Coin des membres

Ici vous pourrez donc acheter une place pour faire votre publicité sur le forum dans la petite fenêtre en haut de la page. Vous pouvez donc faire votre pub pour un scénario ou autre. Cette pub restera là-haut pendant une semaine. Il vous reste seulement à remplir le formulaire dans la partie shopping. Mais attention, il vous coutera 1000 points.
[1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan - Page 3



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Mar 13 Oct - 21:54



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 18 Oct - 13:08

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 25 Oct - 15:50



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 25 Oct - 18:00

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 1 Nov - 16:26



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Sam 7 Nov - 23:38

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Lun 16 Nov - 23:54



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Sam 21 Nov - 16:36

My home is your home
Kieran & Siobhan
Il était réellement exceptionnel. Travailler avec lui était agréable, bien que ma relation avec les hommes soit assez complexe. Discuter avec lui était intéressant. Faire l’amour avec lui était un vrai régal. Il était doux et tendre, mais déterminé et directif à la fois. Je ne m’étais pas sentie aussi bien depuis une éternité. Depuis la dernière fois ? Et c’était vraiment appréciable dans mon état. Il savait prendre soin de moi et je sentais bien qu’il en avait envie, qu’il ne faisait pas tout ça par obligation ou parce que je le lui avais demandé. Jamais Noah ne s’était montré comme ça avec moi. Ni aucun autre homme d’ailleurs puisque j’en laissais rarement entrer dans ma vie. Sauf lui et j’espérais sincèrement que je n’allais pas me brûler les ailes encore une fois. Mon jugement est tellement mauvais…

Alors qu’il accélérait le rythme, je sentais cette vague de chaleur monter une nouvelle fois en moi. J’avais le corps bouillant, brûlant de désir pour cet homme qui me faisait un bien fou. Je perdais pied littéralement quand il glissa sa main entre nous pour titiller une nouvelle fois cet endroit si sensible de mon anatomie. Je serrais sa main avec force alors que l’autre agrippait son dos. J’étais à bout. Je ne pouvais plus tenir et bientôt je sentis le plaisir atteindre une nouvelle fois son paroxysme. Encore une fois, je me laissais submerger par ce sentiment de plénitude, de bonheur extrême et d’extase dans un long gémissement. Après s’être tendu de toute part, mon corps se détendit doucement alors que je me retrouvais à bout de souffle, épuisée mais totalement sereine. Je m’étais rarement sentie aussi bien et aussi détendue dans toute ma vie. Kieran en fit de même quelques secondes après moi. Il prononça mon prénom dans un gémissement de plaisir et fondis sur mes lèvres pour m’embrasser d’une façon si passionnée que je me sentis obligée de répondre, mais avec moins d’intensité parce qu’après deux orgasmes consécutifs, j’étais lessivée. Mais comblée.

Lorsqu’il se retira de moi pour s’allonger juste à côté, j’avais les jambes tremblantes, enfin les cuisses principalement. Et je me sentais toute molle, sans aucune force. Pourtant j’étais si bien. Allongée sur le dos, je tournais la tête dans sa direction lorsqu’il glissa une main sur mon visage pour dégager mes mèches collées sur ma peau moite. J’étais essoufflée, pourtant un sourire euphorique ne quittait pas mon visage. La chaleur de son corps contre le mien me manquait déjà, bien que je meure de chaud. Il assura alors m’avoir aidée, sans vouloir s’en vanter pour autant. J’étouffai un petit rire alors que je me tournais à mon tour sur le côté, repliant mes bras devant moi. « C’est fort possible Monsieur O’Brady. Vous êtes plutôt doué je dois dire. » Il avait accompli sa mission avec brio. Il avait réussi à me détendre suffisamment – au maximum en fait – pour me faire oublier mes craintes et mes angoisses. Mission accomplie.

Sa main toujours aussi proche de mon visage, il avoua ignorer qu’il était possible de me trouver encore plus désirable qu’en temps normal. Mais il ajouta que c’était le cas, parce que je l’étais encore plus après le sexe… Seigneur ce genre de parole dans un moment pareil ne fit que m’enflammer davantage. Avait-il conscience que me dire ce genre de chose me donnait envie de me jeter sur lui ? Surtout dans un moment pareil. Je retenais limite mon souffle, bouche entrouverte alors que je me perdais dans ses yeux. Puis je me redressais sur les coudes pour me rapprocher de lui. J’exerçais une légère pression sur son épaule pour qu’il s’allonge sur le dos et je m’appuyais sur son torse en y posant mes avant-bras, me retrouvant à moitié sur lui. « Je pourrais te retourner le compliment. » Doucement, je penchais la tête vers lui pour déposer mes lèvres sur les siennes. Je crois que pour ce soir, j’ai encore et toujours besoin de ce contact rassurant. Je n’étais pas prête à me tenir éloignée de lui. Pas après qu’il m’ait envoyée au septième ciel. Le baiser, doux et tendre au départ, devint plus passionné et intense au fil du temps et l’une de mes mains remonta le long de son torse pour venir se poser sur sa joue. Au bout d’un moment, je rompis le baiser, mais ne m’éloignais pas de lui pour autant. « Merci. » Avais-je susurré tout contre ses lèvres. Merci pour tout.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Mar 24 Nov - 21:32



