sursauta quand elle  réalisa qu’il y avait ce garçon.  Son sursaut fit claquer le stylo entre ses dents et bientôt, elle eut un goût bizarre dans la bouche. « merde ! » pesta-t-elle en réalisant qu’elle avait de l’encre dedans. Cachant de sa main le désastre, elle fouilla dans son sac pour trouver un mouchoir et s’essuyer. Une fois la catastrophe minimisée, elle fit un signe de la main en agitant de facon désynchronisée ses petits doigt, afin de saluer le jeune homme derrière la grande vitre. Il lui flanquait la trouille à chaque fois décidément. Quand elle le fit sourire, comme un rire, elle prit conscience de l’étendue des dégâts. Se munissant de son téléphone, en quelques clics,  elle déclencha son appareil photo en mode selfie et constata toute l’horreur du drame. Elle avait de l’encre sur la langue, les dents, les lèvres. Elle entendait déjà Lukas se moquer d’elle à coup de «  t’as sucé une pieuvre ? » . Elle se Jura intérieurement d’oublier cette manie d’enfant à tout mettre dans sa bouche comme ça.  Posant son iPhone, elle tira la langue au laveur de carreaux alimentant sa moquerie avec sa tendance langue de girafe avant de quitter le bureau pour aller se rincer la bouche. Quand elle revint, elle sourit en le voyant encore la. Ils se faisaient toujours des coucous, elle trouvait ça drôle. Peut être parce qu’elle imaginait qu’un  jour il viderait son seau sur lui et qu’il  danserait ?  Cette idée la fit rire, et elle s’installa à nouveau pour le regarder faire. C’était bien aussi de regarder les gens travailler pendant qu’on ne faisait rien ?  Croisant son regard, Hally lui adressa un nouveau sourire maintenant qu’elle était sur de la blancheur de ses dents. Sans rire, il n’avait pas le vertige ?  C’était haut non ? Elle se releva pour venir vers sa fenêtre, et observa la vue plongeante avant de regarder le mécanisme. C’était bête qu’elle ne puisse pas lui  ouvrir pour discuter avec. Posant un doigt sur la surface transparente, elle dit en articulant pour qu’il lise sur ses lèvres : « ya une trace la ! » avant de le retirer pour laisser apparaître une marque, en souriant de façon taquine. Sourire qu’elle perdit en réalisant qu’il ne s’occupait pas de la partie interne.

electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Dim 4 Oct - 20:47

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Il y avait des jours où Ryan avait le goût de quitter son emploi de cordiste. Les affaires allaient plutôt bien et il savait qu’il n’avait pas réellement besoin de ce deuxième revenu, mais il finissait toujours par abandonner l’idée. Il était peut-être fou, mais il y avait tellement de choses qui le rattachaient à ce simple métier. Il avait passé plus de temps sur des toits de Manhattan qu’à sa propre maison. Cette sensation qu’il avait lorsqu’il était suspendu simplement à une corde à des centaines de mètre dans les airs était indescriptible. Il avait beau être habitué, il ne pourrait jamais se lasser de cette poussée d’adrénaline qu’il ressentait dès que ses pieds pendaient dans le vide et que les voitures ressemblaient à des toutes petites fourmis à la hauteur qu’il était. Ces moments où il était se retrouvait tout simplement seul et où il n’y avait personne pour le dérange ou l’importuner. C’était des moments précieux qu’il souhaitait conserver. Il y avait bien sur des contraintes, surtout quand la température à l’extérieur n’était pas clémente, mais il avait depuis longtemps trouvé que ce désavantage était bien faible comparé à l’ensemble des avantages que ce métier lui procurait.

Aujourd’hui, il se retrouvait au sommet d’un immeuble de la 5e avenue, un immeuble qu’il connaissait depuis très longtemps parce que la compagnie avait toujours eu ce contrat avec eux du plus loin qu’il se souvienne. C’était un immeuble commercial, il savait qu’il y avait plus d’une compagnie dans l’immeuble, mais il ne savait pas exactement lesquelles. Il n’y avait jamais porté réellement attention en réalité. Il tira sur la corde pour descendre d’un étage et il sourit en voyant à quel étage il était rendu. À l’habitude, il essayait d’être discret dans l’accomplissement de sa tâche et de ne pas se faire remarquer, mais ce n’était pas le cas à cet étage. En fait, il connaissait l’une des employés, la petite blonde. En réalité, il ne la connaissait pas réellement. Il ne lui avait même jamais parlé, mais il y avait de cela un bon bout déjà alors qu’il nettoyait les vitres et qu’elle était dos à lui, elle s’était retournée et avait eu la peur de sa vie en le voyant. Depuis ce temps, elle avait pris l’habitude de le saluer en le voyant et il faisait de même quand c’était lui qui la voyait en premier. Ils essayaient même parfois de se parler du mieux qu’il pouvait derrière cette épaisse fenêtre, en fait c’était plutôt de la lecture sur les lèvres tout ça.

Elle était assise plus loin et elle ne semblait pas l’avoir remarqué aujourd’hui. Il Nettoya la fenêtre, mais elle ne semblait pas l’avoir plus entendue. Il cogna finalement sur la vitre. Il la vit relever la tête, mais elle ne sembla pas comprendre d’où le son venait et il soupira un peu de voir sa rapidité de compréhension. Il cogna finalement de nouveau un peu plus fort et c’est là qu’elle se retourna son stylo entre ses dents et qu’elle fit encore un saut. Cela le fit rire, il venait presque toujours à la même heure et au même jour de la semaine. Ce n’est qu’après qu’il remarqua le dégât qu’elle venait de faire avec son stylo et il essaya de caché son sourire amusé, mais cela ne marchait pas réellement. Il eut un autre petit sourire quand elle regarda le résultat de sa maladresse sur son téléphone. Elle finit simplement par avancer au rebord de la fenêtre et elle fit une trace sur la vitre et lui fit signe de la trace. Il eut un petit sourire, ne réalisait-elle pas qu’en réalité il était à l’extérieur et qu’il ne pouvait rien faire à l’intérieur ? S’il n’avait pas déjà nettoyé la vitre il aurait sans doute fait la blague d’essayer de nettoyer cette partie simplement, mais  il n’avait pas envie de refaire tout son ouvrage pour une simple blague. Il lui pointa finalement sa bouche et il bougea tranquillement ses lèvres pour qu’elle comprenne « Je crois que la tâche est plutôt là ! ». Il encercla sa propre bouche pour signifier qu’il parlait bien du dégât qu’elle venait de faire avec son stylo. Elle aurait décidément de la difficulté à faire disparaître toute cette encre.  

Un petit sourire sur les lèvres, il observa la réaction de la blondinette. Il ne savait absolument rien d’elle, il ne savait même pas pour quelle entreprise elle travaillait réellement et encore moins ce qu’elle faisait. Était-elle la propriétaire ou bien une simple employée ? Il s’était malgré tout fait une idée sur elle avec le peu qu’il connaissait. Il n’avait aucun doute qu’elle aimait faire des blagues et s’amuser, comme la blague qu’elle venait de faire avec la fenêtre. Elle était si souriante, il ne l’avait même jamais vu d’une mauvaise humeur. Elle devait être ce genre de fille super optimiste et beaucoup trop gentille. En contrepartie, elle semblait un peu naïve et surtout très maladroite. Il décida à son tour de lui faire une blague, il regarda exactement derrière elle comme s’il y avait quelqu’un. « …Je crois que c’est ton boss derrière toi!»

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Dim 4 Oct - 23:58

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Pour quelqu'un qui s'ennuyait à ne rien faire, ce laveur de vitres était une vraie distraction. Hally s'était donc levée pour l'embêter un peu. Dans le fond, elle était convaincu que, même si elle était en train d'écrire, elle se serait probablement arrêté un instant pour le saluer. Mais là, elle avait clairement plus de temps. Après la blague un peu bête de la trace sur la vitre, elle était sûre de passer pour une idiote, pour changer. Pour sa défense, elle avait fini par comprendre sa bêtise. Mieux vaut tard que jamais, non? Quand il parla elle plissa les yeux comme si ça allait lui permettre de mieux se concentrer pour déchiffrer ses paroles. Mais non. Elle comprit qu'il montrait sa bouche de par son geste. 《Oh non !》 Couina-t-elle en cachant à nouveau son sourire derrière sa main. Les gens allaient vraiment  se foutre d'elle. Elle se risqua à observer son reflet dans la vitre en grimaçant pour voir ses dents, oubliant presque la présence du brun avant qu'il ne la lui rappelle en disant quelque chose. Elle le fixa, regrettant cette épaisseur qui bloquait leur voix. Il semblait regarder au delà de elle, derrière elle. Il y avait quoi derrière  elle ? Hally pencha un peu la tête en lui lançant un regard lourd de sens  : il pense vraiment que je suis bête à ce point ? ça faisait longtemps que la Suédoise ne croyait plus au fantôme ou au monstre. Elle se redressa d'un coup en réalisant que le monstre c'était peut-être la rédactrice en chef.

Droite comme un i, Hally espionna d'un regard en coin, réalisant alors que celui ci n'était pas capable d'un 180 degrés. Hésitante, elle fini par regarder derrière elle, et.. Ne vit personne. Ouf. OUF? Comment ça,  ouf? Il venait de se moquer d'elle là, non? Elle se retourna 《 hé c'est pas drôle ! 》 Le gronda-t-elle riant elle même à moitié. Bon, il l'avait bien eu. Un simple coup d'oeil dans la vitre et le reflet qu'elle offrait lui aurait permis de comprendre le subterfuge... Elle mit une tape sur la vitre comme si elle avait pu lui taper l'épaule, et regretta bien vite son geste en se faisant un peu mal malgré sa force de moineau.  Bon ben au moins, elle l'aurait diverti.  Elle aurait pu essayer de retourner sa blague contre lui mais à moins d'inventer un avion  ou un oiseau qui foncerait droit sur lui, sa blague ne serait pas aussi crédible. Elle lui tira à nouveau la langue et fit demi tour jusqu'à son siège, prenant soin de bien serrer les cuisses sous sa jupe une fois assise. C'était pas le moment de se mettre à l'aise. Il ne lui fallut pas longtemps avant de reprendre machinalement un stylo et de le mordiller, oubliant déjà sa dernière  mésaventure . Cette fois-ci elle ne regardait ni la porte, ni l'ordinateur, ni le magasine, mais lui. Elle le fixait sans le regarder d'ailleurs.  Elle réfléchissait.  Malheureusement pas à son travail,  mais à comment il s'appelait.  Il avait une tête de Steven. Ou de Klauss. Matt? Andrew?  Il devait avoir quoi..  26 ou 27 ans ? Il avait une tête à jouer de la guitare pour draguer les filles. Elle sourit alors en imaginant Savannah avec elle dans ce bureau. Elles auraient probablement jouer avec lui et sans doute fini par lui montrer leurs seins - soutien gorge - pour rigoler en echange d'un spectacle.Cette pensée la sortie un peu de sa rêverie, et elle reposa le stylo, le visage attristé.  Non pas d'avoir loupé une occasion de rire, mais parce qu'elle n'en pouvait plus de penser sans arrêt à elle. Tyler avait raison, c'était comme une rupture. Après quelques minutes à chercher l'inspiration et soupira, persuadé qu'aujourd'hui, c'était mort. Elle griffonna sur un papier quelque chose avant de revenir vers la vitre et de souffler dessus pour faire de la buée. Reprenant modèle sur son papier pour écrire à l'envers pour qu'il puisse lire les lettres qu'elle traçait avec son doigt, elle fini par comprendre qu'elle se compliquait la vie pour rien et effaca d'un coup de patte pour finalement coller le papier contre la surface transparente : tu t'appelles comment ?  Smile  Elle se pointa alors du doigt en tentant de lui faire comprendre le sien, de prénom : 《Haaaaaa-l-ly》,  articula-t-elle. C'est  vrai  après tout, c'était idiot de ne pas savoir comment l'un et l'autre s'appelait, non?
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mar 6 Oct - 5:03

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ryan arqua un sourcil quand elle commença à ouvrir grand sa bouche pour voir à la perfection sa dentition. Qu’est-ce qu’elle faisait ? Est-ce qu’elle voulait son avis pour savoir si c’était si pire que ça ? Voyant qu’elle ne le regardait pas directement, il essaya de chercher son regard pour comprendre. Idiot. Elle devait voir son reflet dans la fenêtre, ça faisait tout son sens. Cette fenêtre si épaisse au point qu’ils ne pouvaient s’entendre et pouvait il était encore capable de l’oublier. Il eut un petit sourire en coin amusé, c’était sans aucun doute la première fois qu’il voyait une fille sous cet angle là.  Elle ne semblait pas comprendre ce qu’il essayait de lui dire, il continua de lui pointer derrière elle. Puis, il y eut comme une espèce d’illumination alors qu’il répétait le mot  « Boss » pour la cinquième fois et elle se retourna en un coup de vent pour ne retrouvez rien au passage. Il ne put s’empêche de s’esclaffer de rire en voyant sa réaction. Elle était si expressive, il pouvait voir encore la peur qu’elle avait eue quand leurs regards se croisèrent encore une fois, tout en décelant la petite étincelle d’amusement dans ses yeux. Elle bougea si rapidement ses lèvres qu’il ne comprit absolument rien de ce qu’elle venait de lui lancer à moins que ça ne parlait de « eggroll », mais il se doutait que ça ne devait pas être le cas. À quoi pouvait bien ressembler sa voix d’ailleurs ? Ça ne devait pas être une voix trop aigue, comme celle qui perce les tympans, mais il n’imaginait pas non plus une voix grave. Une voix normale ? Mais qu’est-ce que c’était en réalité une voix normale ? Il se déclara intérieurement qu’elle devait avoir une voix plus aigue que grave et un très beau rire. Elle cogna finalement sur la vitre et même si elle essaya de le cacher dans son expression faciale elle semblait s’être fait mal. Il embarqua dans son jeu et frotta l’épaule qu’elle avait « frappée ». « Outch ! »

Elle tourna finalement le dos et retourna à sa chaise, leur « conversation » était finit pour la journée, du moins c’est ce que Ryan en avait conclu. Il devait continuer à travailler de toute manière, il lui restait encore plusieurs fenêtres à nettoyer. Il prit une gorgée de la gourde qui était attaché à sa ceinture, puis en relevant les yeux il remarqua que la blonde le fixait. Son regard était si perçant comme si elle essayait de résoudre un mystère et pourtant il se sentait comme un morceau de viande suspendu à une corde. Jamais elle n’avait essayé de le séduire ou d’attirer son attention à cet égard, il trouvait ça surprenant qu’elle le regarde aussi intensément aujourd’hui. Est-ce que c’était comme ça que les filles se sentaient quand il les regardait dans les bars ? Il devrait songer à tout ça la prochaine fois qui sortirait. Intimidé quelque peu, il s’encourage à descendre à la prochaine fenêtre quand elle commença à bouger rapidement et revient à la charge vers la fenêtre. Est-ce qu’elle lui donnait son numéro ? C’était quelque peu inattendu, est-ce qu’il avait le droit de coucher avec une cliente ? Est-ce qu’elle était considérée comme une cliente ? Surement pas ce n’était pas elle qui lui versait son salaire certainement, quoi qu’il ne le savait pas. En réalité il ne savait même pas ce qu’elle faisait dans la vie. Elle était belle, il était beau ça pourrait être une belle soirée. Il ne comprit pas trop ce qu’elle essayait de faire au début en embuant la vitre, il était décidément content de ne pas laver les vitres à l’intérieur le préposé se poserait surement des questions sur l’état de la fenêtre Quand elle colla le papier dans la vitre, il vit que c’était loin d’être des chiffres. Ah. Elle ne lui donnait pas son numéro. Il pencha quelque peu la tête pour lire. Oh ! Elle lui demandait son prénom. C’est pour ça qu’elle le regardait comme ça, elle devait essayer de trouver comment il s’appelait. Elle se pointa finalement et Ryan la fixa pour comprendre le plus qu’il pouvait. Il n’y avait aucun doute ça commençait par « A » et ça finissait par « I ». Quand elle répéta pour la cinquième fois il crut comprendre. « Enchanté Annie ! ». Oufff. Ce n’était pas facile de « parler » comme ça, les muets devaient avoir du fil à retordre avec les gens qui ne parlaient pas le langage des signes.

C’était enfin à son tour de se nommer, il regarda l’heure sur sa montre. Il avait encore du temps, il n’était pas en retard et même s’il l’avait été la réalité c’est que ce petit échange le faisait décompresser et sortir du quotidien, alors il aurait poursuivi tout de même. « Moi » dit-il en se pointant du doigt, il indiqua finalement le chiffre 3 avec ses doigts pour lui signifier qu’il y avait trois syllabes dans son nom. Il tenta de garder son sérieux. Il indiqua le chiffre un avec ses doigts. « Bo » Il lui répéta le nombre de fois nécessaires. Il montra deux doigts en signe de peace. « Gar ». Cette syllabe fut un peu plus difficile pour Annie de comprendre. « Bogar », répéta-t-il. Il indiqua finalement le chiffre trois avec ses doigts. « Son ». Quand elle finit par dire « Beau garçon » et qu’elle assimila qu’il se moquait d’elle, il se mit à rire intensément si bien qu’il versa une petite larme de joie tandis que ses abdos commençaient à lui faire mal. Allez trêve de plaisanterie, il avait assez passé de temps ici. Il prit un soupçon de mousse dans son eau et écrivit dans la fenêtre à l’envers ce qui lui prit un temps fou « Ryan », il n’était déjà pas un grand écrivain à l’endroit, à l’envers c’était plutôt un exploit. Sa fenêtre était à refaire au complet, mais rendu au point où il en était. Il aurait eu le temps de nettoyer cinq fois la vitre depuis qu’il était arrivé à cet étage.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mar 6 Oct - 21:57

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Hally n’avait pas manquée de rire quand le brun avait fait semblant d’avoir été douloureusement frappé à l’épaule.  Au moins, il avait la politesse de ne pas lui faire comprendre que toutes ces blagues étaient un échec.  D’abord  la trace sur la vitre puis sa volonté de lui mettre une tape en se heurtant uniquement à la surface de celle-ci et non à son épaule comme elle l’aurait souhaité.  Elle retourna donc à son bureau avant de revenir vers lui après l’avoir intensément regarder, afin de faire plus ample connaissance. Tout du moins, pour se présenter.  Ne pas savoir comment il s’appelait alors qu’ils se faisaient régulièrement coucou la dérangeait. Elle aimait bien savoir ce genre de chose. Ici, au Near You elle connaissait tout le monde. Du moins son étage. Pas personnellement évidemment mais les prénoms. C’était la base non ? Elle n’aimait pas cette attitude qui consistait à s’ignorer sans les couloirs lorsque deux personnes se croisent. Cetait d’ailleurs pour ca que les moments en ascenseur étaient gênant. Trop d’inconnus dans un si petit espace. Au moins, elle, discutait, et surtout, s’intéressait à chaque personne. Elle pouvait vous dire ce qu’avait fait Nadya de son week end, qu’aujourd’hui Mike avait mal au ventre, que Liza était en train de repeindre son appartement. Même le coursier, elle le connaissait maintenant. Alors c’était tout à fait naturel de savoir au moins comment s’appelait ce garçon.  

Il semblait avoir comprit son prénom.  Elle était loin d’imaginer que ça n’était en réalité  absolument pas le cas. Mais tant pis. Elle ne serait plus pour lui la fille du 18ème. Ni la fille a l’encre dans la bouche. Il tenta donc de lui dire comment il s’appelait , lui. Il fit un trois avec ses doigts. Pourquoi un trois ? Elle comprit alors qu’il avait découpé son prénom. Fixant sa bouche pour ne pas laisser échapper le moindre mouvement elle était complètement suspendue à ses lèvres.  Quand il annonça la première syllabe,  elle la répéta plusieurs fois pour être sûre de ne pas se fourvoyer. Bo. Elle en était sur après plusieurs test labiale. Concentrée , elle fronça légèrement les sourcils lorsqu’il entama la deuxième syllabe.  Gar ? Répéta-t-elle en grimaçant, ayant l’impression d’avoir mal déchiffrer. Bogar ? C’était de quelle origine ?  Elle avait du se tromper quelque part . Elle testa plusieurs sonorité pour essayer de trouver un sens mais elle était sûre qu’il  ne venait pas de dire –ris. Ça aurait pu être Boris, mais non. Il annonça alors la suite,  captivant à nouveau toute l’attention  de la petite blonde. Ne comprenant pas il recommença. Son ? finit-elle pas supposer. BOGARSON. C’était étrange comme prénom,  non ? Elle se le répéta plusieurs fois avant que son traducteur suédois-américain s’active. Elle se mit à rire en comprenant. Beau garçon.  Elle gloussa à nouveau. Il portait bien son prénom. Et en deuxième, elle soupçonnait que ce soit modestie. En tout cas, elle fut forcée  de constater qu’elle l’appréciait pour le moment. Il était amusant. Hally illustrait parfaitement ce dicton : femme qui rit femme a moitié dans ton lit. L’humour était ce qui lui plaisait le plus chez un mec. Elle aimait rire. Elle en avait besoin. Mais elle avait ça pour elle au moins,  elle n’était pas le genre de fille à coucher à droite à gauche. Non, elle aimait s’amuser en amour comme en amitié.  C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle entretenait une relation si forte avec Tyler et Duncan. Et avec Lukas. La première fois qu’ils s’étaient embrassé, c’était après avoir fait les cons en dansant.

Finalement, il prit de la mousse de son seau pour y écrire son vrai prénom.  Ryan. Hally s’était mit alors à sourire doucement, satisfaite de cet échange,  satisfaite de pouvoir enfin mettre un prénom sur son visage. Elle pinça sa jupe de chaque côté  pour en soulever les extrémités afin de faire ensuite une révérence parfaite, digne d’une grande princesse. Elle ne pouvait pas lui dire qu’elle était enchantée elle devait bien trouver une alternative non ? Un sourire malicieux accroché  au coin des lèvres  elle pointa du doigt la mousse qui coulait puis Ryan pour enfin faire un geste de la main comme si elle frottait  afin de se moquer de lui. Il allait devoir recommencer la. Elle croisa les bras en le regardant comme si elle lui disait «  va s’y  je te regarde faire. » Au même moment elle entendit «  quand vous aurez fini de jouer avec le cordiste je pourrais peut-être avoir votre article ? » elle sursauta en se retournant, rougissant, se sentant toute bête. « il s’appelle Ryan… » bredouilla-t-elle comme si cela avait un quelconque intérêt.  La rédactrice en chef leva un sourcil si haut sur son front que Hally en venait à se demander si parfois il pouvait s’échapper de sa tête. « super scoop. Ça va plaire à nos lecteurs ça alors. » ironisa-t-elle d’un air agacé entrant dans le bureau. Hally s’éloigna de la fenêtre pour aller jusqu’à son bureau pour y rejoindre la dame en tailleur et ouvrit l’un des articles de secours qu’elle avait en réserve pour amoindrir le drame. Pendant qu’elle lisait en diagonales l’article, Hally échangea un regard en direction de Ryan en passant son doigt sous son cou, l’air De dire «  je suis morte. » Lorsque la rédactrice  tourna les yeux vers la blonde, elle dirigea  sa main dans sa nuque l’air de rien, adressant un sourire à sa supérieur comme pour lui demander de façon hésitante si ça lui  plaisait. Finalement elle devenait bonne a ce jeu non ? Se redressant, elle réajusta  ses lunettes et lui dit :  « c’est pas mal. Mais vous pouvez largement faire mieux. Et si vraiment vous avez besoin de lui parler allez prendre une pause. Mais dans ce bureau vous travaillez. Compris ?» la demoiselle hocha positivement la tête en formulant quelques excuses bien consciente qu’elle n’attendait pas de réponse puisqu’elle quittait déjà le bureau. Ce poste elle l’avait grâce à Savannah, elle avait déjà l’impression de lui avoir prit sa place. Si elle n’avait pas été  virée peut être ne se serait-elle pas lancé  dans cette nouvelle carrière  loin de New-York. Elle ne voulait donc pas gâcher sa chance pour des bêtises… mais repenser à Savannah donnait raison à sa chef. Une pause s’imposait.  Prenant son sac à main, elle fit un signe à Ryan en pointant le sol du doigt dans une suite de mouvement verticale pour lui signifier de descendre. Peut être pouvait-il en prendre une aussi ?

electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 7 Oct - 6:14

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ce matin alors qu’il était plutôt grognon comme à son habitude, car il était loin d’être une personne matinale, il avait eu un petit sourire néanmoins en se disant qu’il allait sans doute voir cette inconnue dans son bureau dont il ne savait rien. Il avait été loin de se douter de la tournure des évènements. Déjà quand il avait appris qu’elle s’appelait Annie, il avait senti une nouvelle proximité avec elle. Elle n’était plus la fille de l’immeuble, elle était désormais Annie. Et voilà que maintenant, elle se retrouvait en face de lui dans la réalité. C’était presque absurde de dire qu’il ne s’était jamais rencontré alors qu’ils se voyaient et communiquaient de façon loufoque. Cette fenêtre qui les avait séparés jusqu’à maintenant séparaient leurs secrets et leur vie. Elle laissait place à un quelconque mystère. À la minute qu’il lui avait fait le saut, il avait vite décelé dans son regard animé toute la stupeur, mais également une joie de vivre authentique. De pair, il lui avait toujours livré une version très authentique de lui dans les airs, il n’avait pas peur d’être lui. Il n’était plus un cordiste, plus promoteur, il était juste Ryan le gars qui aime profiter de la vie et qui aime rigoler. Maintenant qu’elle était devant lui, il avait peur de perdre ce petit lien, cette petite connexion. Il n’avait pas peur d’elle, il était convaincue que c’était une fille vraiment sympathique avec qui il s’entendrait bien et surement même avec sa meilleure amie JJ, Annie avait une énergie positive et drôle que les deux aimaient. Il avait peur de lui, de la décevoir. À partir de maintenant, son petit jeu allait commencer. Il allait lui mentir, il le savait. Il mettrait de côté le fait qu’il a une compagnie, il n’allait que parler de son métier de cordiste pour ne pas dévoiler l’autre facette de sa vie professionnelle. Il ne serait plus le gars authentique perché au haut d’un immeuble, il serait le gars menteur qui cache toujours des choses parce que son image est plus importante que sa propre identité. C’était sans aucun doute le plus reproche que JJ pouvait lui faire, mais il n’était pas capable d’arrêter. Il était tellement enseveli dans ses mensonges qu’il ne pouvait pas vraiment en réalité.

Alors qu’il lança sa première blague pour détendre l’atmosphère, bien qu’elle n’avait pas nécessairement besoin de l’être, elle lui répondit dans une langue qu’il lui était totalement inconnu. Est-ce que c’était de l’Italien ? Allemand peut-être ? Il s’était demandé à quoi son timbre de voix ressemblait, mais jamais il n’avait supposé qu’elle pouvait parler une autre langue et son expression faciale révélait parfaitement son étonnement avec ses yeux grands ouverts et ses sourcils relevés. Ce n’était quand même pas très étonnant qu’ils avaient autant de mal à se comprendre en haut finalement ! L’anglais n’était pas sa langue natale, la pauvre. Après avoir obtenue pleinement satisfaction de la tête qu’il faisait, elle finit par rire, un rire franc comme il l’avait toujours imaginé et un petit sourire se dessina sur son visage devant l’amusement de la chose. Quand elle lui dit finalement dans un anglais impeccable qu’elle le taquinait, il rit de s’être fait prendre au jeu si facilement. Il ne put s’empêcher de regarder les talons hauts de la dame, comment elle faisait pour marcher avec ça ? Il était vrai qu’elle n’était pas très grande.
-Oh tu sais, je peux toujours te faire monter là-haut avec ma corde, Annie !
Il eut un petit sourire en l’imaginant perdre un soulier rendu en hauteur et il se demanda aussitôt si elle aurait le vertige. Elle lui fit sans surprise une remarque sur son gilet mouillé.

-Oh ça ? Ouais, les filles du troisième deviennent folles quand je fais mon numéro. Je leur donne un petit extra, j’ai le cœur sur la main. Qui sait, peut-être auras-tu cette chance un jour ?

Il eut un petit sourire amusé, cette histoire était nettement plus belle que la réalité. Surtout qu’au troisième étage ce n’était que des hommes en général, rien de plaisant à regarder. Elle lui mima en parlant une invitation à prendre un café ce qui le fit rire, mais qui le ramena également quelque peu à la réalité. Avait-il le temps d’aller prendre un café ? Il regarda son téléphone pour voir l’heure. Il n’avait pas encore mangé, cela pourrait être son lunch en même temps. Il pourrait prendre un sandwich qu’il mangerait après. En levant les yeux de nouveau vers elle, il remarqua aussitôt qu’elle regardait sous son gilet mouillé ce qui le fit sourire et le flatta quelque peu. Il était toujours plaisant de se faire regarder par la gente féminine et ça encore plus quand elle était jolie comme Annie. « J’ai » Il se pointa. « Un peu » À l’aide de son pouce et de son index il mima une faible quantité. « De temps » il finit en pointant sa montre. Il pointa finalement le Starbuck au coin de la rue. Il adorait leur café et ils avaient de très bon sandwich. Après s’être mis d’accord sur le lieu, ils commencèrent à arpenter la rue parmi les autres passants.

-C’était ta boss tout à l’heure qui est arrivée ?

Ils entrèrent finalement dans le café et l’odeur des biscuits sortis du four réveilla l’estomac du brun. Il croisa des yeux le regard de la caissière qu’il connaissait quand même bien, il était un client plutôt régulier. Il lui sourit et il vit aussitôt ses yeux se poser sur Annie avec un petit regard amusé. Elle lui faisait souvent des blagues quand ils étaient seuls sur le nombre de filles qui l’avaient accompagné ici. Une chance qu’elle ne travaillait pas dans un bar, elle aurait été beaucoup plus découragée du décompte de Ryan. Il espéra néanmoins qu’elle ne fasse pas de commentaires. La blonde n’avait pas besoin de savoir ces petits détails de sa vie sexuelle.

-Je vais te prendre un sandwich BLT avec un moyen café pour emporter et tu mettras sur la même facture la commande de la jolie demoiselle qui m’accompagne, s’il-te-plaît !

Il se retourna finalement vers son accompagnatrice.

-J’insiste pour te payer le café et je suis très têtu donc tu n’as pas intérêt à refuser, dit-il avec un gros sourire et des yeux remplis plein de défi.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 7 Oct - 22:10

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Après la visite de sa supérieure, Hally conclut que prendre une pause n’était pas une mauvaise idée. S’arrangeant toujours pour ne pas être seule – à la machine à café elle prenait un moment avec ses collègues comme si la solitude était un fardeau – elle proposa tout naturellement à Ryan de se joindre à elle. Après tout, c’était un peu l’officialisation de leur début d’échange derrière une vitre. Prenant donc son sac elle luit fit des signes pour lui montrer qu’elle allait descendre et qu’il n’avait qu’à en faire autant. Traversant le couloir jusqu’à l’ascenseur, elle salua ceux qui étaient à l’intérieur.  Pour la première fois, elle ne discutait pas avec eux, trop pensive pour ça.  D’un naturel amical, Hally ne craignait pas d’aller vers quelqu’un , au contraire elle était plutôt avenante comme fille. Sauf que là, la situation était aussi amusante qu’étrange. Ryan ne serait plus seulement ce mec avec qui elle avait sympathisé derrière une vitre. Et si en face à face, le courant ne passait plus ?  Non, elle en doutait. Hally n’était pas ce genre de fille qui redoutait les blancs. Elle avait toujours quelque chose à raconter et était assez douée pour faire parler les gens. Son capital sympathie était son plus fidèle allié. Alors pourquoi était-elle un peu stressée ? Elle n’en savait trop rien. Elle avait peut être bien plus peur de se retrouver seule en bas que de le rencontrer vraiment pour la première fois en faite.

Sortant de la cabine, elle badgea sa carte pour enregistrer sa sortie et quitta le building. Regardant autour d’elle, elle ne le vit pas. Allait-il descendre ? Pour en avoir le cœur net, rien de plus simple. Elle leva son regard azur en l’air , protégeant ses yeux du soleil et le vit bien plus bas sur l’immeuble que tout a l’heure. Elle sourit, pensant à juste titre qu’il avait probablement  accepter de prendre cette pause avec elle. Quand il lui fit coucou elle limita et lui laissa le temps de poser les pieds au sol avant d’approcher.  Elle ricana de façon moqueuse lorsqu’il fit peur à une dame en atterrissant devant elle, surgissant de presque nulle part. Elle riait mais elle aurait probablement criée aussi. Finalement se fut lui qui vint à elle. -Donc, tu es venu voir si j’avais fait d’autres traces sur d’autres fenêtres ? Demanda-t-il.  Et, pour une raison quasi inconnue – le thème stimulant des plaisanterie sans doute ainsi que du problème à se faire comprendre – Hally le regarda comme si elle n’avait pas comprit ce qu’il venait de dire. Elle enchaîna ensuite dans un dialecte qui lui était très naturel mais sans doute inconnu pour lui , a savoir, en parlant dans sa langue maternelle, en suédois.  Il devait avoir l’impression qu’elle lui récitait le catalogue de ikea.  L’imaginer en train de se dire qu’il n’allait pas la comprendre mieux maintenant par rapport à tout à l’heure  l’amusait,  mais moins que la tête qu’il avait présentement.  Elle finit par perdre son sérieux et éclata de rire, libérant ce qu’elle avait au fond d’elle depuis qu’elle lui avait parlé  pour de vrai. «  je te taquine, se justifie-t-elle en posant une main contre son bras avant de venir lui faire la bise. J’aurai du mal à venir vérifier, j’ai beau porter des escarpins vertigineux – sans eux, elle ressemblait a un minimoys du haut de son petit mètre soixante – ils ne sont pas assez grand pour que j’examine ton travail là-haut, Bogarson . » dit-elle avec amusement , reprenant le faux prénom qu’il lui avait donné.

Retirant sa main, elle regarda son T-shirt mouillé et commenta en reportant son regard dans le sien : « on dirait que j’ai  loupé le spectacle… » . C’était avec un sourire en coin qu’elle annonça ceci, songeant à ses pensées précédentes lorsqu’elle l’imaginait en train de danser en vidant son eau savonneuse sur lui.  Replaçant l’une de ses mèches rebelles à cause du vent, elle lui dit à nouveau sans jamais perdre le sourire qu’elle avait depuis le début « et sinon, tu – elle le pointa comme si elle devait encore mimer – veux venir – elle fit marcher deux doigts dans le vide – boire un café – elle leva une tasse imaginaire à ses lèvres – avec moi ? » termina-t-elle en se désignant cette fois ci. Elle ignorait s’il avait le droit de le faire. Si ça n’était pas le cas, mais qu’une boisson l’intéressait,  elle lui proposerait probablement d’aller en prendre deux à emporter et de les boire ici au pied de l’immeuble.  Bon. Au moins son léger stress n’était plus la. Il était plus ou moins comme elle l’avait imaginer, voir mieux maintenant qu’il avait un maillot transparent. Mais surtout,  il avait une voix agréable.  Son regard s’égara  encore une fois sur son torse apparent, provoquant un ricanement moqueur.


electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 21 Oct - 6:37

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ce matin alors qu’il était plutôt grognon comme à son habitude, car il était loin d’être une personne matinale, il avait eu un petit sourire néanmoins en se disant qu’il allait sans doute voir cette inconnue dans son bureau dont il ne savait rien. Il avait été loin de se douter de la tournure des évènements. Déjà quand il avait appris qu’elle s’appelait Annie, il avait senti une nouvelle proximité avec elle. Elle n’était plus la fille de l’immeuble, elle était désormais Annie. Et voilà que maintenant, elle se retrouvait en face de lui dans la réalité. C’était presque absurde de dire qu’il ne s’était jamais rencontré alors qu’ils se voyaient et communiquaient de façon loufoque. Cette fenêtre qui les avait séparés jusqu’à maintenant séparaient leurs secrets et leur vie.  Elle laissait place à un quelconque mystère. À la minute qu’il lui avait fait le saut, il avait vite décelé dans son regard animé toute la stupeur, mais également une joie de vivre authentique. De pair, il lui avait toujours livré une version très authentique de lui dans les airs, il n’avait pas peur d’être lui. Il n’était plus un cordiste, plus promoteur, il était juste Ryan le gars qui aime profiter de la vie et qui aime rigoler. Maintenant qu’elle était devant lui, il avait peur de perdre ce petit lien, cette petite connexion. Il n’avait pas peur d’elle, il était convaincue que c’était une fille vraiment sympathique avec qui il s’entendrait bien et surement même avec sa meilleure amie JJ, Annie avait une énergie positive et drôle que les deux aimaient. Il avait peur de lui, de la décevoir. À partir de maintenant, son petit jeu allait commencer. Il allait lui mentir, il le savait. Il mettrait de côté le fait qu’il a une compagnie, il n’allait que parler de son métier de cordiste pour ne pas dévoiler l’autre facette de sa vie professionnelle. Il ne serait plus le gars authentique perché au haut d’un immeuble, il serait le gars menteur qui cache toujours des choses parce que son image est plus importante que sa propre identité. C’était sans aucun doute le plus reproche que JJ pouvait lui faire, mais il n’était pas capable d’arrêter. Il était tellement enseveli dans ses mensonges qu’il ne pouvait pas vraiment en réalité.