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

J
e souris quand elle répondit qu'effectivement, il était fort probable que j'ai réussi mon coup, m'assurant que j'étais tout à fait doué. « Même le meilleur des hommes a besoin de la bonne partenaire pour être réellement parfait », soufflais-je avec un sourire, caressant sa joue. Et à défaut de l'être, elle, elle l'était. Elle était réellement parfaite. Belle, délicieuse, brillante et tellement désirable. Et là, après avoir fait l'amour, alors que je savais que ses joues rouges, ses yeux brillants et ses cheveux défaits étaient de mon fait, je la trouvais plus désirable que jamais. Seigneur, qu'elle cesse de me complimenter où je n'allais assurément pas pouvoir me retenir de lui faire l'amour à nouveau. Non, soit sage Kieran, souffla ma conscience dans le fond de mon esprit encore brumeux de l'orgasme. Elle a besoin de repos maintenant. Elle a besoin de dormir.

A
près mon aveux sur la façon dont elle était désirable, elle se redressa et m'obligea à m'allonger sur le dos. J'obtempérais, le sourire aux lèvres sous l'intensité de son regard. J'aimais la sentir contre moi et ainsi à moitié allongé sur mon corps, elle ne faisait que m'attirer encore plus. Elle assura pouvoir me retourner le compliment avant de m'embrasser et je ne mis pas longtemps à y répondre, approfondissant l'étreinte en plongeant une main dans ses cheveux pour l'attirer plus amplement contre moi. Encore une fois, le baiser changea de teneur assez rapidement, le désir prenant le pas sur la douceur, mais Siobhan le brisa pour me remercier. Je collais mon front contre le sien, la gardant tout contre moi, ma main maintenant sa tête doucement contre la mienne, ma bouche toute proche de ses lèvres, son souffle caressant mon visage. « Tout le plaisir était pour moi », dis-je en riant un peu.

P
osant un baiser sur son front, je lui intimais doucement de s'allonger. « Maintenant, tu devrais te reposer, tu as besoin de dormir Siobhan », dis-je en la regardant avec une adoration que j'avais du mal à cacher. J'avais cru me souvenir clairement de notre première nuit. Que malgré l'alcool, j'avais conservé assez de souvenirs pour savoir ce que voulait dire passer une nuit avec elle. J'avais eu tort. L'esprit embrumé ne lui avait clairement pas rendu justice. Ni par la précision de la douceur de sa peau, ni par l'affect que son plaisir pouvait évoquer à mes oreilles. Je me promis cette fois de tout conserver soigneusement, de me souvenir de chaque grain de beauté, du parfum de son triangle d'or, du goût de ses baisers. De tout... surtout si c'était la dernière fois que je devais être ainsi intime avec elle. Elle finira par me rendre fou, songeais-je en souriant doucement, avant de l'enrouler soigneusement dans les couvertures. « Bonne nuit, ma belle. »
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Sam 28 Nov - 22:47

My home is your home
Kieran & Siobhan
Kieran savait réellement s’y prendre pour parler à une femme. C’était indéniable. C’est à se demander s’il est réellement doué dans tout ce qu’il entreprend ? Est-ce qu’il existe encore des domaines dans lesquels il excelle et que je ne soupçonne même pas l’existence ? Cesse de l’idéaliser, c’est le bonheur et la plénitude que tu ressens qui te font parler. Cet homme avait un don particulier pour retourner les compliments qu’on pouvait lui faire. « Peut-être, mais je suis loin d’être parfaite. » Loin de là. « Existe-t-il un domaine dans lequel vous n’excellez pas Monsieur O’Brady ? » Lançais-je avec un sourire malicieux. Je me sentais d’humeur taquine à présent. Le fait de flotter sur un petit nuage me rendait toute guillerette et souriante, un peu comme si j’étais pompette. Mais sans avoir bu une goutte d’alcool. « Parce que pour le moment, je n’en vois pas. »