Alors qu’il lança sa première blague pour détendre l’atmosphère, bien qu’elle n’avait pas nécessairement besoin de l’être, elle lui répondit dans une langue qu’il lui était totalement inconnu. Est-ce que c’était de l’Italien ? Allemand peut-être ? Il s’était demandé à quoi son timbre de voix ressemblait, mais jamais il n’avait supposé qu’elle pouvait parler une autre langue et son expression faciale révélait parfaitement son étonnement avec ses yeux grands ouverts et ses sourcils relevés. Ce n’était quand même pas très étonnant qu’ils avaient autant de mal à se comprendre en haut finalement ! L’anglais n’était pas sa langue natale, la pauvre. Après avoir obtenue pleinement satisfaction de la tête qu’il faisait, elle finit par rire, un rire franc comme il l’avait toujours imaginé et un petit sourire se dessina sur son visage devant l’amusement de la chose. Quand elle lui dit finalement dans un anglais impeccable qu’elle le taquinait, il rit de s’être fait prendre au jeu si facilement. Il ne put s’empêcher de regarder les talons hauts de la dame, comment elle faisait pour marcher avec ça ? Il était vrai qu’elle n’était pas très grande.
-Oh tu sais, je peux toujours te faire monter là-haut avec ma corde, Annie !
Il eut un petit sourire en l’imaginant perdre un soulier rendu en hauteur et il se demanda aussitôt si elle aurait le vertige. Elle lui fit sans surprise une remarque sur son gilet mouillé.

-Oh ça ? Ouais, les filles du troisième deviennent folles quand je fais mon numéro. Je leur donne un petit extra, j’ai le cœur sur la main. Qui sait, peut-être auras-tu cette chance un jour ?

Il eut un petit sourire amusé, cette histoire était nettement plus belle que la réalité. Surtout qu’au troisième étage ce n’était que des hommes en général, rien de plaisant à regarder. Elle lui mima en parlant une invitation à prendre un café ce qui le fit rire, mais qui le ramena également quelque peu à la réalité. Avait-il le temps d’aller prendre un café ? Il regarda son téléphone pour voir l’heure. Il n’avait pas encore mangé, cela pourrait être son lunch en même temps. Il pourrait prendre un sandwich qu’il mangerait après. En levant les yeux de nouveau vers elle, il remarqua aussitôt qu’elle regardait sous son gilet mouillé ce qui le fit sourire et le flatta quelque peu. Il était toujours plaisant de se faire regarder par la gente féminine et ça encore plus quand elle était jolie comme Annie. « J’ai » Il se pointa. « Un peu » À l’aide de son pouce et de son index il mima une faible quantité. « De temps » il finit en pointant sa montre. Il pointa finalement le Starbuck au coin de la rue. Il adorait leur café et ils avaient de très bon sandwich. Après s’être mis d’accord sur le lieu, ils commencèrent à arpenter la rue parmi les autres passants.

-C’était ta boss tout à l’heure qui est arrivée ?  

Ils entrèrent finalement dans le café et l’odeur des biscuits sortis du four réveilla l’estomac du brun. Il croisa des yeux le regard de la caissière qu’il connaissait quand même bien, il était un client plutôt régulier. Il lui sourit et il vit aussitôt ses yeux se poser sur Annie avec un petit regard amusé. Elle lui faisait souvent des blagues quand ils étaient seuls sur le nombre de filles qui l’avaient accompagné ici. Une chance qu’elle ne travaillait pas dans un bar, elle aurait été beaucoup plus découragée du décompte de Ryan. Il espéra néanmoins qu’elle ne fasse pas de commentaires. La blonde n’avait pas besoin de savoir ces petits détails de sa vie sexuelle.

-Je vais te prendre un sandwich BLT avec un moyen café pour emporter et tu mettras sur la même facture la commande de la jolie demoiselle qui m’accompagne, s’il-te-plaît !

Il se retourna finalement vers son accompagnatrice.

-J’insiste pour te payer le café et je suis très têtu donc tu n’as pas intérêt à refuser, dit-il avec un gros sourire et des yeux remplis plein de défi.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 21 Oct - 22:00

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Après cette longue " discussion " avec le dénommé Ryan, Hally avait décidée de partir de l'immeuble pour aller boire un café, et inviter le jeune homme à se joindre à elle. Bon d'accord, sa directrice l'avait poussé a prendre cette pause. Tenter de converser à travers cette vitre lui allait pourtant plutôt bien jusqu'ici. Quand elle le vit, elle lui fit une blague qu'elle aimait beaucoup faire : parler Suédois. Elle l'avait souvent fait à l'époque où elle sortait tous les week-end en boite. C'était une technique infaillible pour se faire offrir des verres, et couper court a toute conversation avec des mecs lourds. Aujourd'hui, elle trouvait ça drôle non pas pour faire fuir Ryan, mais parce que le contexte s'y prêtait. Rapidement elle mit fin à cette boutade, et lorsqu'elle précisa qu'elle n'était pas assez grande pour vérifier si son travail était bien fait, celui-ci lui proposa quelque chose d'assez inattendu. Elle leva ses sourcils sur son front à la façon de sa patronne, lorsqu'il plaisanta sur la potentielle option de la faire grimper en haut de l'immeuble. C'était une blague, ça aussi non ? Probablement. L'idée lui sembla aussi flippante qu’intéressante, et son esprit fut occupé par ça, s'imaginant tout là-haut, suffisamment longtemps pour ne pas qu'elle le corrige sur son prénom. Elle avait bien comprit "Annie" mais elle pensait qu'elle avait simplement mal entendu. Elle ne tarda pas a parler de ses habits trempés, précisant presque qu'elle regrettait d'avoir loupé le spectacle. Elle ricana quand il la suivit dans cette bêtise, en parlant des filles du trois et de leur hystérie lorsqu'il le faisait. Il plaisantait, là encore, n'est-ce pas ? Le problème avec Ryan, finalement, c'est qu'elle ne le connaissait pas encore assez pour reconnaitre de l'humour et du sérieux. L'un et l'autre prêtait de toute façon a sourire, ce dont elle ne se privait pas. " Peut-être, oui..." dit-elle dans un sourire en coin, plutôt espiègle, lorsqu'il émit l'hypothèse qu'elle aurait peut-être un jour la chance de le voir à l'oeuvre. Elle avait la net intuition qu'elle allait s'entendre avec lui. Ainsi, elle ne tarda pas à l'inviter à boire ce café sans oublier de mimer ses dires, comme s'ils venaient de créer leur propre langage. Évidemment, Ryan ne perdit pas l'occasion d'en faire autant, et accepta, proposant le Starbuck en le pointant du doigt. Hally leva son pouce avec beaucoup d'entrain, avant de rire, a nouveau. Elle était bon public, et donnait l'impression ainsi d'être toujours de bonne humeur.

Se mêlant aux passant dans la rue, avançant a leur rythme, le jeune homme évoqua la femme de tout à l'heure, lui demandant si c'était sa patronne. Hally leva les yeux au ciel et l'asséna d'une petite tape sur le bras - cette fois-ci pas de vitre entre eux- en geignant : " Rolala, arrête, la honte. J'ai cru qu'elle allait me détruire. C'est elle qui m'a dit de prendre une pause, pour que je bosse pour de vrai après. En faite c'est de ta faute si je me suis fait grondée, c'est toi qui m'as divertie alors que j'étais super concentrée, t'as de la chance que je sois sympa et que je ne te le fasses pas payer... " dit-elle en gloussant. Super concentrée ? Elle ? On reparle de la farniente et du stylo explosé dans la bouche ? A cette pensée, elle passa sa langue contre ses dents comme pour effacer d'autres traces. Elle avait complètement oubliée le bleuté de ses lèvres. Arrivant dans le café, Hally ne prit pas la peine de lire les boissons proposées, les connaissant que trop bien. Elle avait un petit pincement au coeur en pensant qu'avant, elle prenait toujours un café avec du lait de soja pour Savannah... Elle regarda Ryan avec surprise lorsqu'il précisa qu'il prendrait à emporter. Ah bon ? Elle pensait qu'ils allaient s'assoir un petit coup tout les deux. Tant pis, elle n'allait pas le contredire surtout qu'il venait de la qualifier de jolie demoiselle. C'était peut-être encore de l'humour ? Hally sourit en pensant à cela, et l'adressa à la serveuse comme pour lui signifier " Hey, c'est de moi qu'il parle !" . Puis Ryan se tourna vers elle : -J’insiste pour te payer le café et je suis très têtu donc tu n’as pas intérêt à refuser. Elle arqua quelque peu un sourcil en soutenant son regard pétillant. " Interêt ? Carrément ? Genre limite tu me menaces ? De toute façon, je comptais pas le refuser, encore heureux que tu me l'offre ! J'te rappelle que je me suis fait disputée par ta faute t'sais !" dit-elle dans un grand sourire amusé et plein de fausse arrogance avant de passer sa commande vers la serveuse qu'il semblait si bien connaitre. " Un café caramel, énorme avec tous les suppléments possible." demanda-t-elle pour embêter le porte feuille de Ryan avant de faire un petit signe à la dame pour annuler les suppléments inutile. " Juste de la chantilly, une montagne de chantilly ! " réclama-t-elle, gourmande. Elle avait bien le droit, elle ne prenait pas de sandwich, elle. Se décalant sur le coté, attendant la commande, elle observa le brun en jouant de façon distraite avec les pailles vertes qui attendaient désespérément d'être choisies... Elle repensait à ce qu'il lui avait dit quand au faite de la faire monter sur la corde. Le pouvait-il ? Avait-il seulement le droit ? Et des oreilles assez forte pour supporter les probables cris de Hally ? " J'crois que je serais d'accord en faite pour m'envoyer en l'air avec toi." dit-elle en contenant son sourire. Quoi? C'était drôle d'utiliser ce genre de formulation tout en laissant penser qu'elle ne savait pas vraiment ce qu'elle disait, non ? Elle avait l'excuse d'être Suédoise. " Le bondage c'est pas trop mon truc - bon, là, il n'y avait plus de doute, elle savait de quoi elle parlait, ça n'était pas qu'une malheureuse coïncidence cette expression - mais ça doit être drôle de se sentir comme une piñata, suspendue au dessus de la ville..." ajouta-t-elle en souriant. Évidemment, elle ne proposait rien à Ryan, c'était juste qu'elle n'avait pas le droit de passer à coté de cette blague et la petite blonde n'était pas du genre à faire des manières, elle parlait avec lui comme elle pouvait parler avec un ami. Et oui, les filles aussi, ça parle de c*l.

electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Ven 23 Oct - 7:40

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
À l’habitude, il se serait sans doute senti extrêmement coupable. Il n’aimait pas mettre les gens dans le pétrin, du moins la plupart. Il aurait vite culpabilisé à l’histoire de sa patronne qui la ramène à l’ordre à cause de leur discussion. Il avait même eu une once de regret perché là-haut au bout de sa corde, mais en ce moment c’était loin d’être le cas. Elle le mettait directement au banc des accusés pour s’être fait réprimandé. Son ton était pourtant convaincant, mais la petite étincelle d’amusement dans ses yeux d’une bleuté remarquable la trahissait. Il savait déjà qu’elle aimait plaisanter et rigoler, il avait été la victime de plusieurs de ses blagues quand une fenêtre les séparait, mais jamais il n’avait imaginé qu’elle avait la réplique aussi facile. Derrière ces belles boucles blondes si innocentes se cachaient toute une personnalité en réalité qui était loin de lui déplaire. Il adorait les joutes verbales, il ne lâchait pas le morceau si facilement et il avait la nette impression qu’elle non plus du peu qu’il avait découvert jusqu’à présent. Il avait deux options, la première jouer le gars faussement désolé qui en rajoute exagérément. Ça l’aurait pu être drôle, mais beaucoup trop facile pour elle de rappliquer. Il n’allait quand même pas lui laisser ce plaisir. La deuxième option était de répliquer à son avantage à lui. Ça l’amusait de se faire passer pour un gros macho qui se pense beau et parfait. Le contraire totalement de ce qu’il était en vrai. Il n’avait aucun problème d’estime de soi, il savait qu’il était un très bel homme, mais il était loin d’avoir une tête enflé qui se vante sans arrêt ou qui se croit supérieur à tout le monde. Il aimait donner cet image, mais dans le fond de son petit être il y avait un petit gars tout à fait simple dans la vie qui n’aimait que s’amuser et rire de la gueule des gens qui le croyaient quand il faisait son numéro.

-Je pourrais être navré, mais en réalité c’est moi la victime dans toute cette histoire. Je n’ai jamais demandé de naître si beau que ça. Tu t’imagines comment ça peut être dur à vivre parfois ? Toutes ces filles qui deviennent folles en me voyant, c’est dur à gérer. Aujourd’hui, il y a même une fille qui s’est fait exploser un crayon dans la bouche en me voyant, je ne veux même pas savoir ce qu’elle faisait avec le crayon…

Il essaya de garder son petit air révolté et sous le choc de cette pression qu’il venait absolument d’inventer de toute pièce, la commissure de ses lèvres étaient toutefois un peu trop tourné vers le haut et son amusement était beaucoup trop présent. À l’habitude il arrivait toutefois à garder son sérieux, mais avec elle c’était tellement simple et drôle que s’en était presque impossible. Sa réaction pour le café payé le tua totalement. Il avait vécu ce genre de situations des milliers de fois. La plupart acceptait soit poliment ou se battait avec lui pour payer. Mais jamais il n’avait eu le droit à un tel numéro. Décidément, c’était une fille incroyable et il avait manqué beaucoup de choses à cause de cette satané vitre jusqu’à aujourd’hui. Il ne s’imaginait même pas s’il aurait pu se parler depuis tout ce temps à quel échelon serait rendu leur relation professionnel. Elle se tourna vers le bout du comptoir et il sortit son portefeuille pour payer l’addition, il fit signe finalement à la caissière de lui donner le dessert qu’Annie semblait reluquer en entrant dans le Starbuck. Il se posta finalement à ses côtés au bout du comptoir et il lui donna la petite boîte.

-Tiens un petit remontant pour te remettre tantôt quand tu n’auras plus la chance de me voir, ça doit être pénible le restant de la journée. Sinon tu peux toujours amadouer ta boss avec.

Il eut un petit rire et il prit une gorgée de son café alors qu’il regarda la dame faire le café de la blonde avec cette montagne de chantilly. Aux premiers abords, elle n’avait pas l’air d’être la fille qui compte les calories, c’était sans aucun doute la chose qu’il détestait le plus ces filles qui se gavaient de salade pour ne pas devenir grosse alors qu’elles étaient hyper minces. C’est pendant qu’il finissait de prendre sa gorgée qu’elle sortit tout droit de nulle part qu’elle serait prêt à s’envoyer en l’air avec lui. Il passa à deux doigts de recracher sa gorgée et de s’étouffer violement. Quoi ? Elle lui disait réellement ça au bout d’un comptoir d’un café. En fait, elle était très belle et Ryan n’avait aucune raison de refuser bien au contraire, mais c’était si précipité. Elle devait avoir tout une personnalité au lit ce qui le plaisait assez, ces filles qui bougeaient et réagissaient à peine l’ennuyait tellement. Il aimait avoir des défis et de l’amusement. Quand elle lui commença à parler de bondage, ses sourcils se relevèrent. Elle pensait vraiment qu’il était ce genre de gars qui aimait le sado-maso. C’était fou comment elle avait pu s’être faite une image de lui et il se demanda surtout comment il avait réussi à lui donner cette image. Ok. Avec l’allusion de la piñata ça devenait de plus en plus bizarre. Finalement cette fille était peut-être dérangée. Puis quand elle dit le mot ville, il se sentit tellement con. Mais bien sur, elle lui parlait de monter en l’air avec lui au bout de la corde. Cette conversation était tout à fait à double sens et Ryan se doutait qu’elle avait choisit soigneusement ses mots pour qu’elle le soit. Il n’avait pas le droit à une réponse nulle. La pression était présente pour ce qu’il allait lui répliquer.

-Si haut dans les airs comme ça on peut dire que c’est littéralement le septième ciel tout ça. Imagine les bons coups que la piñata peut recevoir à cette hauteur ? Par contre ça peut être un peu bruyant avec les édifices et l’écho entre eux quand tu lui donnes le coup fatal.

La caissière les regarda de travers, décidément elle les écoutait depuis le début ce qui fit sourire Ryan. Il  prit la sage décision d’aller finalement s’asseoir à une table avec Annie au bout du café, il mit de côté son sandwich, il l’avait prit emporter pour le manger sur la route entre ses deux jobs. Il avait un énorme sourire sur les lèvres. Il était assez satisfait de sa réponse. Il avait déjà hâte d’entendre sa réplique.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Sam 24 Oct - 16:44

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Ryan avait prit l'initiative d'acheter un gâteau pour la petite blonde, et elle trouvait ça adorable. Bien sûr, elle se serait contenté de son café au caramel, mais maintenant qu'elle l'avait en ça possession, il ne risquait pas de passer l'après midi indemne. Amadouer sa boss avec ? Hors de question ! Ca serait pour sa pomme, et pour personne d'autre. Mais il n'était pas dans le faux lorsqu'il parlait de petit remontant . C'est vrai que lorsqu'ils repartiraient chacun à leur occupation, elle allait s'ennuyer. Elle n'aurait d'autre choix que de travailler. Ou alors elle irait voir l'une de ses collegue pour commérer un peu sur la vie exaltante des People. Puis Hally lui fit part de ses pensées, quand au fait de ' s'envoyer en l'air ' avec lui , restant profondément sérieuse, étonnamment. Pourquoi était-ce si étonnant ? Elle avait le rire facile, et le voir réagir a ce genre de propos était assez amusant. Hally avait cette façon de se comporter avec les gens qui laissait parfois penser qu'elle flirtait, qu'elle était dans la séduction, alors que non. Ca n'était pas dans ce but. Elle avait beau être parfois assez tactile, avoir des propos légèrement tendancieux, ou regarder intensément quelqu'un, les gens s'imaginaient un tas de choses a son propos. Comme si c'était interdit en 2015 de se sentir bien en société, d'être à l'aise avec les gens et surtout d'être spontané.C'était donc avec naturelle qu'elle avait parler de cette façon, parce qu'elle était tout simplement comme ça. Avec un ami ça n'aurait jamais été mal interpréter, pourquoi avec un inconnu ça devrait l'être ? Et puis dans le fond, ils se connaissaient un peu quand même, non ? Bon d'accord, presque pas.  Lorsque Ryan prit la parole à son tour, le sourire de la blonde fit son retour, au coin de ses lèvres.
-Si haut dans les airs comme ça on peut dire que c’est littéralement le septième ciel tout ça.Ca n'était pas tant le contenu de sa réponse qui la fit sourire, mais le fait qu'il en fasse une. Quand elle parlait ainsi, il n'y avait pas tout le monde qui se prêtait aux jeux. Les seuls à le faire étaient Tyler, son meilleur ami, avec qui elle pouvait avoir des joutes verbales pleines de double sens, Enrique, mais avec lui à l'époque c'était différent puisqu'il s'agissait de séduction, et Lukas. Mais lui c'était encore plus différent puisqu'ils concrétisaient leur dire ensuite... Imagine les bons coups que la piñata peut recevoir à cette hauteur ? Hally laissa passer un ricanement en l'entendant dire ça. C'était sans doute la première fois dans l'histoire qu'une piñata était un symbole de sexe. Par contre ça peut être un peu bruyant avec les édifices et l’écho entre eux quand tu lui donnes le coup fatal. Le regard de la caissière indiqua à la jeune femme qu'elle écoutait sans gène la discussion. Et vous savez quoi ? Hally n'en avait que faire. Peut-être avait-elle un faible pour Ryan ?

La pauvre devait être bien frustrée dans ce cas. Peut-être la connaissait-il d'ailleurs ? Puisque le brun décida d'avancer dans le café après qu'Hally ait réccupéré sa boisson, pour s'installer. N'avait-il pas parler d'emporter tout ça ? Elle le suivit, posant le gobelet et la boite du gâteau avant de s'assoir, tirant la chaise près de Ryan. Elle n'aimait pas s'assoir en face d'une personne, et préférait de loin la proximité. " Le coup fatal hein ?" répéta-t-elle, tournée vers lui, en conservant son demi sourire. " Se faire complètement exploser après avoir été bien remplie quoi !" dit-elle, rieuse, de façon un peu crue peut-être, au vue du sens premier de la discussion. Elle ricana, attrapant du bout du doigt la chantilly qui dégoulinait du verre avant qu'elle ne soit gaspillée, et gouta a son index avant d'arracher un morceau de crème fouettée avec le bout de sa paille. Lançant un petit regard joueur au brun, elle fit avec exagération lorsqu'elle glissa la mousse dans sa bouche : " Mhhh..." Un son de régale, qui laissait clairement penser à un tout autre type de gémissement, avec sa mimique de plaisir intense, yeux clos,  avant de glisser la paille hors de ses lèvres. Dans un autre contexte, Hally se serait elle-même qualifiée d'allumeuse. Là, c'était pour de rire. . Et pour ne pas perdre le fil de la discussion, elle commenta en ré-ouvrant son regard sur lui : " Je n'sais vraiment plus si je brûle de désir d'être telle une piñata qui se prend des bons coups ou si je ne préfère pas m'en foutre plein la bouche.." Elle prit une nouvelle "cuillère" de crème, et son sourire lui fit mordre le bout de la paille avant qu'elle ne dise " Ca va devenir vraiment dégueulasse cette conversation si tu ne m'arrête pas, t'en es bien conscient ? " Elle s'était dit à la base que ce café leur serait utile pour apprendre a se connaitre un peu plus mais visiblement, l'un et l'autre n'était pas vraiment préoccupé par ça. Finalement, elle planta sa paille dans la chantilly, la traversant, pour atteindre le café avant qu'il ne fasse tout fondre et s'approcha pour le gouter, avant de regarder Ryan. Dans un petit rire, elle plaça sa main devant les yeux du brun, comme pour l'empêcher de voir en se justifiant d'un : " regarde pas, ça risque de provoquer une explosion de bonbons dans ton caleçon "  Ben oui, par quoi était remplie une piñata a votre avis ?

electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mar 27 Oct - 3:08

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Leur conversation s’était décidemment transformé en une discussion tout inattendue. Ils étaient loin de se demander quel métier ils faisaient, bien qu’il était très évident de deviner le sien on ne pouvait dire qu’il ne passait inaperçu à l’extérieur. Elle n’allait quand même pas croire qu’en réalité, il vendait des immeubles et qu’il était de plus en plus avec une cravate au cou qu’avec une corde autour de la ceinture. De son côté, il n’avait aucune espèce d’idée de ce qu’elle faisait comme métier. Comptable peut-être ? Non, les comptables ne pouvaient pas rire autant, non ? Elle était peut-être designer ? Secrétaire ? Il l’imaginait bien parler et raconter tout plein de potins sur tout le monde, dont lui. Il s’était imaginé une discussion où elle le questionnait sur tous les aspects de sa vie, mais la tournure lui plaisait encore plus. Étrangement il n’avait pas l’impression d’avoir de barrière avec elle, comme s’il parlait avec Spencer. Non en fait avec Spencer il y avait décidemment une barrière, parfois il devenait écarlate dès qu’il parlait de sexe. Chose qu’il n’avait jamais compris d’ailleurs, il n’avait sans doute pas eu le même nombre de femmes au lit. Ryan avait évité le sujet d’ailleurs avec lui parce qu’il avait l’air trop mal à l’aise. Il n’était pas habitué de parlé aussi cru de sexe que ça avec une femme, ils parlaient peut-être en métaphore mais tous les deux savaient exactement le sens qu’ils avaient souhaité entendre au premier abord. Il n’avait pas l’impression de la draguer ce qui était assez surprenant, il avait juste l’impression de jouer à un jeu avec une amie. Il était beaucoup plus subtil et romantique dans ses paroles lorsqu’il mettait son masque de Don Juan. Parler de façon aussi claire avec des filles lui auraient valu sans aucun doute plusieurs claque dans la face au lieu d’histoire d’une nuit dans son lit. Est-ce qu’elle était toujours comme ça de son côté ? Il eut une petite pensée à se demander si elle était aussi crue au lit. En fait, il n’imaginait pas quelles sortes de résultats ça pouvait donner ? Est-ce que c’était plus excitant ou totalement le contraire ? Il chassa ses pensées ce n’était définitivement pas le moment d’y penser.

Il tenta de garder son sourire quand elle répéta son histoire de coups de la piñata et il vit aussitôt dans son léger sourire que sa réponse ne l’avait pas déçue, mais plutôt amusée. Il rit finalement quand elle parla de l’explosion après avoir été remplie. Il s’en alla répliquer quand elle posa son doigt dans la chantilly et le porta à sa bouche tout en savourant la crème dans un bruit de satisfaction très élevé. Il posa ses yeux sur elle et c’est la première fois qu’il se posa nettement la question de si elle essayait de l’allumer ou non. Mais après tout c’était encore tout à fait dans le contexte de leur discussion, il observa sans rien dire pensif. Puis elle enchaina encore avec la piñata. Il se promit intérieurement que s’il venait à voir un semblant de discussion sérieuse avec elle et qu’elle lui disait sa date d’anniversaire, il se planterait sans aucun doute devant sa fenêtre avec une piñata en forme de pénis le jour de sa fête. Ça devait sans aucun doute exister non ? Il se promit de vérifier. Il se voyait déjà texter JJ en lui demandant tout hors contexte si elle en avait déjà vu, elle se poserait bien des questions la pauvre.

-Oh tu sais, il y a moyen de monnayer. Si la piñata est gentille, elle peut avoir de bon coups et avoir la totale dans la bouche aussi !

Elle l’avisa ensuite que s’ils continuaient comme ça que les choses allaient continuer à dégénérer de façon très dégueulasse.

-Une discussion dégueulasse ? On parle de corde et de piñata ? Où est le mal ?

Il prit un regard innocent comme un enfant qui disait des choses à double sens et dont les parents riaient et que le pauvre ne comprenait absolument pas le fou rire de ses géniteurs. Alors qu’elle allait attaquer sauvagement la chantilly avec sa paille, elle crut bon de lui cacher la vue et il ne vit qu’un plus beau moment de renchérir davantage.

-Trop tard, depuis la chantilly tantôt il y a déjà eu une explosion de bonbons ! Et comme ça pencher, j’ai une pleine vue sur tes seins c’est parfait.

En effet, ses petits bras en pleine extension pour cacher la vue de Ryan ne lui avait donné le choix que de se pencher un peu et il voyait parfaitement son décolleté. Il n’aurait tellement jamais dit ça à aucune fille. Il aurait certes regardé sans parler, il avait d’ailleurs jeté un regard brièvement. C’était un garçon après tout, pourquoi allait-il se priver ? Il regarda Annie avec un sourire amusé et mi-sérieux. De toute évidence, il était convaincu qu’elle allait réellement se demander s'il plaisantait sur les bonbons dans son caleçon. Après tout, l’accident aurait pu très bien pu arriver ? Elle y avait été de façon très alléchante avec sa chantilly et elle était vraiment une belle femme. Un mix parfait pour exciter un homme, heureusement Ryan n’attendait pas assez longtemps pour avoir des aventures d’un soir pour être rendu au point d’être excité autour d’un café.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 28 Oct - 17:25

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Hally était relativement amusée par sa discussion avec Ryan. Ils avaient finalement bien fait de passer outre cette vitre et de se donner rendez-vous en bas de l'immeuble. Grâce à sa boss, elle passait une pause café comme jamais ! Parce que en fin de compte, si elle n'avait pas été surprise en train de s'amuser avec le cordiste, ils en seraient probablement encore à signer, voire pire, à travailler chacun de leur coté. Ils étaient franchement bien mieux ici, n'est-ce-pas ? Et puis, ce type de conversation lui plaisait. Un questionnaire autour d'une table aurait pu être embarrassant. Non pas qu'elle se fichait royalement de la vie du brun, mais simplement qu'elle aurait eu l'impression d'être à un rencard avec un gars, et elle n'était pas célibataire pour se permettre se genre de chose. Peut-être que sans Lukas, elle aurait glisser quelques questions, notamment pour savoir s'il était en couple ou non. Il était plutôt mignon comme garçon, et drôle, qui plus est. Il devait probablement avoir quelqu'un dans sa vie. Ou plusieurs personnes, d'ailleurs. Mais ça n'était pas le but aujourd'hui. Et si ça avait été le cas, elle se serait probablement comporté différemment pour ne pas être considéré comme une sorte d'allumeuse ou autre. Et puis même si ça avait été le cas, Ryan suivait suffisamment pour ne pas que ce soit gainant. Aujourd'hui, ils étaient là pour discuter de vive voix, qu'importe leur vie à coté. Les plaisanteries sur la piñata durèrent un moment, avant qu'elle ne s'amuse avec sa chantilly. Et, avant de gouter a son café caramel, elle posa sa petite main sur les yeux du jeune homme, pour lui boucher la vue, soit disant pour le préserver de toutes tentations non sans oublier de faire référence aux bonbons qui remplissait une piñata, allusion a peine cacher à ... enfin, vous avez saisit l'idée.

-Trop tard, depuis la chantilly tantôt il y a déjà eu une explosion de bonbons ! - Elle se mit a glousser. Tyler l'adorerait. - Et comme ça pencher, j’ai une pleine vue sur tes seins c’est parfait. " Elle baissa sa tête pour constater ses dires. Effectivement, ça aurait été plus sympa avec un col un peu plus haut. " Pfff! " contesta-t-elle en écrasant sa main sur ses yeux pour ensuite donné un petit à-coup, lui repoussant la tête, avant de libérer son champs de vison en reprenant sa place de façon plus correct. " Espèce de vieux vicieux." plaisanta-t-elle en croisant les bras telle une momie contre sa poitrine, en forme de X, pour se cacher. Libérant finalement son buste, elle s'empara de sa boisson d'une main. Ses jambes croisées, elle jouait avec le talon de l'un de ses escarpins, s'amusant d'une poussée des orteils a décoller son talon de la chaussure, tout en piquant dans sa chantilly quelques bouchées " pis même que t'as beau dire ce que tu veux, je ne crois que ce que je vois, moi, Monsieur. " sourit-elle, faisant allusion aux soit disant bonbons dans le caleçon. Hally était une fille plutôt coquine, alors, évidemment, elle ne manquait pas de répartie et de phrases presque toutes faite dans ce genre de conversation. Si elle avait un doute sur le fait qu'il se soit permis de la reluquer, elle avait bien comprit la blague. Elle connaissait suffisamment bien les hommes pour savoir qu'aucun n’avouerait être précoce à ce point. " En tout cas, si ça, ça t'as suffit, soit ça craint pour toi, soit c'est super flatteur pour moi." dit-elle avec un air moqueur, avant de reprendre : " Quoi que... j'sais pas si on peut prendre ça comme un compliment..." dit-elle dans une mimique faussement renfrognée, glissant son regard sur la partie sous la table du brun comme si elle éprouvait un quelconque dégout. Elle releva son regard avant que ce ne soit elle qui passe pour une vicieuse, et lui adressa un sourire. Laissant les discussions à double sens de coté un temps, elle lui demanda plus sérieusement : " Non, mais en vrai, Tu pourrais? J'crois que ça me ferais kiffer que tu me monte... Là-haut ! Que tu me monte Là Haut ! Voilà, même quand elle n'y réfléchissait pas, elle relançait le jeu. Elle se demandait d'ailleurs comment ça se passerait. Si elle serait attachée avec lui, ou seule ? Toute seule, elle n'en n'aurait jamais le courage. Elle aurait besoin qu'il soit contre elle ou au moins a coté, pour ne pas hurler à la mort, et encore... Mais elle n'aurait peut-être jamais une autre occasion comme celle-ci. Ceci dit, elle doutait fort qu'il ait le droit de le faire, ou même qu'il en est la possibilité. Ce fut la première fois qu'elle le regarda comme ça, avec des grands yeux de chiots, d'un regard plein d'attentes. Et s'il le pouvait, ça serait chouette, non ?

electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Jeu 5 Nov - 4:48

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ryan n’eut pas le loisir de pouvoir regarder bien longtemps ses seins qu’elle les cachait. Elle essayait quoi d’imiter une momie ? Elle venait de tout perdre son charme de la sorte et elle se risqua à le traiter de vicieux ce qui arracha un sourire amusé à Ryan. Un petit sourire qui en disait bien long en réalité, soit qu’il était amusé par la situation, mais également très satisfait de la vue qu’il avait eue malgré tout. Après tout, il fallait bien qu’il  fasse honneur à l’étiquette d’homme à femmes qu’on lui attribuait si souvent. Il ne se cachait pas de ce fait, il appréciait tous les attributs des femmes. Il prit une gorgée de son café au lieu de renchérir sur le fait qu’il était vicieux ou pas, il n’y avait rien à redire là-dessus.  C’est Annie qui poursuivi finalement : " pis même que t'as beau dire ce que tu veux, je ne crois que ce que je vois, moi, Monsieur. " Je ne crois que ce que je vois ? Elle parlait des bonbons dans le caleçon là ? Ou encore elle parlait du fait qu’il était vicieux ? Tellement de double sens et de jeux de mots depuis tout à l’heure qu’il était entrain de se demander si ce n’était pas plus simple de se parler en gestes, mais dans tous les cas ce n’était certes pas aussi drôle. Puis quand elle ajouta que soit ça craignait pou lui ou que c’était flatteur pour elle, il n’eut plus de doutes sur le fait qu’elle parlait bien entendu des bonbons. Il fut toutefois rassuré qu’elle ne semblait pas croire sa plaisanterie, être précoce n’était pas une qualité qu’on le souhaitait avoir. Il eut un petit sourire en pensant à son pote Spencer, pas qu’il croyait qu’il était précoce, mais aux réactions que celui-ci aurait pu avoir en discutant avec Annie. Il devenait écarlate quand il lui parlait de sexe, Ryan n’imaginait même pas quelle serait sa situation si c’était une aussi belle fille qu’Annie qui le faisait en plus avec de la chantilly.

-Après ça c’est moi le vicieux ? Pas question que tu vois mes bonbons dans un lieu public, quoi que devant ta fenêtre au boulot ça pourrait le faire. En fait, je crois que tu devrais le prendre comme un compliment, Madame.

Et puis, elle recommença avec son histoire de la monter ce qui le fit sourire un instant. Elle avait bien raison tout à l’heure, cette conversation n’allait jamais virer à quelque chose de sain d’esprit avec ces deux-là. Toutefois, son regard était bien différent. Ce n’était plus de l’amusement, mais bien de l’espoir mélangé avec de l’émerveillement comme ce petit chat dans Shrek que Ryan ne se souvenait jamais du nom. D’où venait cette envie soudaine de son corps ? Elle ne lui avait pas fait d’avances à proprement parler, mais elle ne l’avait pas repoussé non plus jusqu’à maintenant. Il avait cru depuis le début qu’elle faisait des blagues, peut-être voulait-elle les concrétiser ? Il s’en alla ouvrir la bouche quand il repensa à tous les doubles sens depuis tout à l’heure. Est-ce que s’en était un ? Est-ce qu’elle voulait vraiment juste être montée ? Pourquoi elle lui demandait s’il pouvait ? Lui demandait-elle s’il était célibataire ? Ça ne faisait pas de sens tout ça. Oh. Ah moins que c’était encore une référence à son métier ? Il la regarda de nouveau avec son petit regard trop mignon d’enfant qui attend son jouet préféré. Bien sur, il lui avait fait la blague qu’il pourrait la monter en haut tout à l’heure pour qu’elle voit sa job. Elle devait reparler de ça. Est-ce que c’était elle qui abusait des jeux de mots ou c’était lui qui était vraiment trop pervers ?