L’instant d’après, je me retrouvais à moitié allongée sur lui à l’embrasser encore et encore, comme si ma faim n’avait pas été satisfaite, alors que ce fut pourtant le cas. Dans cet état de flottement, j’avais du mal à refréner mes ardeurs je dois dire. Et je ne serais clairement pas contre une seconde partie… Mon dieu, s’il m’entendait… J’en serais rouge de honte. Le fait que Kieran réponde à mon baiser avec plus d’ardeur ne m’aidait pas à redescendre sur terre. Mais je me devais de rompre le baiser pour le remercier, c’était la moindre des choses. Il colla son front contre le mien et sa main se posa derrière ma tête. Je sentais son souffle sur mon visage alors qu’il avoua que tout le plaisir était pour lui. Cette réplique m’arracha un petit rire. « Ah non. Ce n’est pas vrai. Tout le plaisir n’était pas uniquement pour toi. Je t’en ai quand même piqué un peu. » Beaucoup, passionnément, à la folie. Il m’a quand même fait grimper aux rideaux, deux fois, ce n’est pas rien. Tout sourire, je déposais quelques baisers sur ses lèvres. Ah, l’euphorie du moment… je suis incontrôlable.

Il posa un bisou sur mon front avant de me conseiller de me reposer maintenant parce que j’avais besoin de dormir. Je ne suis pas vraiment fatiguée mais bon… Je sais que la journée a été éprouvante et que pour mon bien, je devais dormir à présent. Mais je n’en avais pas spécialement envie… Allongée à ma place, dans mon côté du lit, il m’enroula dans les couvertures, me souhaitant bonne nuit. C’est tout ? Jamais contente… Je ne mis pas longtemps à me rapprocher de lui pour lever l’un de ses bras et poser ma tête dans le creux de son cou. Ma main vint alors se placer sur son torse où mes doigts commençaient à jouer avec les poils qui s’y trouvaient alors que j’enroulais l’une de mes jambes aux siennes. J’étais collée à lui. J’avais besoin de ce contact. « Je ne suis pas fatiguée. » Je finis par me redresser et poser un coude de chaque côté de son visage, pour de nouveau m’allonger à moitié sur lui et positionner mon visage juste en face du sien. « Et je n’ai pas envie de dormir. » Soufflais-je avant de l’embrasser de nouveau avec toujours autant d’intensité. Ah voilà ce que c’est que d’avoir les hormones en vrac… De nouveau, je sentais le désir monter en moi à une vitesse fulgurante, à tel point que ma respiration s’emballa de nouveau. Mais je me stoppais tout de même au bout d’un moment, le souffle court. « Mais si tu veux dormir, je te laisse tranquille. » Je ne voudrais pas non plus empiéter sur ses heures de sommeil pour qu’il soit épuisé demain, le pauvre…

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Lun 30 Nov - 22:30

Spoiler:
 



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Ven 4 Déc - 20:20

HRP:
 

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 6 Déc - 19:41



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 13 Déc - 22:06

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Mer 23 Déc - 0:45



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Sam 2 Jan - 0:01

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 17 Jan - 17:34



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Sam 23 Jan - 23:58

My home is your home
Kieran & Siobhan


crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 31 Jan - 16:36



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 14 Fév - 1:25

My home is your home
Kieran & Siobhan
Je n’étais pas bien, trop de choses se bousculaient dans ma tête. Trop de choses que je ne contrôlais pas. Je ne voulais pas le décevoir, je n’avais aucunement droit à l’erreur, je n’y avais jamais eu droit. J’avais conscience qu’encore une fois, je fichais tout en l’air. Encore une fois, j’avais laissé mes émotions prendre le dessus et je ne contrôlais plus rien. J’étais en plein yoyo émotionnel ces derniers temps. Un coup tout allait bien et la seconde suivante j’avais envie de pleurer sans aucune raison. Je ne contrôlais plus rien et ça m’inquiétait, ça me faisait peur et je détestais ça. Je ne voulais pas que les choses échappent à mon contrôle, il n’en découlait jamais rien de bon. Mais c’était plus fort que moi, les larmes affluaient dans mes yeux. J’étais tellement déçue de le décevoir et de me mettre à pleurer dans un moment pareil… ça se passait tellement bien il y a quelques minutes…