Le cordiste pensa alors à cette possibilité. Il avait fait ce genre de blagues à des milliers de filles, mais aucune jusqu’à ce jour n’avait éprouvé l’envie que la blague se concrétise et qu’elle soit réellement suspendue dans le vide. C’était quand même toute une expérience à vivre, il n’y avait pas une journée où Ryan ne vivait pas de nouveau cette petite poussée d’adrénaline dès que ses pieds flottaient dans le vide. Est-ce que ça serait dangereux de l’emmener avec lui ? Après tout, depuis toutes ces années il avait vu des tas de gars avoir leur première journée. Il les avait coachés du mieux qu’il pouvait. Pourrait-il faire la même chose avec elle ? Certainement pas sur ses heures de travail il voyait déjà la réprimande si ça se savait. Il pourrait certainement à son propre immeuble, mais cela ne ferait pas bizarre de voir le proprio suspendu à une corde à l’extérieur ?  Il la regarda de nouveau, non certain de la réponse qu’il pouvait lui donner. Elle attendait sa réponse avec impatience, elle devait vraiment penser qu’il était lent d’esprit avec tout ce temps qu’il avait pris pour réfléchir.

-Je connais un endroit où je pourrais, bien que j’aurais aimé pouvoir le faire devant ta fenêtre au boulot. Je t’imagine faire des signes à ta patronne.

Il eut un petit sourire en s’imaginant la scène où Annie n’était toujours pas rentrée de sa pause et la patronne qui regarde par la fenêtre pour la voir là.

-Mais t’es vraiment sérieuse là ? J’espère que tu sais qu’on ne part pas du bas, mais bien du haut. Tu tombes dans le vide à des milliers d’altitudes, ce n’est pas un manège, on est bien attachés, mais il peut toujours arriver n’importe quoi.

Après tout peut-être qu’elle se demandait tout simplement si c’était possible par curiosité, elle ne voulait peut-être pas que ça se concrétise réellement comme les autres.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 18 Nov - 15:57

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Hally n'était pas du genre casse-cou. Monter sur une chaise pour changer une ampoule ou pour prendre quelque chose de trop haut dans les placards lui faisait déjà trembler des genoux, alors, jamais elle n'avait un jour envisagé ce genre de chose. Ni parachute, ni saut à l'élastique alors encore moins d'être accrochée à un immeuble, suspendue dans le vide. Mais, maintenant qu'elle y avait réfléchit et surtout qu'elle avait plaisanter la dessus, elle se sentait plus sereine face à cette idée. Ca ne voulait pas dire qu'elle n'aurait pas peur en temps voulu, évidemment. Mais elle trouvait ça intéressant, et unique. L'envie avait été créée. Elle en avait envie, maintenant. Et, comme un enfant, lorsque Hally voulait quelque chose, elle devait l'avoir tout de suite, la patience ne faisant pas partie de son vocabulaire. " Je connais un endroit où je pourrais, bien que j’aurais aimé pouvoir le faire devant ta fenêtre au boulot. Je t’imagine faire des signes à ta patronne. " L'idée de faire des coucous à sa patronne l'aurait faire rire si par cette réponse elle n'avait pas comprit que c'était impossible de le faire tout de suite. Elle masqua sa déception du mieux qu'elle put, ravalant son léger sourire et voilant son regard pétillant malgré elle.

Mais t’es vraiment sérieuse là ? Un peu boudeuse, elle regarda Ryan. Elle aurait pu répondre quelque chose comme " ben oui ! " comme si c'était une évidence, mais c'était la déception qui aurait parlé pour elle sur un ton inapproprié. Ca n'était pas si évident, ils n'avaient pas été sérieux un seul instant depuis le début. " J’espère que tu sais qu’on ne part pas du bas, mais bien du haut. Tu tombes dans le vide à des milliers d’altitudes, ce n’est pas un manège, on est bien attachés, mais il peut toujours arriver n’importe quoi. " Son envie urgente d'être une piñata se dissipa un instant. Elle s'était faite à l'idée d'avoir les pieds au sol et de décoller dans les airs, pas de sauter dans le vide comme ça. " A-ah oui ?" balbutia-t-elle, plus aussi sûre de vouloir le faire tout d'un coup. Pas un seule instant elle n'avait envisagé un scénario catastrophe. Mais cette éventualité n'était pas à mettre de coté, il avait raison. Mitigée entre le désir et la peur, elle se mordilla la lèvre en fixant son café. C'était si dangereux que ça? Elle n'avait guère envie de repeindre les trottoirs en s'éclatant dessus, mais Ryan était un pro non ? Et puis si elle se laissait guider par sa peur, elle ne vivrait plus. Elle n'aurait jamais eu de première fois, elle n'aurait jamais passé le permis, elle n'habiterait pas avec Lukas ? Ah non, ca c'était le cas. Sauter dans le vide lui faisait moins peur que ça. "Oui mais, je suis en sécurité avec toi, non ?" demanda-t-elle, n'attendant pas vraiment de réponse à ca. Elle avait confiance en lui. Gros problème de Hally d'ailleurs, elle accordait sa confiance trop facilement. Surtout aux mecs mignons. L'envie de le faire revint à nouveau. Elle allait bien mourir un jour, autant que ce soit en s'éclatant - dans tous les sens du terme.... - ! Préférant alors oublier le refus de Ryan, par rapport au fait de lui faire découvrir ça sur l'immeuble de son boulot, elle préféra se concentrer sur l'autre partie de sa phrase. Il connaissait un endroit où il pouvait le faire. " J'en ai vraiment envie... - dit-elle reprenant ce ton et cette moue d'enfant qui ne donnait pas envie de refuser ce qu'elle réclamait - C'est loin d'ici l'endroit où on peut aller ? Parce que si c'est proche, explique moi ce qu'on fout encore là ?!" demanda-t-elle, suggérant vivement le fait qu'ils feraient mieux d'y aller. Plus  vite ils arrivaient, plus vite elle reprendrait son travail. De toute façon, sa patronne n'avait pas précisé à quelle heure sa pause devait se terminer... Elle lui ferait du charme, à elle aussi. En plus, elle avait une pâtisserie pour se faire pardonner.
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Jeu 24 Déc - 3:37

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ryan ne connaissait peut-être pas Annie depuis des années, mais il avait remarqué son changement d’attitude dès qu’il se mit à lui parler. Il ne pouvait décoder toutefois ce que ces nouvelles expressions faciales voulaient dire. Il ne savait pas si c’était de la déception ou de la peur, ou un mélange de quelque chose d’autres. Ses prunelles étaient beaucoup moins étincelantes comparativement à tout à l’heure. Peut-être y avait-il été trop fort en citant le fait qu’elle pouvait tomber dans le vide et que ce n’était pas un jeu ? Pourtant c’était la réalité et c’était les risques du métier. Elle lui répondit un « Ah oui » très craintif ce qui lui confirma ses pensées. Il lui avait fait peur. Elle ne voudrait certainement plus monter là-haut avec lui. Il sentit une certaine déception qu’il se surprit lui-même à avoir. Après tout ce métier pour lui était sa dose d’adrénaline quotidienne, peu de gens disaient de choses très glorieuses au sujet de son métier, de pouvoir partager son enthousiasme face à son métier était une occasion très rare pour lui. Les gens en général ne comprenaient tout simplement pas comment il faisait pour être si haut dans les airs et c’était la seule réponse qu’il cherchait à savoir en réalité. La petite blonde devant lui était tout à fait différente, elle semblait beaucoup plus curieuse. Ils avaient développé une complicité très inattendue derrière cette énorme vitre, les fous rires étant toujours au rendez-vous. Cet après-midi c’était sa plus belle surprise de constater que quand ils se parlaient, les jeux de mots n’étaient que des plus hilarants. Nul doute que la prochaine fois qu’il se croiserait là-haut, il y aurait encore plus de rires qu’aujourd’hui. Ils auraient sans aucun doute rit beaucoup ensemble percher à une corde, elle aurait comprit son adrénaline qui le forçait à continuer ce métier, mais il en avait trop dit  et ça n’arriverait pas. Qu’allait-elle faire maintenant ? Retourner à son bureau travailler peut-être ? Allait-il se revoir un jour sans la barrière de la vitre ? D’une certaine façon il l’espérait. Annie serait définitivement le genre de filles à être dans son cercle d’amis. JJ s’entendrait à merveille avec elle, il n’hésitait même pas une seconde là-dessus.
Un petit moment de silence s’installa entre les deux. Pendant qu’elle devait analyser ses risques de survies, lui pensait à la suite sans même imaginé qu’il la monte. C’est elle qui coupa finalement le petit silence en lui demandant si elle serait en sécurité avec lui. Il se voyait déjà regarder six fois si elle était bien attachée avant de descendre. Déjà qu’il était méticuleux à la base dans ce genre de manœuvre, avec quelqu’un, surtout une fille ça serait presque obsessif de tout vérifier. Après tout, il ne voudrait quand même pas la mort de quelqu’un sur la conscience. Donc oui en effet, elle n’aurait rien à craindre, elle avait raison.

- Oui je ne suis pas du genre à jeter quelqu’un dans le vide sans vérifier, surtout que si tu tombes, je tombe à coup sur.

Il sentit un petit regain d’énergie, finalement ils allaient sans doute s’envoyer en l’air ensemble. S’ils avaient été terribles autour d’un café, il n’imaginait même pas là-haut alors qu’il n’y avait personne qui allait les entendre. Ils allaient bien rire ça c’était chose certaine. Quand elle lui signala son envie et son empressement à se rendre sur les lieux tout de suite, il ne put s’empêcher d’avoir un petit rire. Elle avait vraiment l’air d’une gamine qui allait franchir les barrières de Walt Disney World. Chez lui c’était plutôt loin et le temps de tout installer en plus… Il croisa son regard rempli d’insistance et d’excitement à la fois. Elle devait vraiment être le genre de fille qui obtenait ce qu’elle voulait. S’il y avait bien une chose que Ryan détestait s’était de se faire basculer et empresser à faire des choses. Pourtant en ce moment elle le faisait embarquer amplement dans sa frénésie du moment et au lieu d’être marabout de se faire pousser dans le dos, il analysait les possibilités qui s’offraient à eux. Il eut un petit rire en repensant encore à ce qu’elle venait de dire. Une personne de l’extérieur qui écouterait leur conservation penserait clairement qu’ils comptaient coucher ensemble et pourtant c’était loin d’être le cas. Elle devait être incroyable avec son copain. Était-elle ce genre de filles à aller dans les cabines d’essayages des magasins quand elle avait trop envie de son copain soudainement ? Une chose dont Ryan était certain c’est que le gars ne devait pas avoir beaucoup d’autres choix que de la suivre. Avait-elle un copain d’ailleurs ? Elle n’en avait pas parlé et le promoteur immobilier n’avait pas cru bon de lui demander.  
La seule option qui s’offrait à eux c’était cet immeuble surtout pour le court laps de temps qu’il détenait, surtout que Ryan devait continuer à travailler par la suite tout comme Annie. Le soleil était bien haut dans le ciel, s’ils allaient du côté où le soleil frappait les vitres les gens allaient fermer les stores et jamais ils ne les verraient descendre avec la corde. En fait c’était la seule chose qui l’inquiétait de faire ça ici, que quelqu’un les voit et que l’un des deux soit dans le pétrin. Après tout c’était quand même leur boulot respectif. Il ne savait pas si Annie tenait à sa job, mais il imaginait que depuis le temps qu’elle était là ça devait être le cas. C’était maintenant ou jamais, il fallait qu’il se décide. Et puis merde, pourquoi pas ?

-Aller viens !


Sans même prévenir, il lui prit la main et l’entraina dans l’immeuble. Son pas était quand même pressé. Est-ce que c’était parce qu’il avait peur de se faire coincer ou encore parce qu’il avait été contaminé par la hâte d’Annie à vouloir être suspendu dans les airs ? Il appuya sur le bouton de l’ascenseur. Il vivait un petit stress à l’intérieur de lui. Et si jamais quelque chose tournait mal ? Il jeta un regard à la blonde à ses côtés. Était-elle aussi nerveuse que lui en ce moment ? L’ascenseur les emporta au dernier étage et ils ne leur restèrent que quelques marches à monter pour arriver sur le toit. Du haut de l’édifice le vent nous rappelait qu’il était bien présent aujourd’hui. Il arriva près du bord et regarda en bas. Cette vue ne le surprenait pas depuis le temps, il n’y avait que quand il sautait qu’il ressentait encore une poussée d’adrénaline.

-Tu es toujours partante pour t’envoyer en l’air ?



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mar 29 Déc - 1:12

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Hally avait beaucoup de difficulté avec le fait de se voir refuser des choses. En tant que fille unique, elle avait toujours plus ou moins obtenue ce qu'elle désirait, avec plus ou moins de rapidité. Elle trouvait toujours une combine, plus jeune, pour avoir ce qu'elle réclamait. Et puis, qui avait envie de voir sa jolie bouille ternie par la tristesse ? Lukas n'avait pas adoucit ce trait de caractère exigeant, car il cédait trop souvent au moindre des désirs de sa petite amie. Mais, elle le lui rendait bien. L'idée de reporter ce moment lui était donc détestable, et elle tenta de montrer a Ryan tout l’intérêt qu'elle portait a ce projet en lui prouvant sa confiance en lui, bien que prématurée, en lui disant qu'avec lui elle ne risquait rien. Lukas aimait bien être rassuré ainsi. Il aimait bien lorsqu'elle lui laissait penser qu'avec lui, rien ne lui faisait peur. A part la vie a deux et le mariage, d'accord. Elle eut alors l'impression de manipuler un peu le jeune homme. Ceci dit, elle ne lui mentait pas, elle avait confiance en lui, elle n'avait pas de raison pour qu'il en soit autrement de toute façon. Il acquiesça, lui disant que de toute façon si elle tombait, il tombait. Elle aurait du revoir ses envies a cet instant. Une personne plus altruiste aurait préférée ne pas risquer la vie de Ryan. Hally, elle, se disait qu'un saut de plus ou de moins ne changerait pas sa vie à lui, mais rendrait la sienne plus excitante l'espace de quelques minutes...

Ce fut donc tout naturellement qu'elle exprima à nouveau son envie de le sauter, cet immeuble. Si l'endroit dont il parlait n'était pas loin, pourquoi remettre a plus tard ce qu'ils pouvaient faire maintenant ? Plus on attend, plus c'est bon, d'accord, mais elle attendait depuis assez longtemps là ! Elle esquissa un sourire plein de fierté lorsqu'il capitula, acceptant finalement. Il lui prit la main, et elle se laissa entrainée par le jeune homme, essayant de suivre son rythme de pas pressé. Finalement, il s'était fait prier, il avait l'air d'avoir aussi envie de le faire. Essayant de ne pas s'emmêler les talons en trottinant, ils remontèrent la rue pour se rendre dans l'immeuble qu'ils avaient quitté ensemble un peu plus tôt. Finalement ils allaient le faire ici ? Hally décida de garder sa langue celée dans sa bouche pour ne pas lui faire changer d'avis, maintenant qu'il avait accepté. Ils prirent l'ascenseur ensemble, et elle le regarda, grignotant nerveusement sa lèvre inférieure. C'était sans doute une très mauvaise idée de faire ça. Elle allait flipper, d'une part, et sa patronne ne lui avait pas donner une pause pour qu'elle joue a spider-man sur les building de la ville. Elle avait plutôt intérêt à ne pas la croisée. Mais Hally avait ça dans le sang. Toujours trouver ce qui était défendu, particulièrement attrayant. A l'époque du jardin d'Eden, Hally aurait croqué dans plus d'une pomme. Arrivant a destination, elle resserra ses bras autour d'elle même, sentant le vent s'enrouler autour d'elle. Ryan ne tarda pas a rejoindre le bord de l'immeuble. Les pas de Hally était plus mesurée, et moins sûrs. -Tu es toujours partante pour t’envoyer en l’air ? Un rire s'échappa d'elle, l'apaisant un court instant. Cette phrase allait continuer à la faire rire un moment. Elle se rapprocha alors un peu plus du cordiste, et avec un sourire un peu coquin, elle lui dit en posant une main sur son torse " Ooooh oui. J'ai toujours rêvée de faire ça sur mon lieu de travail en plus." avant de céder la place a un petit ricanement. Elle passa sa main sur sa jupe, pour essuyer l'humidité encore présente sur le vêtement du jeune homme, tout en faisant un pas en avant pour observer leur hauteur. Loin de son repère qu'était Ryan, elle eut l'impression que toute sa vision plongeante était en train de se brouiller, et elle fit trois pas en arrière, de peur de perdre l'équilibre.

Equilibre qu'elle perdit, malgré elle, en tombant sur les fesses après avoir reculer. " Ouah, c'est un peu haut en faite..." dit-elle en prenant conscience qu'elle n'était jamais allée aussi haut de sa vie, a part en avion. Mais la sensation n'était pas la même. Elle n'aurait jamais le courage de sauter. Même avec Ryan.Si elle n'aimait pas qu'on lui refuse quelque chose, Hally aimait encore moins passer pour une mauviette. Elle avait dejà suffisamment peur des serpents pour ne pas développer ne plus la peur du vide. Une phobie lui suffisait. Pour chasser ce stresse qu'elle connaissait que trop bien comme étant le debut d'une crise d'angoisse, elle s'allongea finalement sur le sol. Elle était deja assise de toute facon. Concentrant son regard sur le ciel, elle leva une main pour que Ryan ne vienne pas la stresser d'avantage, et qu'il ne décide pas non plus de tout annuler " laisse moi juste une minute, d'accord ? De toute façon c'est comme tout, j'imagine que c'est la première fois la plus dure, et qu'après on en redemande." parler de cul à l'aide de sous entendu était le meilleur moyen de montrer que ça allait, non ? Après avoir retrouvé un rythme cardiaque normal, elle expira une nouvelle fois, longuement, avant de se relever. Elle était prête. Chassant les petits graviers de ses cheveux, elle sourit à Ryan. " Alors ? Je dois me mettre dans quelle position ? Tu préfères m'avoir par devant ou par derrière?" Bon, la vraie question était de savoir si elle devait s'attacher avec lui de dos ou de face, mais tourner ainsi, c'était plus eux. La seule chose qui lui faisait peur, là tout de suite, en dehors du saut, était d'avoir une lanière du harnais entre les cuisses, qui lui abîme sa jupe. C'est vrai que pour un saut, ça n'était peut être pas la tenue adéquate. Jusqu'ici, Hally pouvait encore faire un peu la maline mais elle savait très bien qu'une fois attachée et suspendue, il allait la détester. Tout du moins, jusqu'à ce qu'il retrouve l'ouïe.
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Jeu 7 Jan - 1:58

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
On pouvait sentir la fébrilité dans les airs entre les deux comme deux gamins qui s’apprêtaient à faire leur premier bonhomme de neige de l’année suite à la première tombée de neige. La belle aux boucles d’or s’approcha de lui à une proximité qu’il le surprit, mais ne le gêna pour le moins du monde. Il n’y avait pas grand-chose qu’une femme pouvait faire pour le gêner, mis à part lui dire qu’elle était amoureuse de lui. C’est en posant ses ongles parfaitement vernis sur son torse qu’elle le regarda finalement. Une blague à double sens s’éclipsa finalement de ses lèvres. Comment un regard d’ange comme elle pouvait sortir autant de blagues salaces ? Cette Annie était des plus surprenantes et sans doute des plus amusantes qu’il ait rencontré jusqu’à maintenant. Ryan savait parfaitement que tout ceci n’était que des joutes verbales entre les deux, il n’avait aucun espoir que tout ceci aille plus loin. Comment Spencer aurait réagit à sa place ? Aurait-il cru qu’elle essayait d’avoir le grappin dessus ? Serait-il tombé amoureux d’elle ? La seule chose qu’il savait c’est que son meilleur pote l’aurait sans aucun doute appelé après sa rencontre avec elle. Est-ce qu’elle agissait de la sorte avec tous les hommes ? Peut-être avait-elle vu que Ryan prenait tout à la blague tout comme elle ? Plusieurs auraient pu être facilement excités avec tous les propos qu’il s’était échangé. C’était décidemment une belle fille qui n’avait pas peur du danger. Après tout une fois rendue suspendu dans le vide, il serait seul au monde. Elle serait collée contre lui, dans une situation hors de son contrôle. Un esprit mal tourné aurait pu facilement avoir dans l’idée de balader ses mains et d’en profiter. Ryan avait beau la trouver vachement canon, il n’avait rien d’un violeur. Il était beaucoup plus amusant de flirter et d’arriver à atteindre un fruit défendu que de profiter de pauvres femmes.  

Ryan la laissa passer devant lui alors qu’elle se dirigeait vers le bord du bâtiment, depuis le nombre d’année qu’il travaillait ici, il n’avait pas besoin de se remémorer la vue qu’il y avait en bas. Il la connaissait par cœur depuis le temps. Il ne détestait pas le Queens, mais il préférait nettement les immeubles dans Manhattan. Il y avait plus d’action. Quoi que pour avoir de l’action, il en avait eu pour son argent aujourd’hui avec Annie. Elle se pencha pour regarder en bas la vue et eut probablement un vrai coup de chance parce qu’il en aurait fallu de peu pour qu’il ait la pleine vue sous sa jupe. Il détourna le regard, il n’avait pas envie de passer pour un voyeur. Il entendit le bruit de ses talons sur le sol et la regarda, elle était entrain de reculer d’une drôle de façon. Peut-être qu’avec des talons hauts c’était plus difficile de reculer que d’avancer ? Il n’avait pas remarqué qu’elle ne semblait pas à l’aise sur ses talons de toute leur discussion auparavant. Puis boum, avant même qu’il n’eut le temps de bouger pour la rattraper elle tomba les deux fesses sur le ciment du toit. Il n’eut pas le temps de lui venir en aide qu’elle l’arrêtait. La hauteur semblait lui faire peur. C’était l’une des phobies de plusieurs personnes, c’était quelque chose de tout à fait normal. Surtout qu’en ce moment ils étaient loin d’être sur un petit immeuble de trois étages. Il lui laissa l’intimité dont elle avait besoin, il n’était pas du genre à imposer sa présence. Elle tourna la mésaventure encore avec une blague salace sauf que juste à son timbre de voix  Ryan voyait très bien qu’elle l’avait fait pour se rassurer plus que pour plaisanter comme tout à l’heure. Il profita de ce moment pour jeter un coup d’œil à son téléphone. Ouff. Il finirait très tard ce soir, il avait déjà passé trois fois plus de temps ici qu’à la normal. Mais bon au moins il se serait amusé, non ? Surement plus que la bière qu’il aurait prise pour décompresser en arrivant du boulot en regardant le match de ce soir. Il se souvenait très bien de la première fois qu’il avait eu les deux pieds dans le vide. Il n’était pas plus haut que trois pommes. Son père refusait de le descendre disant qu’il était beaucoup trop petit et que c’était dangereux ce qui le rendait triste. Il voulait faire comme les grands lui aussi.  Puis un jour, un collègue avait proposé de garder le mini Ryan pendant que son père partait acheter le repas pour toute la petite troupe. C’était là que Jake l’avait attaché après lui pour qu’il descende à son tour. Il ne s’était jamais senti aussi important qu’en ce petit moment où il se sentait aussi fort que les grands. Ce fut un secret que Jake emporta jusqu’à sa tombe. Il y eut de nouveau du mouvement sur le toit, puis Annie arriva devant lui et il chassa ses vieilles pensées. Elle était prête, du moins elle avait l’air plus confiante que quand elle venait d’arrivé sur le toit tout à l’heure.

-Avant de parler de position, la première étape et sans aucun doute la plus importante il faut que tu enlèves tes talons hauts

Annie regarda Ryan avec des points interrogation dans les yeux, le brun vit alors une belle occasion de la faire se questionner davantage.

-Bah quoi ? Une fille attachée ne me suffit pas, mon truc à moi c’est les pieds.

Si dans le Starbuck il avait fait des jokes sur le sexe avec un sourire au visage, là son expression faciale était dénudée de toutes expressions quelconques. Même sa meilleure amie aurait eu de la misère à savoir s’il plaisantait ou non, il était rare de le voir sans sourire sur le visage. C’était un gars qui profitait de la vie à 100% beaucoup trop pour avoir le temps de se morfondre ou de s’ennuyer. Un rien ne l’amusait. Il se retourna pour continuer à préparer le matériel nécessaire à leur saut. Il aurait payé pour avoir un miroir et pour voir quelle expression que la blonde avait en ce moment. Il prit alors un harnais de sécurité pour la jeune dame et pour lui. Le plus gros du travail était déjà fait parce qui n’avait pas défait son matériel n’ayant pas eu encore le temps de tout défaire. En réalité, il avait peut-être travaillé trop rapidement pour les dernières fenêtres. Mais bon, le mal était déjà fait. Il ne pouvait pas être parfait à chaque fois non ? Il tendit le harnais de sécurité à la blonde.
-Deuxième étape très importante, avant de s’envoyer en l’air il faut se protéger. C’est très important que tu le mettes du bon bord.
Il eut un petit sourire, c’était à son tour d’en profiter pour lancer plusieurs blagues à double sens. Il pouvait s’en tirer bien en disant que c’était elle qui l’avait influencé de toute façon. Il regarda alors sa tenue, il était vrai qu’avec une jupe ce n’était peut-être pas le plus facile pour enfiler le harnais.

-Hum, si tu veux, j’ai une paire de jogging dans mon sac. Elles vont sans doute être trop grandes, mais ça va être mieux que ta jupe sans doute.

Pendant qu’elle enfila le harnais, il prit un deux secondes pour aller vérifier le matériel sur le bord du toit. Tout semblait en parfait état encore, un stress commença à monter. Il avait déjà hâte de sauter pour se soulager que tout aille bien été. Il retourna vers elle lorsqu’elle sembla prête. Il vérifia le harnais et resserra les endroits où c’était nécessaire.

-Maintenant que tu es bien attachée, parlons de positions, je dois avouer que j’hésite. Par en avant l’idée me plait pour voir ton plaisir monté une fois que tu seras rendu à l’aise. Par en arrière, ça peut être excitant pour toi également parce que tu ne pourras pas voir ce que je vais faire et je ne te cacherai pas la vue. C’est ta première fois, les deux sont possibles je te laisse décider.



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Dim 10 Jan - 0:43

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Ryan et Hally avaient fini par se rendre sur le toit de l'immeuble, au plus grand bonheur de la Suédoise. Effectivement, le jeune homme avait fini par accepter de lui faire découvrir de plus près son métier. Elle ignorait si elle avait réussi à le convaincre grâce à cette espèce de complicité qu'ils avaient développer - essentiellement basé sur des blagues de cul, oui, c'est vrai - ou s'il avait toujours voulu le faire, mais qu'il préférait se faire désirer. Quoi qu'il en soit, le résultat était le même. D'ici peu, elle allait faire son baptême de l'air, en quelque sorte, et c'était terriblement excitant. Mais la blonde s'était un peu trop emballée face à cette idée avant de réaliser concrètement la hauteur des building. Elle s'attendait à avoir peur, pourtant elle n'avait pas prévu d'avoir le vertige au point d'en tomber sur les fesses. Et laissa passer quelques minutes, le temps de retrouver un rythme cardiaque raisonnable, non sans manquer de plaisanter pour se rassurer, et pour eviter que Ryan ne vienne lui bouffer l'air qu'il lui manquait déjà. Une fois prête, elle relança le jeu verbale qu'ils avaient l'un avec l'autre. Hally ne pouvait s'empêcher de penser que, si aujourd'hui elle était célibataire, après avoir plaisanter avec lui ainsi, elle aurait peut-être tenter quelque chose. Ryan n'était pas vilain, loin de là. Il était mignon, et surtout : drôle. Ce dernier critère était suffisant pour séduire en partie la jolie blonde. Sauf qu'aujourd'hui, ces plaisanteries et cette activité n'avait pas ce but. C'était réellement en tout bien tout honneur. Elle s'était demandé s'il avait une copine. In n'en avait pas parlé. Elle non plus d'ailleurs. Pas qu'elle veuille tenter justement quelque chose, mais elle imaginait Lukas dans cette situation. Hally n'aurait pas aimé que le soir, il lui raconte comment il avait sauter du haut d'un immeuble avec une fille collée à lui. Et l'inverse ? Hally trouvait ça moins gênant. De son point de vue, que ce soit elle la fille collée au type ne lui posait pas de problème. Logique féminine.

Elle plaisanta donc en lui demandant dans quelle position il la préférait, avant, arrière ? A bien y réfléchir, Lukas n'apprécierait pas non plus, encore moins s'il savait la teneur de leur discussion depuis tout à l'heure. Pourtant, il aimait bien ce coté coquin chez elle. -Avant de parler de position, la première étape et sans aucun doute la plus importante il faut que tu enlèves tes talons hauts Hally sourcilla. Ses talons ? Pourquoi faire ? Elle n'imaginait pas l'atterrissage très brutal, et elle était convaincue de pouvoir gérer avec ses escarpins. Une femme qui court en talons dans tout New-York est une femme qui peut tout accomplir, croyez-moi ! "-Bah quoi ? Une fille attachée ne me suffit pas, mon truc à moi c’est les pieds." Hally se mit a sourire, amusée. Ni l'un ni l'autre ne s’essoufflait. Elle était sûre qu'ils pourraient tenir encore longtemps avec ce genre de propos. Pourtant, devant l'air sérieux de Ryan, elle perdit doucement son sourire. Il était sérieux peut-être ? Elle n'arrivait pas à déceler la part de vrai et de faux. Pourtant, le contexte et leurs précédentes plaisanteries laissaient penser qu'il disait ça pour rire. Il se retourna pour préparer ses affaires, la laissant dans le doute. Ca rendait ce moment un peu glauque. Rien que pour ça, Hally réalisa dur comme fer que c'était une blague. S'en était une, n'est-ce pas ? Elle retira toutefois ses talons, se disant qu'elle éviterait d'en péter la pointe une fois en bas, sait-on jamais. Aussitôt, Hally perdit une dizaine de centimètres. " Tu vas être déçu, mes collants noirs vont te priver de ta branlette visuelle." sourit Hally, prête. Oui bon, là, ça n'était plus du tout subtil. Elle avait le droit, une fois de temps en temps, non ?

-Deuxième étape très importante, avant de s’envoyer en l’air il faut se protéger. C’est très important que tu le mettes du bon bord.
Hally ne réprima pas un gloussement. Ils avaient bien fait de partir du café, où l'un et l'autre se seraient forgé une drôle de réputation. Le pire qu'il aurait pu arriver à Hally aurait été de s'y rendre avec son amoureux, et que la serveuse lui face une réflexion. Le pire, pour la serveuse. Hally lui aurait sans doute retourné le comptoir. Lukas était un peu susceptible, et depuis qu'elle avait faillit coucher avec ce barman, elle sentait qu'il avait perdu confiance en elle. Elle ne pouvait que le comprendre. A croire qu'elle aimait jouer avec le feu. Une fille raisonnable ne serait pas sur le toit, en train de parler de s'envoyer en l'air, non ? Prenant le harnais, Ryan lui proposa l'un de ses pantalons, précisant que la jupe risquait d'être inconfortable. Partageant cet avis, et surtout parce qu'elle n'avait pas envie de la déformer, elle se rendit vers ledit sac et déroba le jogging. Elle regarda pour vérifier qu'il ne lançait pas de regard pervers, déjà qu'il avait pleine vue, ou presque, sur ses pieds , et retira sa jupe pour l'échanger avec l'autre vêtement. Elle serra au maximum le cordon pour ne pas perdre le pantalon en plein vol, et enfila le harnais, l'installant au feeling. De toute façon, Ryan lui dirait si ca n'était pas comme ça qu'il fallait faire. De doute façon, ça paraissait correcte. Il vérifiait deux ou trois choses quand Hally lui demanda avec un peu de sérieux, pour une fois : " C'est bon comme ça ? " Il tourna la tête, et resserra là ou il y avait trop de mou. Elle baissa les yeux sur elle-même. Plus de jupe, plus d'escarpins... Elle avait l'impression d'être un dimanche où elle serait malade. Le pire était sans doute à venir. Pas le saut, non. Remonter ici dans cette tenue, pour se changer. Traverser tout le hall, et risquer d'être vu ainsi dans l'ascenseur. Quel supplice. Mais ça en valait le coup, non?

Ryan rebondit enfin sur les positions dont lui avait parlé la demoiselle. Elle sourit en coin, le regardant et l'écoutant attentivement. Il lui laissait le choix pour cette grande première, lui vantant les mérites de l'une comme de l'autre. " Wow, répondit-elle, si toutes les premières fois avaient eu autant d'options...! Par devant j'ai peur que la vue soit pas la seule de tes tortures, pour le bien de tes tympans, ça serait peut-être mieux si je te faisais dos.. Et puis, comme c'est ma première fois, c'est mon excitation et mon plaisir qui prime, non ? " résuma-t-elle dans un grand sourire. Hally se sentait prête. Parler de conneries avec le cordiste lui faisait oublier le vide a coté d'eux, vide dans lequel elle allait sauter incessamment sous peu. Et pour perdurer l'ambiance générale depuis leur rencontre réelle, Hally se moqua : " Bon, par contre, j'espère que la vue d'une meuf pieds nus dans tes vêtements ça fait pas trop pour toi. Ca serait bête que la piñata soit pas remplie au bon moment quand même..." ricana-t-elle. Non, parce que pour connaitre un peu les hommes, Hally savait que la situation risquerait d'être assez inconfortable si, dos a Ryan, elle sentait un peu trop ses formes contre elle. Évidemment, elle n'avait pas cru au fait qu'il soit précoce, mais sans aller jusqu'aux extrême, avouer que sentir ça contre ses fesses ou son dos risquait d'être assez gênant... Comme par réflexe, Hally jeta un coup d'oeil à la zone concernée, pour évaluer le risque. Sur Lukas, ça aurait fonctionné depuis longtemps. Sur un inconnu, Hally n'était pas si sure d'elle, et heureusement d'ailleurs.
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Lun 11 Jan - 1:06

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
Ryan était bien fier de la blague qu’il avait fait sur ses pieds, il voyait bien dans les yeux de la blonde et dans son timbre de voix qu’il y avait une pointe de questionnement à s’avoir s’il était sérieux ou non. Malgré tout, elle s’exécuta et elle perdit plusieurs centimètres. Elle était assez petite à vrai dire, il n’avait pas porté attention jusqu’à maintenant. Il avait quoi une tête de plus qu’elle environ ? Sans doute à peu près la même taille que sa meilleure amie. Un petit brin de femme qui avait une sacré personnalité imposante malgré tout. Elle ne se fit pas prier quand il lui proposa de prendre ses joggings, elle se jeta sur son sac en moins de deux. Avait-il mis quelque chose à l’intérieur de personnel ? Il ne pensait pas. Le pire qu’elle aurait pu tombé dessus était sans aucun doute des capotes, mais avec la discussion qu’ils avaient depuis tout à l’heure, elle devait se douter qu’il était loin d’être chaste. Il sentit un regard se poser sur lui et leva les yeux vers elle qui le regardait. S’imaginait-elle qu’il la reluquait de derrière ? Il était vrai qu’il y avait pensé, mais il avait plus de classe que ça quand même. Après tout ce n’était pas comme s’ils étaient dans un bar en ce moment, leur relation était des plus professionnels à vrai dire en ce moment. Un drôle de professionnalisme sans aucun doute, même avec ses collègues de travail il n’avait pas autant de discussion sur le sexe. Le dialogue entre Ryan et Annie était composé d’environ 99.9% de phrase à double sens, ce n’était pas qu’ils étaient des obsédés tout de même. Non ? L’étaient-ils ? C’était juste un jeu pour s’amuser, pas vrai ? Le promoteur immobilier s’était d’ailleurs déjà posé la question. Au nombre de femmes qu’il avait eu dans sa vie, était-il un obsédé ? S’il se fiait à son meilleur ami, il avait l’impression d’en être un et de se rapprocher plus d’un prédateur à vrai dire. Il avait finit par se dire qu’au final, il ne devait pas être plus pire que les autres hommes. C’était simplement que lui dans son cas, il n’avait pas d’échange régulier avec la même fille. Mais c’était pareille non ? Depuis, il ne s’était jamais reposé la question. Il continuait de vivre sa vie de parfait Don Juan sans aucun soucis. Boucle d’or revint finalement vers lui en lui demandant si la façon dont elle avait mit le harnais était correcte. Ryan gloussa quelque peu et commença à ajuster les courroies à sa taille. Elle avait quand même bien compris l’essentiel du fonctionnement  du harnais. Toutefois de la voir avec ses joggings beaucoup trop grand pour elle était hilarant. Elle paraissait encore plus petite. C’était la première fois qu’il s’attardait vraiment à son physique. Jusqu’à maintenant, c’était ses yeux d’une bleuté remarquable qu’il avait remarqué chez elle. La deuxième chose était sans aucun doute son sourire qu’elle portait sans cesse, ce plaisir qu’on le voyait sur son visage continuellement lui allait si bien. À chaque coup ça le faisait sourire davantage. Maintenant qu’il ajustait la derrière courroie à sa taille, il pouvait dire que le reste de son physique était très attirant à vrai dire. Bref, le genre de femmes qui lui plaisait au quotidien.