Kieran se retira de moi pour se redresser. Le pauvre… il finit même par attraper l’une de mes mains encore sur mon visage pour me faire asseoir. Je gardais la tête baissée, incapable de le regarder en face après l’avoir coupé dans son élan pour la seconde fois de la soirée. Il allait finir par me haïr… Pour occuper mes doigts, j’attrapais le drap pour le remonter sur moi et cacher ma poitrine, ce n’était plus le moment… je croisais les bras devant moi et serrais le tissu entre mes doigts alors que je sentis sa main sur mon visage, essuyant mes larmes qui coulaient toujours. Il me demanda de l’écouter tout en glissant ses doigts dans mes cheveux. Je ne bougeais pas d’un pouce, totalement immobile, seule ma respiration saccadée par mes pleurs se faisait entendre. Il assura qu’il ne me forcerait jamais en rien et qu’il ne me reprocherait jamais un échec dans quelque domaine que ce soit. Il ajouta qu’il ne me demanderait jamais de changer du tout au tout et de lui faire confiance du jour au lendemain. Il avait conscience des difficultés que cela avait représenté pour moi de lui faire part d’une partie de mon passé et que cela représentait de me retrouver dans le même lit qu’un homme. Selon lui mon comportement était compréhensible et normal, mais il ajouta un mais. Avant de continuer, il glissa ses doigts sous mon menton pour m’obliger à le regarder. Je n’avais pas d’autre choix que de plonger mon regard dans le sien mais je ne pus m’empêcher de pincer les lèvres comme une petite fille venant d’être punie. Je l’écoutais sans rien dire, enregistrant chacune de ses paroles. Il comptait persévérer avec moi jusqu’à ce que je prenne conscience que je pouvais avoir pleinement confiance en lui et que je sache qu’il pense chaque mot qu’il prononce. Cela risque de prendre du temps. Mais peut-être qu’un jour j’y arriverai ? Ou peut-être jamais. De nouveau, je baissais la tête, honteuse de moi-même. « J’espère que tu es très patient alors… Mais… » Pourquoi ? Je relevais la tête vers lui. «  Pourquoi ? Pourquoi tu tiens tant à gagner ma confiance ? Pourquoi tu te préoccupes autant de moi ? Pourquoi tu ne me jettes pas tout simplement ? Quand on voit ce que je te fais… » Cette question était stupide et j’avais la réponse sous les yeux. Ou plutôt dans le ventre. Mais j’étais perdue et j’avais besoin de l’entendre, encore et encore. « Pourquoi tu perds ton temps avec moi ? Je suis tellement compliquée… »

Il finit par me repousser doucement pour que je m’allonge et me couvrit correctement avec les couvertures. Il assura que j’étais épuisée et qu’à présent j’avais besoin de dormir. Il ajouta qu’il allait rester là jusqu’à ce que je m’endorme et que si jamais dans la nuit j’avais besoin qu’il me déstresse, je ne devais pas hésiter. Attends, comment ça ? Je me redressais subitement, inquiète. « Tu-tu ne veux pas dormir avec moi ? Tu vas dormir dans la chambre de ta fille ? » Non ! J’ai besoin de lui, j’ai besoin de le sentir près de moi. D’ailleurs, je m’accrochais déjà à son bras. « Ne me laisse pas, s’il te plait. Reste avec moi. » Je l’implorais presque… Mais ses autres paroles me revinrent en tête. « Et je ne veux pas me servir de toi comme ça. Tu n’es pas mon jouet et regarde le résultat… ça fait deux fois que je te plante… Je suis vraiment désolée… » De nouveau, ma voix se fit tremblante alors que je m’excusais pour la énième fois, des larmes recommençant à perler le long de mes joues. J’étais vraiment une calamité… « Bon sang, comment tu fais pour me supporter, je suis une vraie girouette… »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Mer 2 Mar - 19:43



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

O
n pouvait dire que Siobhan avait le don de souffler le chaud et le froid. Une vraie allumeuse, qui n'allait que peu souvent aux bouts des choses. Pourtant, je ne pouvais lui en vouloir. Il était évident qu'ici, ce soir, dans l'intimité de cette chambre, se jouait des choses bien plus profonde qu'un simple ébat sexuel. Siobhan était confrontée à tout ce qui faisait d'elle une femme. Femme désirable, mais aussi femme maltraitée. Elle affrontait de pleine façon tout ce qu'elle s'était évertué jusqu'alors à enfouir profondément en elle pour ne pas y être confronté. Alors j'étais frustré, certes. Sexuellement frustré. Mais il se passait là des choses bien plus importante. Il n'était pas juste question de parvenir à s'envoyer en l'air. Il était question d'acquérir une confiance profonde et entière de la part de cette femme qui n'avait que trop connu la monstruosité masculine. Alors oui, j'étais frustré, mais pas uniquement parce que je ne m'étais pas envoyé en l'air une seconde fois. Je l'étais parce qu'il allait falloir savoir faire preuve de patience et essuyer de nombreux échecs, pour obtenir cette confiance là de sa part.