-Disons qu’une chance que j’ai vérifié notre protection, sinon on aurait pu avoir un petit accident tous les deux.


Il eut un petit sourire, allait-elle comprendre le double-sens qu’il avait essayé de faire ici ? Il fallait dire qu’il était beaucoup moins évident que les autres fois. Il ne restait plus qu’à l’attacher solidement. Sa réaction au sujet des positions le fit exploser de rire, il était bien rare en effet qu’une première fois on le pouvait avoir autant de choix. En général, la discussion passait à l’abandon et c’était plutôt le physique qui communiquait dans de pareilles situations. Elle préférait par derrière ce qui le rassura en quelques sortes. Elle avait eu un sacré argument au sujet de ses tympans. Il voulait encore les avoir à la fin de leur aventure.

-Allez met toi par derrière que je t’attache, tu vas voir pour le bondage je suis un expert.

Encore une fois, il souriait jusqu’aux oreilles. S’il trainait trop souvent avec cette Annie il aurait sans doute mal aux joues à force de sourire tout le temps comme ça. Elle en profita pour remettre sur le tapis son histoire de fétiche sur pied, tout en faisant allusion à leur discussion qu’ils avaient eu tout à l’heure au café. C’était une belle combinaison de mots audacieuse, il n’aurait sans doute pas pu faire mieux.

-Tes collants m’empêchent de voir tous les détails de tes pieds, c’est moins excitant.

Il attacha la première attache après elle puis tout de suite après lui. Le stress montait quelque peu, il devait surveiller tous ces gestes. Le fait qu’elle était beaucoup plus petite compliquait également la chose. Leur bassin n’arrivant pas exactement à la même hauteur, il remettrait de la corde pour être certain.

-À vrai dire, tes talons hauts me satisferont pour ce soir. C’est ce que je préfère, je peux m’imaginer n’importe quel pied tout en me branlant. Ce n’est pas pour rien que je t’ai demandé de les enlever quand même, ils serviront je te rassure.

Maintenant qu’elle était attachée, il avait profité de l’occasion pour en mettre le paquet. Elle n’était plus en mesure de se retourner pour voir son visage qui souriait bêtement. Allait-elle le croire ? Il ne le savait pas, mais peu importe la situation lui plaisait. En réalité s’il lui avait demandé d’enlever ses talons hauts c’est qu’il avait eu peur qu’elle ne les perdre pendant leur descente. Qui allait avec des talons dans un parc d’attraction ? Et puis en bas d’eux, il y avait des tas de gens. Un escarpin qui tombait de si haut allait certainement faire du dégât, surtout s’il tombait du côté pointu. Tout était prêt. Elle était bien attachée, il ne restait plus qu’avancer vers le bord du toit pour que Ryan s’attache au support qui les aiderait à descendre. Il revérifia plusieurs fois, c’était le moment qu’elle attendait. Ils étaient maintenant rendus sur le bord du toit. Le vent n’arrêtait pas de pousser les cheveux d’Annie dans son visage. Peut-être aurait-il mieux fallu qu’elle ne les attache ?  Il prit place finalement  place en s’assoyant sur le bord du toit. La chute allait être moins raide comme ça. Et puis, au poids que les deux faisaient ensemble, il ne voulait pas risquer que l’un d’eux ne se cogne la face sur une vitre.

-Alors, toujours prête à t’envoyer en l’air ?

Le cordiste n’attendit pas qu’elle lui donne le « Ok », il avait beaucoup trop peur qu’elle se dégonfle sur le fait accomplit. Il se jeta dans le vide avec la belle blonde.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Dim 17 Jan - 18:37

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Argumentant sur l'intérêt de la prendre par derrière, Hally rit à nouveau à la remarque du cordiste : « Allez met toi par derrière que je t’attache, tu vas voir pour le bondage je suis un expert. » Qu'il était bête. Mais drôle. La blonde appréciait ça. Il lui avait offert sans le savoir une pause géniale, et bientôt un moment juste formidable. Déprimant dans son bureau quelques temps plus tôt, elle allait vivre d'ici quelques minutes quelque chose de peu commun qui lui remontait vraiment le moral. Même si elle pensait à Savannah, persuadée qu'elle aurait elle aussi adorée Ryan, l'idée de ne pas partager ce moment avec elle ne lui semblait pas si cruel.  Hally relança le sujet a propos des pieds, espérant que Ryan ne serait pas tout chose d'être trop prêt d'eux, et encore une fois la réponse du jeune homme la fit glousser. Comment ça, pas excitant ? Pensa-t-elle en baissant son regard sur ceux-ci. Ils étaient mignons, ses petits pieds, enveloppés de lycra. Maintenant accrochée à lui, elle avait l'impression d'être une petite poupée qu'on manipulait sans difficulté, ajustant ses pas avec son binôme. Elle avait presque envie de ne plus bouger et de se laisser trainer. De toute façon, elle était sûre qu'il n'aurait pas trop de difficulté à avancer avec elle accrochée à lui. .. « À vrai dire, tes talons hauts me satisferont pour ce soir. C’est ce que je préfère, je peux m’imaginer n’importe quel pied tout en me branlant. Ce n’est pas pour rien que je t’ai demandé de les enlever quand même, ils serviront je te rassure. » Pour la première fois, Hally fut un peu choquée. Même si elle savait que la main des mecs étaient leur meilleur partenaire, les imaginer en pleine action avec elle la dégoutait toujours un peu. Et, avec son imagination sans limite, les images qu'elle avait en tête, de Ryan, enfilant sa chaussure – mais pas avec son pied – la fit grimacer. Elle pensait sérieusement qu'il plaisantait, mais elle allait sans doute éprouver un certain dégout en retrouvant ses escarpins chéris, n'ayant jamais envisager autre chose dedans qu'un petit pied. Berk... L'espace d'un instant, elle se demanda si le fait que ses chaussures chez Lukas soient toujours dérangées était une explication a ce phénomène paranormal, ou si c'était Thor qui jouait dedans comme le lui avait déjà expliqué son chéri. Entre rire et dégout, Hally ne savait plus trop quoi penser.

S'avançant près du bord, la Suédoise fit le constat que son coeur était en train de partir en couille contre sa poitrine. C'était encore plus haut que tout à l'heure, ou elle rêvait ? L'enthousiasme qu'elle avait éprouvé dans le café lui semblait alors bien loin, et, si ça ne tenait qu'à elle, elle se serait sauvée depuis longtemps. Elle aurait du demander à Ryan de l'accrocher par devant, ainsi, elle n'aurait pas vu le vide, et, même si elle l'avait vu, elle aurait pu ouvrir le mousqueton qui les reliait ensemble et partir en courant. Peut-être que si elle faisait la morte, il ne sauterait pas ? Non, soit pas si trouillarde... Regarde, la première fois que t'as fait de la balançoire, t'as cru y rester..  se coacha-t-elle, pour se rassurer. Ryan s'installa sur le bord du toit du bâtiment, la poupée accrochée à lui bien obligée de se retrouver assise sur ses jambes. Les pieds dans le vide, elle avait l'impression qu'il allait lui faire une mauvaise blague, la décrocher de lui, et la pousser. L'insécurité et le stresse la rendant nerveuse, Hally ne cessait de réajuster sa position sur lui, cherchant à se coller le plus que possible, bougeant tantôt à gauche, tantôt à droite. Si elle essayait de dissimuler sa panique, c'était raté. Aussi, elle regrettait de ne rien avoir pour accrocher ses mains. Face à lui, elle aurait sans doute déchiqueté son T-shirt, en l'agrippant. Elle passa alors ses doigts autour de son harnais, pour avoir l'impression d'avoir une prise de secours. Elle avait conscience que, si elle tombait, se tenir à elle même ne l'aiderait pas, mais psychologiquement, c'était rassurant. Soufflant pour expulser sa peur, la voix de Ryan la troubla : -Alors, toujours prête à t’envoyer en l’air ?  
Étrangement, Hally n'avait plus du tout envie de rire. Au contraire, elle avait l'impression d'avoir oubliée de lui poser des questions essentielles : Était-ce de la bonne qualité pour les supporter les deux ? Y avait-il un risque pour que ça craque ? Avait-il déjà fait ça avec quelqu'un auparavant ? Et si la corde se bloquait, comment allaient-il atteindre le sol ? Mais ses questions restèrent sur le toit, tandis que les deux corps étaient déjà dans le vide. Le salaud, il aurait pu faire un décompte ! La voix de Hally – enfin, le cri – suivit leur trajectoire, la demoiselle fermant les yeux pour ne pas assister consciemment de sa perte. Sans s'en rendre compte, elle agitait ses pieds comme si elle allait pouvoir courir dans le vide sur un sol invisible. Ou alors pensait-elle que si ça fonctionnait pour les ailes d'oiseaux, ca devrait fonctionner aussi pour ses jambes ? «  AAAAAAAAH » criait-elle, au bord de la crise cardiaque. Et puis, elle réouvrit les yeux, réalisant alors que la chute n'en était pas tout à fait une, mais qu'elle s'effectuait en douceur, en rappel. Finalement, elle était contente de lui faire dos. Elle avait probablement le visage tout blanc, ou tout rouge, et les cheveux comme un épouvantail, a cause du vent qui soufflait. Ne regarde pas en bas, ne regarde pas en bas, pensait-elle, le regard figé sur l'horizon. Par réflexe, elle baissa ses yeux, et vit le vide. Bizarrement, ça ne lui procura pas la même frousse que sur le toit tout à l'heure. Ca ne ressemblait plus à un sentiment de vertige. Son sourire revenait presque, lorsqu'elle repensa à ce que venait de lui faire Ryan, en sautant dans le vide sans la prévenir. «  Rappel moi de te tuer une fois en bas ! » dit-elle en s'agitant, cherchant à le taper, faisant alors tanguer la corde. La sensation de balancement lui provoqua la chair de poule, et elle regretta aussi tôt ses menaces. Menacer de mort celui qui était maitre de sa vie était en plus une terrible idée. Réalisant ceci, ressentant leur ballotement de droite à gauche, Hally paniqua et harponna les mains de Ryan, les lui volant, pour l'obliger à l'enrouler dans ses bras qu'elle colla contre elle. C'était bête, mais ça lui donnait toute suite l'impression d'être un peu plus en sécurité. Elle les serrait tellement fort contre elle, que si le corps du brun avait été un peu plus mou, elle se serait sans doute incrusté dans celui ci. Créant alors avec ses bras une barrière de sécurité, comme dans les manèges, Hally se sentait déjà mieux. Mais elle stoppait aussi la descente, le privant de son outil de travail. D'une petite voix apeurée, elle lui dit «  j'm'en fous... J'm'en fous. On reste comme ça mais putain me lâches pas... » Pour quelqu'un qui voulait le tuer quelques seconde plus tôt...
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 3 Fév - 3:14

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
C’est sans aucun avertissement que Ryan s’était balancé avec la belle blonde dans le vide. Au début il n’entendit même pas son cri strident lors de leur chute, il était beaucoup trop concentré à voir si tout était correct. Leurs deux corps se stabilisèrent finalement en ballotant légèrement dans le vide. Il jeta un regard vers la corde qui était en place, tout était parfait, ils ne risquaient absolument rien. Son attention se reporta finalement vers son accompagnatrice qui hurlait encore à s’en fendre les cordes vocales. Avait-elle réalisé que le saut était fini depuis déjà plusieurs secondes ? Maintenant le stress tombé que l’improbable arrive, il se mit à rire de la situation. Sa chute improvisée ne l’avait pas du tout plu et c’est ce qui le fit rire davantage, chose qui ne sembla guère faire plaisir à boucle d’or. Après tout dans un manège non plus nous n’étions pas maître de quand l’opérait mettait le tout en marche, non ? Cela devait faire plus de 5 ans qu’il n’avait pas mis les pieds dans un parc d’attraction. Il s’imaginait bien y allé en compagnie d’Annie, son regard pétillant devant toutes ses montagnes russes géantes et le même cri strident pendant qu’elle allait regretter d’être embarquée à bord du manège. Pour sa part, il les avait toujours adorés. En alternance dans plusieurs états, il avait passé son enfance à aller dans les Six Flags avoisinant, le plus loin qu’il avait été était dans l’état du Maryland. Il connaissait par cœur celui du New Jersey au nombre de fois qu’il y avait été avec son père. Il n’y avait qu’une sorte de manège qu’il détestait atrocement et c’était les maisons hantées. Il détestait faire le saut à cause d’acteur qui sortait tout droit de nulle part, il ne savait jamais à quoi s’attendre et c’est ce qu’il détestait par-dessus tout. Il n’était pas un grand fan de film d’horreur non plus. C’était une facette de virilité qu’il n’avait jamais eu et qu’il n’aurait sans doute jamais, il réagissait bien plus pire que Spencer et JJ réunit.

Sa menace de meurtre n’eut que pour effet de le faire rire davantage. Il était bien fier du coup qu’il venait de lui faire. Il ne l’aurait probablement pas fait à beaucoup de monde, surtout pas à une totale inconnue normalement, mais il avait l’impression de la connaître depuis toujours. Une simplicité s’était établie si facilement entre eux qu’il savait qu’il pouvait se permettre de lui faire un sale coup sans avoir trop de répercussion par la suite. Et puis de toute façon, c’était elle qui l’avait supplié de s’envoyer en l’air ensemble. Il pouvait bien faire les choses à sa façon maintenant qu’elle était sous son contrôle comme une vulgaire marionnette. Il se rappela sa face de dégout alors qu’il avait parlé des talons hauts, ce saut n’était quand même pas aussi écœurant et pourtant elle s’était quand même laissé attacher à lui après tout ça. Elle arrêta de parler, de crier et sembla profiter de la vue, du moins c’est ce qu’il croyait parce qu’il ne voyait absolument rien du petit bout de femme qui était accroché après sa ceinture. Il ferma les yeux pour profiter de cet instant quelque peu, il adorait sentir le vent lui ébouriffer les cheveux. C’était un sentiment de liberté qu’il ressentait à chaque fois, il se sentait comme Pocahantas quand elle chantait cette chanson sur le vent. Puis la corde se mit à s’agiter davantage ce qui eut pour effet immédiat de lui ouvrir les yeux pris de panique en se demandant si quelque chose se passait. Puis, il se fit voler ses mains qui se retrouvèrent autour du corps de la jeune femme. Elle n’eut pas besoin de demander qu’il resserra ses bras autour d’elle. Annie devait se sentir davantage en sécurité comme ça que tout simplement avec leur harnais. Pour sa part, il apprécia tout de même ce contact. Quand il eut une bouffée du parfum qu’elle portait, il eut un petit sourire, elle sentait vraiment bon. Depuis qu’il s’était mis à travailler davantage, ce genre de petit rapprochement lui était des plus rares. Il n’allait pas aussi souvent à la chasse aux femmes qu’avant. C’était JJ qui subissait ses petites crises de manque d’affection en passant pour sa peluche dans son lit lorsqu’elle venait faire un tour chez lui. Il ne voulait pas mettre le grappin sur Annie présentement, il appréciait juste ce petit moment. Elle ouvrit finalement la bouche en le suppliant de ne pas le lâcher, le cordiste eut un petit sourire en coin alors qu’il avait tout sauf l’intention de le faire.

-T’inquiètes plus de surprises, si tu veux que je te remonte tout de suite dit le moi.

Il y eut un petit moment de silence, sans aucun doute elle devait peser le pour et le contre de ce qu’il venait de lui proposer. Le brun allait attendre de sa part les prochaines instructions, il l’avait déjà assez sortie de sa zone de confort pour la journée. Il ne voulait pas la brusquer avec d’autres mouvements, pas maintenant qu’il savait qu’elle ressentait de l’insécurité face à la situation. Il n’était plus questions de rire de personne, rendu là c’était cruel. L’heure n’était plus à la blague, du moins tout dépendait de laquelle.

-Alors c’est comment s’envoyer en l’air avec moi ?

Ryan eut un petit sourire, jamais il ne se lasserait d’utiliser cette expression avec elle. Et puis puisqu’il n’avait toujours pas réagit à ses dernières paroles, il voulait détendre l’atmosphère un peu et d’un autre côté, il voulait savoir comment elle vivait la situation en ce moment. La dernière chose qu’il voulait c’est que ce saut devienne l’un des pires cauchemars de la vie d’Annie.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Jeu 4 Fév - 21:46

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
Elle y était, enfin. Ryan et Hally avait fini par sauter par dessus le toit du building, au plus grand bonheur de la Suédoise, mais elle mettait aussi à mal son petit coeur qui s'emballait, les pieds dans le vide immense. Elle était heureuse de l'avoir fait, et ne pensait pour ainsi dire, plus a rien. Juste à rester en vie. C'est pourquoi elle s'était permise de voler les mains, et les bras, de Ryan, pour s'entourer avec. C'était tellement plus rassurant. De base, Hally était quelqu'un qui avait besoin de contact, tenir le bras d'une amie, enjamber quelqu'un de sa jambe sur une cuisse devant la télé sur le canapé, se coucher la tête sur les cuisses, se lover contre une épaule, bref, n'importe quelle occasion pour avoir un contact était bonne à prendre. Alors, dans cette situation, il n'y avait rien d'anormal au fait qu'elle le recherche coute que coute. Elle était si bien, dans les bras du brun, que descendre devenait qu'une simple option qui ne l'enchantait pas. Elle allait s'habituer au vide de toute façon. Ryan les avait serrer un peu plus autour de son corps, mais ça n'empêchait pas la demoiselle de s'assurer qu'il ne déferait pas l'étreinte, en bloquant ses coudes sur ses avants bras.