E
lle m'assura qu'il allait falloir m'armer de patience alors, avant de demander, encore et encore, pourquoi je tenais tant à gagner sa confiance. Bon sang, cette femme... « Les femmes les plus fantastiques sont des femmes compliquées », soufflais-je, en ayant tant et tant connu dans ma vie. Les femmes de ma famille n'étaient pas des femmes simples. Mon premier amour n'avait rien de simple. Mais toutes méritaient un certain intérêt. Toutes avaient des choses cachées au tréfond d'elles qui relevaient du trésor. Et Siobhan avait ça en elle, aussi. Qu'elle le voit où non, elle était un trésor. Un trésor précieux et fragile. « Tu sais pourquoi », soufflais-je doucement. « Mais je te le répéterais autant de fois que nécessaire. Tu es importante, Siobhan. Tu es précieuse. Parce que tu es l'une des deux uniques femmes de ma vie. Parce que tu portes mon enfant et parce que je vais être un parent grâce et avec toi. Je veux que tu me fasses confiance comme je veux pouvoir avoir confiance en toi parce que c'est important pour qu'on puisse apporter un équilibre à notre enfant dans notre situation atypique. Je veux que tu ais confiance en moi parce que je vais passer le restant de mes jours à errer dans ta vie. Je veux que jamais, jamais tu ne doutes que je suis quelqu'un sur qui tu pourras toujours compter parce que... » Quoi ? Parce que tu veux faire partie de sa vie autrement que juste comme le père de son enfant ? « … Toi et moi n'en aurons jamais fini l'un avec l'autre à partir de maintenant... Depuis cette nuit... Et parce que je ne veux jamais que tu doutes du fait que cet homme est un sombre connard et que jamais je ne serais comme lui. »

J
e la bordais, lui annonçant mon plan pour les minutes à venir et elle se redressa, la panique clairement visible dans ses yeux. Elle me demanda si j'allais dormir dans la chambre de ma fille, si je ne comptais pas dormir avec elle et je souris, mal à l'aise, penaud. Elle me supplia de ne pas la laisser, qu'elle ne voulait pas se servir de moi comme d'un objet, que cela faisait deux fois qu'elle me plantait. Je souris un peu plus, embrassant son front. « Je n'ai pas l'intention de dormir ailleurs », assurais-je embrassant doucement son front. « Mais comme la première fois, ma chérie, j'ai besoin d'une petite minute pour... » Je posais mon regard sur elle, caressant sa joue. « Je ne te toucherais jamais sans ton accord, mais... Réalises-tu seulement l'effet que tu as sur moi ? » Non. Non, elle ne devait pas sans rendre compte. Je le repoussais donc doucement, m'allongeant sur le ventre – pour cacher mon émoi -, à côté d'elle, mais par-dessus la couverture - barrière dérisoire, mais psychologiquement importante pour elle, comme pour moi -. « Endors-toi. Je ne compte pas m'absenter plus de quelques minutes et quand je disais que tu n'avais pas à hésiter dans la nuit, je voulais simplement dire que tu n'avais pas à hésiter à me réveiller. Je serais juste là, dans ce même lit. Je n'ai, moi non plus, pas très envie de dormir seul, ce soir. »
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 3 Avr - 13:36

My home is your home
Kieran & Siobhan
Cette journée était un véritable fiasco et il était plus que nécessaire qu’elle prenne fin. Je lui avais assez pourri la journée comme ça, je ne pouvais pas continuer. Il allait finir par me détester pour de bon… Et pourtant, encore et encore, inlassablement je fichais tout en l’air. J’étais une vraie catastrophe ambulante. Non seulement je m’étais limite imposée chez lui pour la nuit, mais en plus de ça, je le plantais, deux fois. Pourquoi suis-je aussi compliquée ? Pourquoi ne suis-je pas comme toutes ces femmes qui mènent leur vie parfaitement, sans aucun souci ? Parce qu’elles n’ont pas vécu ce que tu as vécu. Je pensais avoir une vie simple depuis quelques années, que j’avais plus ou moins réussi à tirer un trait sur mon passé. Mais je me rendais compte que c’était loin d’être le cas. Noah avait laissé des cicatrices bien plus profondes que de simples marques sur ma peau. Parviendrai-je à aller de l’avant un jour ? Arriverai-je à passer outre tout ça et à vivre ma vie comme je le devrais ? Sans peur, sans crainte ? Rien n’est moins sûr.

Dans tous les cas, Kieran allait devoir faire preuve d’une patience extrême avec moi. Je n’étais pas la femme la plus simple du monde, bien au contraire. Je ne me comprenais pas moi-même, comment les autres pourraient-ils y arriver ? Pour ce qui était de gagner ma confiance, ce n’était pas gagné. Pourtant, il semblait décider à y parvenir. Pourquoi tant de persévérance ? Pourquoi ne pas passer à autre chose et me laisser seule avec mes soucis ? Pourquoi est-ce qu’il tient tant à m’aider ? Il avait beau affirmer que les femmes les plus fantastiques étaient les plus compliquées, je n’étais pas vraiment convaincue. Je n’avais rien d’exceptionnel et encore moins de fantastique. Il perdait réellement son temps avec moi… Je lui avais demandé pourquoi il faisait ça, bien que la réponse soit tellement logique. Il répondit que je savais pourquoi, bien sûr, mais il ajouta qu’il me le répéterait autant de fois que nécessaire et m’expliqua les raisons. J’étais importante et précieuse parce que je faisais partie des deux uniques femmes de sa vie, vraiment ?, et parce que j’allais faire de lui un père. Il précisa qu’il voulait que je lui fasse confiance au même titre que lui avait confiance en moi parce qu’on allait élever un bébé ensemble, même si notre situation était particulière. Il assura qu’il voulait que j’aie confiance en lui parce qu’inévitablement, nous allions partager nos vies et il commença une phrase qu’il ne termina pas. Il avait raison, bien évidemment qu’il avait raison. Mais tout ceci était bien plus facile à dire qu’à appliquer. Ma confiance n’était pas quelque chose qui se gagnait facilement même si j’estimais qu’il en avait plus que quiconque sur cette terre en dehors de ma famille.

Il termina sur le fait que depuis cette fameuse nuit, nous étions liés lui et moi et qu’il ne serait jamais comme Noah, le qualifiant au passage de sombre connard. Je baissais la tête, serrant les draps entre mes doigts devant ma poitrine. Je savais que cet homme était un monstre, j’en avais conscience mais je ne pouvais m’empêcher de penser que j’étais en partie responsable de tout ça. C’était plus fort que moi. Peut-être que certaines de mes réactions à cette époque l’avaient conditionné comme ça ? Non, mais tu t’entends ? Stop ! Bref, je ne voulais pas penser à lui, pas maintenant, plus jamais. Je m’étais allongée sur le lit, Kieran me couvrant avec la couverture mais je me redressais bien vite, de peur qu’il ne me laisse seule pour la nuit. Il sourit avant de déposer un bisou sur mon front alors que je m’accrochais à lui comme si ma vie en dépendait. Il assura qu’il n’avait pas l’intention de dormir ailleurs mais comme la première fois, il avait besoin d’une minute pour… Pour ? Oh… Ben oui, bravo Siobhan voilà ce qu’il se passe quand on chauffe des hommes pour rien. Je me sentais mal encore une fois… « Je suis désolée… Pardon. » Lançais-je en faisant la moue, réalisant encore une fois le mal que je lui faisais. Et le "ma chérie" ? ça passe nickel ça ? Disons que j’étais trop mal pour y prêter vraiment attention. Il caressa ma joue affirmant qu’il ne me toucherait jamais sans mon accord et me demanda si j’avais conscience de l’effet que j’avais sur lui. Pardon ? Je fronçais les sourcils, perplexe. « Non… je ne vois pas ce qu’une cinglée couverte de cicatrices des pieds à la tête peut te faire comme effet… » Je n’ai rien d’attirant. Surtout maintenant alors que j’ai les yeux rougis par les larmes que je n’ai cessé de verser toute la journée.

Il me repoussa doucement, et je me retrouvais à nouveau allongée dans son lit, sur le côté, face à lui qui s’installa sur la couverture et sur le ventre. Sa main n’étant pas très loin des miennes, je mêlais mes doigts aux siens. Il m’intima de m’endormir et qu’il ne comptait pas s’absenter trop longtemps. Il ajouta que je ne devais pas hésiter à le réveiller pendant la nuit si j’en avais besoin contrairement à ce que j’avais pensé de travers sur le fait de potentiellement s’envoyer en l’air une nouvelle fois. Quelle idiote. Il termina enfin sur le fait qu’il serait là, à côté de moi parce que lui non plus n’avait pas envie de dormir seul. « Ne prends pas de douche froide s’il te plait, tu vas finir par tomber malade… Par ma faute. » Et je ne pourrais pas le supporter. Je me rapprochais davantage de lui pour saisir sa main entre les deux miennes et être assez proche pour la tenir juste sous mon menton. Je n’étais pas à une distance raisonnable, loin de là, j’étais même bien trop proche, à tel point que je sentais son souffle sur mon visage. Il n’y avait que la couverture comme barrière entre nous. « Kieran, je voulais sincèrement te remercier pour tout ce que tu faisais pour moi. Je n’ai pas l’habitude alors je suis peut-être un peu maladroite et je m’en excuse. J’ai conscience que je ne suis pas facile à vivre, surtout en dehors du travail, que j’ai encore de nombreux soucis à régler mais j’admire tes efforts. Beaucoup auraient laissé tomber je pense parce que je suis un véritable casse-tête. Et d’un certain côté, je m’en veux d’avoir chamboulé ta vie à ce point… » Sérieusement Sio, arrête de parler… Tu t’enfonces tellement ! Arrête ça et dors ! Je serrais un peu plus sa main dans les miennes. « Tu sais je… » Je quoi ? Tu as tellement les pensées embrouillées que tu ne sais même pas toi-même ce que tu veux dire. « J-je n’ai pas l’habitude d’avoir de l’importance pour quelqu’un… Alors, ça me fait peur. » La dernière fois que je croyais en avoir, ça a plutôt mal fini.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MINI POUCE ∞ J'suis trop cool

avatar

Crédits : Blondie (vava)
Messages : 324
Points : 691
Date d'inscription : 23/04/2015
Je vis à : #1287 Brooklyn, NYC
Métier : cameraman reporter
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Mar 19 Avr - 22:16



   
   Siobhan & Kieran
   My home is your home.