Ryan était quelqu'un de vraiment gentil, pensait Hally, lovée contre lui. Il avait d'abord prit cette pause avec elle, pour le plus grand bien de la demoiselle. Puis ce saut, maintenant. C'était une crème, ce gars. Elle espérait pouvoir le revoir une prochaine fois. C'était typiquement le genre de personne avec qui elle pouvait devenir amie. Il était sympa, drôle, et ils avaient cette étrange et naturelle complicité, comme s'ils étaient de vieux amis. Après l'avoir tué pour ne pas avoir fait de décompte, elle lui demanderait probablement son numéro. C'est alors qu'elle pensa à son téléphone, laissé dans son sac. Quel bonheur si elle avait pu le prendre ! Elle aurait fait une vidéo sur instagram, sur twitter.. Un joli souvenir. -T’inquiètes plus de surprises, si tu veux que je te remonte tout de suite dit le moi. La voix du brun la sortie de ses envies futiles. Hein ? Remonter ? Elle baissa a nouveau le regard vers le vide sous ses pieds lycratés. Ca n'était peut-être pas une si mauvaise idée ? Elle avait eu le mérite d'avoir au moins essayé ? En même temps, c'était aussi dommage de ne pas continuer cette aventure pourtant menée a bien jusqu'à présent. Ce serait du gachis d'avoir fait tout ça pour avorter la descente en rappel ? Mais en même temps, il restait beaucoup d'étages, et il pouvait encore arriver n'importe quoi .. Hally était sans doute bien trop stressée pour pouvoir trancher pour cette décision. Une chance, elle n'avait pas fait encore de malaise. Sauter dans le vide était donc moins oppressant qu'une demande de mariage de Lukas. Super... Elle inspira profondément , mais la phrase suivante de Ryan lui fit expulser cet air de façon imprévue, la faisant rire, et chassant par la même occasion sa peur. Qu'il est con, pensait-elle en riant encore. C'était comment de s'envoyer en l'air avec lui ? Tournant sa tête au maximum - enviant les chouettes où les possédés, qui pouvaient le faire a 360 degrés - elle envoya un sourire à son nouvel ami par dessus son épaule : " j'dirais que c'est décoiffant, stressant, intense, mais foutrement bon. Mais c'est surement parce que tu me l'as mise à l'envers dès le début ! " rit-elle, ne se lassant pas de ces phrases a double sens qu'ils échangeaient depuis un moment maintenant.

Ryan avait bien fait de la faire rire un coup, parce que remonter, c'était l'équivalent de se décrocher de lui une fois sur le toit et de retourner bosser. Le stress en moins, Hally réalisa que cette pause prolongée était suffisamment sympa pour ne pas y mettre un terme trop tôt. Elle pouvait bien encore gratter quelques minutes, le temps de finir cette chute en douceur. Et puis, elle était bien avec lui. Peut-être était-ce aussi parce qu'il ne la connaissait pas, et donc , qu'il ne lui posait pas des questions auxquelles répondre l'ennuyait. Ayant donc suffisamment peser le pour et le contre, elle fini par libérer ses bras, prenant son courage à deux mains. Caressant gentiment son avant bras comme pour lui signifier qu'elle allait mieux et qu'il pouvait lui aussi la relâcher, Hally lui dit alors : " Bon, on y va , on continue ? Parce que tu sais pour me remonter il aurait déjà fallut que tu me monte une fois.. " dit-elle avec un timbre presque pervers. Elle se fit rire elle même, et pencha la tête en arrière, amusée. Sourire de demeurée aux lèvres, elle essayait de voir la tête de Ryan mais c'était au delà des capacités de sa nuque. " On est cons quand même, hein? " lui dit-elle, non sans avouer qu'elle le pensait déjà depuis un moment maintenant. Hally avait beau être officiellement prête a reprendre la descente, officieusement, elle tentait encore de gagner du temps puisqu'elle demanda a Ryan " Ca t'dirais pas qu'on fasse une soirée un coup toi et moi ? J'aimerais bien qu'on se revoit, ça s'rait cool.  " Hally n'était pas hyper timide,  elle disait les choses comme elle le pensait. Parfois c'était positif, et parfois non, lui attirant des problèmes pour son franc parlé. Sa spontanéité lui évitait surtout le risque d'oublier de lui demander, et de repartir au travail à toute vitesse. Et pour elle, il n'y avait rien d'égalable à une soirée pour cimenter une amitié.
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FOSSILE ∞ Toujours au top

avatar

Messages : 4073
Points : 13464
Date d'inscription : 09/05/2015
Age : 32
Je vis à : Manhattan
Métier : Cordiste et Promoteur Immobilier
MessageSujet: Re: It's raining man ! Sam 6 Fév - 4:55

“Par son silence, un mur peut révéler beaucoup de vérités.” ~ Zhang Xianliang
Ryan & Hally.
La belle petite tête d’Annie essayait de le regarder pour lui faire part de ses appréciations de s’être envoyer en l’air avec lui. Malgré tous ses efforts, elle était loin d’être capable de croiser les yeux verts de Ryan avec sa petite taille. Il était bien évident que quand on disait des phrases pigmenté d’humour dont on était fier que l’on voulait à tout prix voir la réaction de notre interlocuteur. Surtout dans le cas de boucle d’or à chaque fois elle faisait vivre une émotion au cordiste, passant de l’amusement au plus grand étonnement. Elle était un vrai sac à blagues, des blagues de très bon goût à vrai dire et avec un humour plus que recherché. Ryan adorait tout simplement leur échange. Les qualificatifs qu’elle utilisa pour décrire leur saut lui arrachèrent un sourire bien qu’elle n’était pas en mesure de le voir, mais également un petit rire. Au moins, elle était en état d’entendre que tout ceci l’amusait et le faisait tellement rire. Il se demandait réellement à quoi pouvait bien ressembler d’avoir une discussion sérieuse avec elle. Était-elle de ce genre à ne pas vouloir voir les ennuis et à prendre tout à la blague ? Ou au contraire un peu comme lui dès que ça venait sérieux, elle était de la plus grande écoute et savait exactement dire les bonnes paroles pour rassurer l’autre personne? Le brun se doutait que tôt ou tard, il finirait bien par le découvrir. Il avait ce pressentiment que leur histoire n’allait pas se terminer après cette petite partie de bondage.

-Je retiens cette astuce. J’avais jamais fait crier une femme aussi fort et aussi longtemps de toute ma vie!

Ryan rit de nouveau, bien fier de ses nouvelles paroles, ce qu’ils pouvaient être imbéciles les deux ensembles avec tous ces jeux de mots du champ lexical du sexe. Le rire d’Annie le rassura néanmoins, c’était un rire franc. Elle avait réellement l’air de s’amuser et d’apprécier sa petite escapade au sommet de la ville. Puis tout d’un coup, il ne sentit plus la pointe de ses coudes sur ses bras. Ce petit échange l’avait sans aucun doute détendue. Le cordiste avait donc réussi les principaux objectifs de sa mission. À sa plus grande surprise elle enleva même l’emprise au complet de ses bras, elle se sentait maintenant en sécurité. Il ne les enleva pas tout de suite, mais il desserra quelque peu son étreinte à contre cœur. Ils étaient bien non les deux ici ? Une partie de lui n’avait pas envie que ce petit moment sympathique s’arrête. La blonde les ramena finalement à l’ordre pour poursuivre les choses. Il était vrai qu’après tout, bien qu’il était surprenant de le croire en ce moment, les deux étaient sur les heures de boulot et que depuis maintenant beaucoup de temps ils avaient procrastiné ensemble. D’ailleurs depuis combien de temps étaient-ils ensemble ? 30 minutes ? Impossible, déjà ils avaient pris un café en bas et après ils s’étaient préparés pour descendre. 1 heure au minimum ? 2 heures peut-être ? Ryan avait totalement oublié cette notion du temps, tout était si simple avec Annie. Pourquoi se soucier de d’autres choses pour le moment ?

-C’est que si je t’aurais déjà monté, t’aurais jamais voulu redescendre crois-moi.

Il rit de plein cœur avec elle. Elle avait bien raison ils étaient vraiment cons tous les deux. Il s’apprêta alors à annoncer la continuité de leur descente, mais elle prit la parole avant qu’il ne le fasse. Elle l’invitait à se revoir lors d’une quelconque soirée et l’idée plu aussitôt au brun. Il se demandait néanmoins quel genre de personne était ce personnage haut en couleur dans les bars. Était-elle une personne de la même étoffe que lui et JJ, ou était-elle davantage cette fille qui essaie de se faire payer le plus de verre par les gars du bar ? Il fallait dire qu’il l’avait vécu ce soir, elle se savait être très convaincante. Il n’y avait pas de doutes qu’elle pouvait facilement utiliser ce pouvoir sur plusieurs hommes. Il avait la nette impression que peu importe qu’on ne pouvait pas s’ennuyer avec elle. Lui qui passait pour un homme plutôt zen depuis tout à l’heure, il n’y avait que ses répliques qui étaient hautes en couleurs, pensait-elle qu’il était aussi calme dans les bars ? Pouvait-elle s’imaginer qu’en réalité Ryan était le premier à sauter sur la piste de danse et à mettre une ambiance dans la pièce où il vient de mettre le pied ? Il était certain que les deux se réservaient encore plein de surprises.

-Pour être honnête, j’adorais vraiment. Notre quotient intellectuel est peut-être réduit quand on est ensemble, on a sans doute l’air de deux gamins en fait, hein ? Mais moi ça me fait trop rire et j’aimerais bien que ça continue ailleurs qu’en situation de bondage.

Dommage qu’elle ne pouvait voir son visage puisque Ryan lui aurait bien montré à quel point il était sincère dans ses paroles avec le sourire qu’il arborait.

-Allez, on descend un peu ?

Il mit finalement ses mains sur la corde pour descendre quelque peu, leurs corps bougèrent davantage maintenant qu’ils étaient en mouvement, mais cela ne semblait pas autant terrifiée la blonde que tout à l’heure. Elle semblait s’y être davantage habituée, du moins c’était peut-être une simple impression, il ne voyait pas assez son regard pour le confirmer. Puis, il se souvient de leur discussion en bas, à quel point elle était curieuse de tout savoir et de son plaisir à apprendre. Il arrêta finalement leur petite descente et dès qu’ils se stabilisèrent légèrement, il se mit à lui expliquer comment le tout fonctionnait en lui montrant. Jamais il n’aurait pu penser que son métier aurait captivé autant une aussi belle femme qu’Annie. Lui qui trouvait son métier complètement naze et pourrit, il se sentait presque comme un pompier à l’éclat dans les yeux qu’elle avait depuis tout à l’heure. Il fallait dire que ce n’était pas tout le monde qui était capable de faire un tel métier, mais il n’y avait rien de glorieux à savoir que la majeur partie du métier était de laver des vitres bien que dangereuse était la façon de procéder.

-Tu veux essayer de nous faire descendre ?



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ∞ Adulez-moi

avatar

Messages : 4093
Points : 13814
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Je vis à : Manhattan, au N°103, en colocation avec Thor, mon petit chat trop craquant ! Et aussi ma tarte aux pommes, Carly.
Métier : Blogueuse
MessageSujet: Re: It's raining man ! Mer 10 Fév - 16:27

Le silence suppose beaucoup de complicité ~ Pierre Filion
Ryan & Hally.
On ne pouvait pas vraiment dire que Ryan et Hally avait mit à profit cette pause commune pour apprendre à se connaitre. La preuve, il pensait toujours qu'elle s'appelait Annie. Finalement, ils n'avaient fait que de parler de cul, à toutes les sauces possible. Sur les dernières répliques de la blonde, Ryan n'avait pas déroger à cette règle, en lui apprenant qu'il n'avait jamais fait crier une fille aussi fort qu'elle, et qu'il était probablement un bon coup, puisqu'il se venta de ses performances, en lui assurant que s'il l'avait "monté", elle n'aurait jamais voulu redescendre. Ca l'avait faire rire, naturellement. Il allait finir par en avoir marre de l'entendre ricaner tout le temps, non ? En même temps, il n'avait qu'à arrêter d'être drôle.  Avant de redescendre, Hally lui avait demandé si il aimerait faire une soirée, un coup, avec elle. Elle était sûre qu'ils s'amuseraient bien,Ryan s’intégrerait rapidement à son groupe d'amis, si elle décidait d'inviter plus de personnes avec eux. -Pour être honnête, j’adorais vraiment - la petite Suédoise se mit alors à sourire, ravie de cette nouvelle. Ca voulait dire qu'il l'appréciait, non ? En même temps, si ça n'avait pas été le cas, tout ceci ne se serait jamais produit, et après s'être moqué de son encre dans la bouche, il aurait reprit son travail, et elle le sien - Notre quotient intellectuel est peut-être réduit quand on est ensemble, on a sans doute l’air de deux gamins en fait, hein ? Mais moi ça me fait trop rire et j’aimerais bien que ça continue ailleurs qu’en situation de bondage. " Bon, et bien s'il ne voulait pas arrêter de la faire glousser d'amusement...

Hally rit donc à cette énième vision, lorsqu'il rappela le bondage. Il proposa ensuite de descendre un peu, ils ne pouvaient pas rester suspendu comme ça toute l'après midi non plus. Hally commençait à avoir un peu froid, de toute façon, ainsi. Exposés au vent, à cette hauteur, la température n'était pas des plus sympa pour un peu de tourisme aérien. Descendant alors à nouveau le long de l'immeuble, ,Hally se sentait plus sereine. Peut-être qu'elle commençait à s'habituer à cette sensation, peut-être qu'elle prenait inconsciemment sur elle pour ne lui laisser le souvenir d'une nana complètement trouillarde, ou peut-être qu'elle se sentait plus en sécurité maintenant, tout simplement. Ryan était quelqu'un de rassurant. Il n'avait sans doute pas fait exprès de la faire rire précédemment, mais il avait tout de même réussi à l'apaiser.  Descendant de quelques étages, ils s’arrêtèrent à nouveau. Hally leva les yeux vers le ciel, imaginant que quelque chose les bloquait, mais la question du brun lui fit comprendre que cet arrêt était intentionnel : -Tu veux essayer de nous faire descendre ? Elle sourcilla, étonnée par cette question. C'était encore une blague, non ? Jetant son regard bleu par dessus son épaule, et essaya à nouveau de croiser celui du cordiste, avant de lui dire avec un faux air de regret dans la voix: " Moi qui croyais que tu me faisais le coup d'la panne... mais en faite non, tu tiens juste pas du tout à ta vie ! " termina-t-elle, avec un sourire. Si il était sérieux, elle se devait de refuser. Elle considérait ce métier comme très technique, voire dangereux. Ryan mettait sa vie en danger pour nettoyer des vitres tout de même. Elle trouvait ça impressionnant. Il ne pouvait faire ça que par passion, non ? Elle comprenait d'ailleurs ce qui pouvait le motiver à accepter ce danger au quotidien. Cette sensation d'être loin du monde, avec une liberté totale était assez excitante, et probablement addictive. Hally, même courageuse, ne pourrait faire ça. Elle avait bien trop besoin de contacts avec les autres pour accepter cette solitude là. A qui raconterait-elle son week-end a part à son propre reflet dans la vitre ? C'était peut-être pour ça que Ryan avait commencé a "discuter" avec elle les autres fois. Il s'ennuyait, elle était une source de divertissement ? Après tout, c'était aussi pour cette raison qu'elle avait commencer à avoir cette discussion gestuelle avec lui. Et parce qu'elle trouvait ça nul d'ignorer quelqu'un sous prétexte que son boulot était moins valorisant qu'un autre. Il était bien plus utile qu'elle , enfermée dans son bureau à chercher des idées pour amuser les gens à travers sa chronique. Son père lui avait toujours apprit à avoir un respect pour chaque métier, que ce soit éboueur ou président. C'était d'ailleurs peut-être le seul point sur lequel Hally faisait preuve de maturité.

" Même si j'avoue que l'idée de nos deux corps étendus, ne faisant plus qu'un, est super alléchante, quand notre chute libre les aura transformé en bouillie sur le trottoir, je préfère ne pas céder à la tentation !" dit-elle, déclinant ainsi la proposition de son nouveau ami, en riant. Elle ajouta " Non franchement, ça va c'est cool. J'voudrais pas me sentir responsable d’égratigner ta jolie petite bouille d'amour en perdant le contrôle et genre nous éclater sur une vitre tu vois? "   Hally réalisa alors qu'elle venait d'être relativement sérieuse pour l'une des premières fois, et qu'en prime, elle avait fait un compliment à Ryan, lui avouant qu'elle le trouvait beau. Elle avait ceci-dit l'impression de le lui avoir déjà dit mais sans doute pas avec cette spontanéité qui teintait son discours de vérité. Ca lui donna l'impression étrange d'être en train de le draguer un peu. Ou peut-être était-ce à cause de toutes les plaisanteries d'avant ? En plus de ça, elle avait l'image en tête d'elle et lui, poussés et plaqués par le vent contre l'une des grandes vitres de l'immeuble. Et ça lui plaisait. Alarmée, elle reprit ses esprits, sentant ses joues chauffer, et rosir. Être coupé du monde ainsi pouvait être dangereux, en effet... Il était grand temps de redescendre...! Après ce bref fantasme, la proximité qu'elle avec avec Ryan lui sembla inconfortable, et elle se sentait un peu coupable vis à vis de Lukas. Ca arrivait à tout le monde, non ? Elle savait que Lukas ne rêvait pas toujours d'elle, ça n'était pas grave, il en va de même pour les rêveries éveillées , n'est-ce pas ? J'suis sûre que j'ai juste manqué d'oxygène et que ça m'as fait tourner la tête, se rassura-t-elle, se convainquant elle-même. Prise d'un frisson, elle se justifia  : " J'ai froid.. On y va ? " Hally se connaissait, elle et son corps, elle savait que la fraicheur n'était pas à pointer du doigt. C'était cette vision, ce contexte, penser à Lukas, à Ryan, et tout ça réuni avait causé cette réactivité. Oui, il était grand temps de revenir sur terre !
electric bird.

_________________



«Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n'avait rien de plus à te raconter».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's raining man !

Revenir en haut Aller en bas

It's raining man !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» .it's raining today [Theme]
» Thunder only happens when it's raining. |Luigi/Lully|
» It's Raining Men • Elrick [Terminé]
» Behind trees, blood is raining
» [Jour 4] It's raining men

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Anciens RP-