J
e n'aurais jamais pensé. Même si je travaillais avec elle depuis des années et que je la voyais évoluer au quotidien, je n'aurais jamais imaginé qu'elle puisse être aussi détruite dans l'intimité avant d'y entrer moi-même. Elle savait préserver l'image d'une femme forte dans sa vie professionnelle, mais maintenant que je connaissais l'autre facette de sa vie, je ne pouvais que voir les blessures de son cœur, les fêlures de son âme, combien elle était une femme brisée et ça me déchirait le cœur. Cette femme, belle et forte et brillante n'avait aucune confiance en elle et une capacité ultime d'auto-flagellation qui me rendait dingue. Elle ne méritait pas cela. Elle ne méritait pas ça. Elle ne méritait pas d'être si mal tout le temps. Elle méritait tellement plus. Et je m'étais fait la promesse de le lui prouver. Il allait juste me falloir un temps infini pour ça.

E
lle s'excusa donc, encore et encore et bien que je ne puisse pas la blâmer, j'étais toujours – une fois de plus – laissé pour compte avec mon désir. Mais qu'importe. Elle avait besoin de savoir qu'elle était en sécurité et quoi de mieux pour le lui prouver qu'un homme empli de désir s'occupant tout seul de ses chaleurs pour ne pas la brusquer ? Quand je lui demandais si elle avait seulement une idée de l'effet qu'elle avait sur mon désir, elle m'assura que non, ne comprenant pas comment, selon ses propres termes, « une cinglée couverte de cicatrices » pouvait me faire de l'effet. Pauvre sotte !, songeais-je à nouveau. Elle ne voyait donc que ça. Elle ne voyait plus au travers des apparences ? De l'image immédiate ?

E
lle prit ma main, me demandant de ne pas prendre de douche froide, craignant que je ne tombe malade. Je souris doucement, caressa sa peau de mon pouce, hochant doucement la tête. Bien. Je pouvais me débrouiller autrement, si elle ne voulait pas d'un glaçon à ses côtés pour la nuit.

P
uis elle se lança dans des remerciements. Pour ce que je faisais pour elle, pour l'importance que je lui donnais, pour la patience dont je faisais preuve. Je l'écoutais attentivement, la laissant dire tout ce qu'elle avait à dire, avouer qu'elle avait conscience d'avoir chamboulé ma vie, qu'elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un se préoccupe d'elle sincèrement, révélant que cela l'effrayait. Je soupirais doucement, prenant le temps de prononcer les bons mots, de lui faire comprendre. Je savais qu'il allait falloir du temps. Il fallait qu'elle sache que je n'allais pas abandonner si facilement.

C
aressant toujours de mon pouce chaque bout de peau que je pouvais atteindre malgré son emprisonnement entre les doigts de la blondinette, je soufflais doucement son prénom. « Je te l'ai dit, je sais qu'il te faudra du temps et je sais être patient. Je suis le tuteur d'une adolescente, ne l'oublie pas. Elle a mise à rude épreuve ma patience depuis un moment déjà et je crois que je m'en sors assez bien pour dire que je suis un homme patient ! » J'eus un petit rire avant de poursuivre. « Tu peux me remercier autant que tu le veux, j'ai mille fois plus de raisons de te remercier », soufflais-je en baissant les yeux vers son ventre pour appuyer mes dires. « Je ne te laisserais pas tomber. Ni avec le bébé, ni avec le reste. Et bien que tu ne sembles plus voir que la femme brisée, je ne vois pas ça, moi. Même si tu es nue, là, devant moi. Je ne vois pas les cicatrices. Du moins, ça n'est pas ce que je vois en premier, ni ce que je retiens de plus intéressant dans ton... anatomie. » Je balayais son corps des yeux une nouvelle fois, léchant ma lèvre inférieure de façon totalement inconsciente. « Je ne crois pas que l'alcool soit la seule raison pour laquelle je n'ai pas fait attention à ton dos cette nuit là, Siobhan », soufflais-je en me rapprochant de son visage, l'œil ludique et le sourire joueur. « Je crois définitivement que ta petite culotte et ce qui se cachait en dessous était une facette de toi bien trop attirante à ce moment-là pour que je pense à quelque-chose de moins... agréable. »

J
e posais un baiser sur son front, avant de me réinstaller pour la regarder s'endormir. Un doux sourire toujours affiché sur mes lèvres, je plantais mon regard dans le sien. « Dors maintenant. Tu as besoin de te reposer. Nous aurons tout le temps de parler demain. »
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PETIT CHAT ∞ Meow

avatar

Crédits : Tearsflight
Messages : 887
Points : 4581
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 37
Je vis à : squatte chez le père de son bébé
Métier : Journaliste reporter en congés maternité, maman d'un nourrisson
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan Dim 1 Mai - 17:45

My home is your home
Kieran & Siobhan
Kieran faisait preuve d’une patience et d’une douceur que j’avais rarement connu. Il était gentil, prévenant, attentionné et avait tout un tas de qualités propres au prince charmant. Il semblait parfait. Un peu trop que pour ce soit vrai. Il y avait forcément un piège quelque part. Ce serait trop beau sinon. Et la perfection n’existe pas. Comme tout le monde, il devait avoir des défauts, bien que je ne les voyais pas pour le moment. C’est cette crainte qui m’empêchait de me laisser complètement aller, qui m’obligeait à garder une certaine réserve avec tout le monde quoi que je fasse. Si en apparence tout semblait beau, c’était rarement le cas en profondeur, j’en avais déjà fait les frais. Je ne voulais plus me faire avoir. Alors dans tous les cas, il allait devoir faire preuve de patience, oui. Parce que je ne comptais pas me laisser aller de sitôt. Une fois m’avait suffit. J’avais retenu la leçon. Mais au-delà de ça, il faisait beaucoup pour moi et je tenais à l’en remercier.

Il avait conscience que j’avais besoin de temps et il assura qu’il savait être patient, notamment parce qu’il était le tuteur d’une adolescente. Il marque un point. Il affirma également que je pouvais le remercier à loisir, il avait d’autant plus de raison de me dire merci parce que je portais son enfant. Il me rassura sur le fait qu’il ne me laisserait pas tomber et bien que mon regard sur moi-même soit faussé, ce n’était pas les cicatrices qu’il retenait dans mon anatomie. Il avoua que l’alcool n’était pas la seule raison qui l’avait poussé à les ignorer lors de nos premiers ébats mais que mes sous vêtements et particulièrement ma petite culotte et ce qu’elle cachait étaient plus intéressants pour lui. Ah les hommes, tous les mêmes… En même temps, quoi de plus normal ? Après tout, nous n’étions pas amoureux l’un de l’autre, à part mon corps, je ne vois pas ce qui l’aurait poussé à m’amener dans son lit. D’ailleurs, dans mes souvenirs, c’est moi qui avait attaqué la première en l’embrassant dans ce bar. C’est moi, encore une fois, qui avais allumé la mèche. « C’est moi qui t’ai poussé ce soir là, encore une fois. » Un besoin à satisfaire que l’alcool avait amplifié. « Je ne fais pas ça avec tout le monde, rassure toi. Tu étais même le premier depuis… Lui. » Un moment d’égarement après des années d’abstinence. Résultat, j’ai fini enceinte. « Ne crois pas non plus que je n’ai qu’une seule culotte dans mes affaires. C’est une coïncidence que ce soit la même aujourd’hui. » Ce serait bien qu’il évite de me prendre pour une fille facile qui met toujours les mêmes sous vêtements. Enfin, encore une fois, je ne sais pas pourquoi j’avais ce besoin incessant de me justifier.

Il déposa un bisou sur mon front avant de se réinstaller à sa place. Je remontais la couverture jusqu’à mon épaule, en tenant toujours sa main dans l’une des miennes. Il m’intima de dormir parce que j’avais besoin de me reposer et que nous aurons tout le temps de parler demain. Bien sûr que non. Il n’y aura plus rien à dire demain. Je me connais, je sais que je me refermerai comme une huître après une nuit et une journée pareille. Il le savait également. Si j’avais été aussi ouverte aujourd’hui c’est uniquement parce que j’étais dans un état de faiblesse. Demain ce sera terminé. Un pas en avant, trois pas en arrière. J’amenais ma main libre sur son visage pour la glisser dans ses cheveux avant de la poser sur sa joue. « Tu sais aussi bien que moi que ça ne sera pas possible. » Alors autant te dire que c’est maintenant ou jamais. Mais soit, il veut que je dorme alors c’est ce que je vais essayer de faire mais si je sais d’avance que j’aurais un nuit agitée. Je me redressais légèrement pour déposer mes lèvres sur les siennes brièvement avant de retourner à ma place, calant sa main sous ma joue et posant mon autre main sur son bras. « Bonne nuit Kieran. » Demain sera un autre jour, et il y a fort à parier que mon réveil sera difficile. Tout comme la journée qui suivra.

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan

Revenir en haut Aller en bas

[1287] My home is your home. ⊰ Ft Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» † Carry me home tonight.
» (discussion) Ocean Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WRITTEN IN THE STARS :: Anciens RP-